World + 3 more

4 avril : Journée internationale contre les mines antipersonnel - L’ONG Handicap International « connectée » pour soutenir les enfants victimes

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Lyon, le 30 mars 2015. Depuis 2006, le 4 avril est déclaré par les Nations unies « Journée internationale de sensibilisation et lutte contre les mines ». Cette année, Handicap International dresse un constat accablant : les enfants représentent près de la moitié des victimes civiles de mines et restes explosifs de guerre, et la plupart ne retournent plus en classe après leur accident. A cette occasion, Handicap International mobilise les réseaux sociaux avec sa campagne digitale #1photocontre1mine et lance le jeu vidéo « Mine Busters » avec le soutien de Kuela Games.

46% des victimes civiles de mines et restes explosifs de guerre sont des enfants Selon le dernier rapport du Landmine and Cluster Munition Monitor, publié en novembre 2014, les enfants représentent 46% des victimes civiles recensées dans le monde en 2013 : au moins 1 112 enfants ont été victimes de mines et de restes explosifs de guerre (REG) dans 39 Etats et trois territoires. 333 enfants sont décédés, 779 ont été blessés.

La proportion d’enfants victimes de mines et de REG est passée de 39% à 46% entre 2012 et 2013. Il s’agit de la deuxième année la plus meurtrière pour les enfants depuis la mise en place du suivi en 2005. Cette augmentation est notamment due à une hausse des accidents en Afghanistan, en Syrie et au Sud Soudan.

Privés d’éducation, condamnés à la pauvreté

Selon l’UNICEF, plus de la moitié des enfants handicapés ne terminent pas l’école primaire1 . Dans de nombreux pays, les enfants blessés par une mine ou un REG interrompent leur scolarité suite à l’accident. Plusieurs facteurs expliquent ces abandons. Selon Marion Libertucci, responsable du plaidoyer chez Handicap International : « La famille se retrouve généralement dans une situation de grande précarité car elle doit prendre en charge les frais médicaux liés à l’accident. Supporter, en plus, les coûts de la scolarité devient impossible. C’est une véritable double peine qui s’abat alors sur ces enfants, blessés par leur accident et condamnés à la pauvreté. ». A cette paupérisation familiale, s’ajoute le temps de la convalescence et de la rééducation, très long, qui éloigne l’enfant de l’école. « En situation de décrochage scolaire, le retour à l’école devient pour lui une épreuve difficile. D’autant plus que l’enfant peut être en situation de fragilité, avec un traumatisme psychologique très lourd à porter ».

Handicap International, qui mène des programmes d’éducation inclusive dans 26 pays, appelle les Etats à mettre en place des politiques nationales ambitieuses notamment en matière d’accessibilité, de formation, de sensibilisation et à débloquer les moyens financiers et humains nécessaires pour assurer leur mise en place.

Un combat contre les mines « connecté »

Du 30 mars au 4 avril, Handicap International lance sur les réseaux sociaux l’opération #1photocontre1mine. 3300 personnes sont victimes de mines chaque année dans le monde ! Pour dénoncer cette injustice et soutenir les victimes, l’ONG invite les internautes à poster leur photo affichant le hashtag #1photocontre1mine sur Facebook et Twitter dans l’objectif d’atteindre les 3300 photos partagées d’ici le 4 avril !

Grâce au soutien de Kuela Games, le jeu mobile Mine Busters, lancé samedi 4 avril pour Iphone et Ipad, est téléchargeable gratuitement sur l'Apple’s App Store. Les joueurs sont invités à chausser les bottes d'un démineur travaillant pour Handicap International qui, comme sur le terrain, doit localiser les mines antipersonnel. Au-delà du jeu stratégique, dans lequel les joueurs doivent faire appel à leurs capacités de déduction, Mine Busters a également pour vocation de sensibiliser les utilisateurs aux dangers des mines qui menacent encore de nombreuses populations dans le monde.

Contact presse : Sophie Gaguin – 04 26 68 76 47 / 06 60 97 09 38 / sgaguin@handicap-international.fr

A propos de Handicap International

Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 30 ans dans les situations de pauvreté et d'exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s'engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Depuis sa création en 1982, Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60 pays et intervient dans de nombreuses situations d'urgence. Le réseau de 8 associations nationales (Allemagne, Belgique, Canada, Etats-Unis, France, Luxembourg,
Royaume-Uni et Suisse) œuvre de manière constante à la mobilisation des ressources, à la cogestion des projets et au rayonnement des principes et actions de l'organisation. Handicap International est l’une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), co-lauréate du prix Nobel de la paix en 1997 et lauréate du Prix Conrad N. Hilton 2011. Handicap International agit et témoigne partout où « vivre debout » ne va pas de soi.