World

Appel à l’action pour la protection contre la violence basée sur le genre dans les situations d’urgence: Feuille de route 2021-2025

Format
Evaluation and Lessons Learned
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Présentation

L'Appel à l'action pour la protection contre la violence basée sur le genre dans les situations d'urgence (ci-après dénommé « Appel à l'action ») est une initiative mondiale sans précédent qui vise à transformer radicalement la manière dont la violence basée sur le genre (ci-après la « VBG ») est abordée dans le cadre de l'action humanitaire. L'objectif est de stimuler le changement et de favoriser la responsabilisation, de sorte que chaque initiative humanitaire, dès les premières phases d'une crise, englobe les politiques, systèmes et mécanismes nécessaires pour prévenir, atténuer et lutter contre la VBG, en particulier la violence à l'encontre des femmes et des filles.

La VBG est un terrible fléau qui constitue une atteinte aux droits fondamentaux des femmes et des filles partout dans le monde. Étroitement liée aux inégalités entre les sexes et aux normes structurelles dégradantes et discriminantes, elle a des conséquences sur les rapports de force ainsi que les questions de santé, de droits et de protection. Le risque de violence, d'exploitation et de maltraitance est accru pendant les situations d'urgence. Les crises affaiblissent les mécanismes nationaux tels que les systèmes sanitaires et juridiques, ainsi que les réseaux de soutien social et communautaire. L'effondrement des systèmes est susceptible de limiter l'accès aux services de santé, y compris dans le domaine de la santé sexuelle et génésique, ainsi qu'aux services juridiques, instaurant ainsi un climat d'impunité dans lequel les auteurs de violence n'ont pas à rendre compte de leurs actes.

Lorsque les systèmes et les services sont perturbés ou réduits à néant, les femmes et les filles courent un risque encore plus grand de voir leurs droits humains bafoués et d'être victimes de violence sexuelle, de violence conjugale, d'exploitation et de maltraitance, de mariage précoce et de pratiques traditionnelles néfastes ou encore d'être privées de ressources2. Les déplacements forcés causés par un conflit, une catastrophe naturelle, les changements climatiques ou d'autres situations de crise sont susceptibles d'accroître encore les risques. La VBG a des conséquences notables et durables sur la situation économique et le bien-être psychosocial des femmes et des filles, ainsi que de leur famille et de leur communauté3 . Bien que les femmes et les filles soient touchées de façon disproportionnée par la VBG, le risque pour les garçons et les hommes d'être victimes de violences sexuelles augmente potentiellement dans les situations de crise.

La mise en place de mesures précoces et durables pour prévenir et atténuer les risques de VBG et y répondre est au cœur du mandat humanitaire. Il s'agit d'une responsabilité collective qui exige la participation de tous les acteurs du système humanitaire. Historiquement, la VBG n'était pas considérée comme une priorité dans les activités humanitaires menées pour sauver des vies. L'Appel à l'action a été lancé en 2013 pour s'attaquer de front à ce problème, et soutenir tout changement transformateur accordant la priorité aux besoins et aux droits des femmes et des filles et des victimes de VBG dans le cadre de l'action humanitaire.

Fin 2019, plus de 80 partenaires mondiaux de l'Appel à l'action étaient déterminés à réaliser les transformations nécessaires. Les partenaires sont des États, des donateurs, des organisations internationales, des organisations non gouvernementales internationales, nationales et locales, chacun contribuant au changement dans la mesure de ses forces et de ses capacités. La carte maîtresse de l'Appel à l'action réside dans le pouvoir de l'action collective et l'engagement commun pris par les différentes parties prenantes de rendre compte des résultats obtenus. La réussite de l'Appel à l'action sera, en fin de compte, déterminée par le sentiment de sécurité accrue éprouvé par les femmes, les filles, les familles et les communautés touchées par la crise grâce aux actions de lutte contre la VBG menées de concert avec les victimes, du début de l'intervention humanitaire à la restauration de la paix et la relance du développement.