World

Appel d’urgence révisé, Épidémie de nouveau coronavirus (2019-nCoV) n° MDR00005

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le présent appel d’urgence vise à rassembler la somme totale de 32 millions de francs suisses pour permettre à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale) d’aider ses membres à apporter une assistance et un appui aux communautés touchées ou menacées par l’épidémie de nouveau coronavirus, en insistant sur la communication sur les risques et l’engagement communautaire, la fourniture de services et la préparation des Sociétés nationales. La Fédération internationale et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travailleront en étroite collaboration dans les pays où des cas de transmission du virus ont eu lieu, et mettront en place des mesures de préparation pour tous les pays, en particulier les plus exposés. Les opérations prévues sont le reflet de la situation actuelle et des dernières informations ; elles seront ajustées en fonction de l’évolution de la situation et au fur et à mesure que nous disposerons d’évaluations plus précises.

Contexte

  • 31 décembre 2019 : Le gouvernement chinois fait état de plusieurs cas de pneumonie d’origine inconnue dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei.
  • 9 janvier 2020 : L’OMS annonce que l’épidémie qui touche Wuhan est provoquée par un type de coronavirus inconnu jusqu’alors, provisoirement baptisé « 2019-nCov ».
  • 11 janvier 2020 : Les autorités sanitaires chinoises déclarent le premier décès causé par une maladie respiratoire aiguë due au virus 2019-nCov.
  • 13 janvier 2020 : Le virus se propage pour la première fois hors de Chine : la Thaïlande et le Japon annoncent leurs premiers cas — des voyageurs en provenance de Wuhan.
  • 19 janvier 2020 : Premiers cas signalés d’infection d’agents de santé travaillant auprès de patients atteints de la maladie à 2019-nCoV.
  • 20 janvier 2020 : La Commission nationale chinoise de la santé confirme l’observation de cas de transmission interhumaine du virus.
  • 23 janvier 2020 : Le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est convoqué au titre du règlement sanitaire international (RSI 2005) et détermine que la situation ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) à ce stade.
  • 30 janvier 2020 : Le Comité d’urgence au titre du RSI se réunit à nouveau et déclare que l’épidémie de virus 2019-nCoV représente une USPPI.
  • 31 janvier 2020 : Attribution d’un million de francs suisses par le Fonds d’urgence pour les secours lors de catastrophes (DREF) de la Fédération internationale ; la Fédération internationale lance un appel d’urgence préliminaire pour un montant de 3 millions de francs suisses.

En date du 10 février, 40 554 cas de maladie respiratoire aiguë due au virus 2019-nCoV ont été déclarés dans le monde, dont plus de 99 % en Chine (40 235 cas). Jusqu’à 910 décès ont été signalés (tous en Chine à l’exception d’un seul), ainsi que plus de 6 000 cas sévères. Depuis son déclenchement, l’épidémie s’est propagée dans 24 pays autres que la Chine, dont 12 pays d’Asie-Pacifique, 9 pays d’Europe, 2 pays de la région Amériques, et un pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Les pays suivants sont ceux qui, en dehors de la Chine, ont signalé le plus grand nombre de cas : Singapour (43 cas), Thaïlande (32 cas), Japon (26 cas), République de Corée (27 cas), Malaisie (18 cas), Australie (15 cas), Allemagne (14 cas), Viet Nam (14 cas) et États-Unis d’Amérique (12 cas).

Selon l’OMS, le risque pour la santé publique est très élevé en Chine, et élevé en Asie-Pacifique ainsi que dans le reste du monde. En déclarant, le 30 janvier, l’urgence de santé publique de portée internationale, l’OMS a officiellement reconnu la gravité de la menace mondiale que représente le virus 2019-nCoV, ainsi que la compétence de la Chine s’agissant de contenir l’épidémie, et son engagement à cet égard. L’OMS a aussi appelé à déployer des efforts accrus aux niveaux mondial, régional et national pour endiguer la propagation du virus 2019-nCov et pour soigner les personnes touchées de façon appropriée. Le nombre de cas continue d’augmenter, et la menace d’une propagation plus large au sein de la région et dans le monde reste importante.

L’épidémie de virus 2019-nCoV et les opérations qui en ont découlé se sont accompagnées d’une gigantesque avalanche d’informations, ce qui complique la recherche de sources fiables et d’orientations fondées sur des données probantes lorsque cela est nécessaire. La compréhension de ce virus et de l’épidémie qu’il provoque évolue rapidement. Le manque d’informations a donné lieu à des idées fausses, à des rumeurs et à des incertitudes, en partie alimentées par les supputations de la communauté scientifique et du grand public, qui contredisent les informations sanitaires factuelles et, dans certains cas extrêmes, empêchent les personnes de se protéger et font obstacle à l’adoption de comportements adéquats en matière de santé.