2016 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants - Vue d’ensemble

Report
from UN Children's Fund
Published on 26 Jan 2016 View Original

AVANT-PROPOS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNICEF

Action humanitaire pour les enfants en 2016

Le nombre d’enfants pris au piège des crises humanitaires dans le monde est stupéfiant et donne à réfléchir. Près de 250 millions de garçons et de filles vivent dans des pays frappés par des conflits violents, qui durent souvent depuis longtemps.

En 2015, des millions d’enfants et de familles ont été contraints de fuir de chez eux pour échapper aux violences, aux persécutions et aux souffrances, risquant trop souvent leur vie à la recherche d’un lieu sûr et de jours meilleurs.

D’autres situations d’urgence, provoquées dans de nombreux cas par des phénomènes climatiques, ont mis en suspens le bien-être de centaines de millions d’enfants vivant dans des zones exposées aux inondations, séismes, cyclones, tsunamis et autres catastrophes naturelles.

Les médias nous rappellent chaque jour la multiplication de ces conflits et catastrophes. Les besoins s’ajoutent aux besoins. Et tandis que les bilans sont vertigineux, les possibilités d’agir le sont aussi, non seulement pour sauver des vies – en apportant une aide humanitaire immédiate aux enfants et aux familles au moment où elles sont les plus vulnérables – mais aussi pour protéger l’avenir de millions d’enfants. Nos interventions d’urgence à court terme doivent aller au-delà d’une réponse aux besoins immédiats. Elles doivent appuyer le développement à long terme, capable de préparer les enfants, les familles et les communautés à affronter les situations d’urgence avec une plus grande capacité de résilience.

Ceci vaut surtout en matière d’éducation et de possibilités d’apprentissage pour les enfants dans les conflits et les situations d’urgence d’autres natures. Grâce à l’éducation et un accompagnement pour surmonter les traumatismes, les enfants retrouvent, au cœur de la violence, de l’instabilité et des catastrophes, un sentiment de normalité et d’espoir en l’avenir. Ils acquièrent aussi les compétences dont ils ont besoin pour créer une vie meilleure, plus sûre et plus saine, pour eux-mêmes, leurs familles et leurs communautés. Génération après génération.

Cette démarche est d’une importance capitale au moment où les pays et la communauté mondiale entreprennent la tâche difficile et essentielle de tenir les engagements en faveur des Objectifs de développement durable (ODD). Nous n’atteindrons jamais ces objectifs si nos actions ne profitent pas aux enfants dans les pays touchés par les crises humanitaires. Et c’est précisément là l’enjeu de la réalisation des ODD, car ces garçons et ces filles représentent une partie importante des êtres les plus démunis au monde.

Chaque jour dans des pays comme l’Afghanistan, le Burundi, l’Irak, le Myanmar, la République arabe syrienne, la République centrafricaine, l’Ukraine et le Yémen, l’UNICEF et ses partenaires sont à pied d’œuvre pour venir en aide à ces enfants et communautés les plus vulnérables. Ce rapport présente une partie de leurs actions conjointes, ainsi que les résultats auxquels ils ont contribué en 2015 pour les enfants en situation de détresse humanitaire.

Par exemple, après la série de séismes dévastateurs au Népal, l’UNICEF et ses partenaires se sont appuyés sur les dispositifs d’aide sociale du pays afin d’effectuer des transferts d’argent liquide au bénéfice d’environ 400 000 personnes parmi les plus vulnérables.
Au Soudan du Sud où la guerre civile ininterrompue met en danger des centaines de milliers d’enfants, les équipes de l’UNICEF ont œuvré pour que plus d’un demi-million de personnes ait accès à de l’eau potable, pour obtenir la libération de 1 755 enfants enrôlés dans des groupes armés et pour contribuer à la réinsertion de ces enfants dans leurs communautés.

Ce sont là deux illustrations seulement des multiples actions de l’UNICEF et de ses partenaires dont l’ambition est de porter secours aux enfants dans les situations de crise. Nous avons besoin de la générosité et de l’appui constant de nos donateurs afin de continuer à œuvrer efficacement en faveur des enfants victimes des catastrophes, et d’en faire plus pour aider les communautés à se préparer à affronter les catastrophes à venir, toujours plus nombreuses.

C’est une question d’urgence, car enfin, à l’heure où les contributions publiques et privées affichent des niveaux sans précédent, il apparait clairement que le système humanitaire a atteint ses limites. Les répercussions grandissantes du phénomène El Niño en particulier devraient faire de 2016 une année encore plus ardue.

Les difficultés vont croissant, notre réponse doit aussi se renforcer.
Ensemble, nous pouvons obtenir des résultats tangibles qui se révèleront dans une génération d’enfants capables de surmonter les obstacles que les catastrophes auront érigées sur leur chemin, une génération d’enfants prêts à travailler au renforcement de leurs propres sociétés. Un cercle vertueux dans lequel chaque génération d’enfants participe à la création d’un monde meilleur pour tous.

Anthony Lake Directeur général de l’UNICEF