Viet Nam

Inondations au Vietnam : des catastrophes en série sèment la désolation dans les provinces du nord et du centre

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Marie-Françoise Borel

Entre le 30 octobre et le 4 novembre, six jours de pluies torrentielles ont provoqué des inondations dramatiques dans plusieurs provinces du nord et du centre du Vietnam. Selon des sources gouvernementales, le bilan s'établit à au moins 85 morts, quelque 600 000 sinistrés, 180 000 habitations détruites et plus de 200 000 hectares de rizières et autres cultures ravagées, sans compter des milliers d'animaux d'élevage noyés.

La situation est particulièrement critique pour les habitants de certaines régions du nord déjà frappées en août 2008 par le cyclone Kammuri et en septembre par le cyclone Hagupit. Ces communautés commençaient à peine à se remettre des conséquences d'inondations éclairs et de glissements de terrain qui avaient causé de lourds dommages aux maisons et aux plantations.

Priorité à l'approvisionnement en eau potable

"L'accès à l'eau potable est absolument primordial", note Amy Gaver, chef de l'unité de gestion des catastrophes de la Fédération internationale pour l'Asie et le Pacifique basée à Kuala Lumpur. "Les inondations ont contaminé les sources d'approvisionnement ordinaires et, dans certaines zones urbaines en particulier, la lenteur de l'écoulement des eaux et les dégâts subis par les réseaux d'assainissement favorisent la concentration de la pollution et accroissent sérieusement les risques de maladies infectieuses. Nous avons déjà reçu des rapports faisant état de cas de diarrhée et de fièvre de dengue dans certains secteurs et la menace sanitaire augmente de jour en jour."

Rien que dans la capitale Hanoi, quelque 78 000 familles ont été affectées et de nombreuses rues sont toujours noyées sous 30 à 70 centimètres d'eau. Le transport des marchandises comme des personnes est très difficile et l'électricité a été coupée dans de nombreuses régions. Dans les provinces du nord, la situation a été aggravée par la rupture de digues et par des glissements de terrain.

Les volontaires de la Croix-Rouge en première ligne

La Croix-Rouge du Vietnam, opérant en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, a déployé des centaines de volontaires qui ont participé aux efforts de recherche et de sauvetage, aidé à évacuer les communautés sinistrées et assuré des services de premiers secours. Ils ont également distribué de la nourriture, des vêtements, des ustensiles de cuisine, des couvertures, des moustiquaires, des seaux et de l'argent aux familles les plus démunies. Dans les provinces montagneuses comme celle de Hoa Binh, la Croix-Rouge a en outre fourni des cartables scolaires flottables pour limiter les risques de noyade, beaucoup d'enfants se rendant à l'école en bateau. Certaines sections ont mobilisé des employés et volontaires locaux pour aider les gens à nettoyer leurs habitations.

Appel d'urgence

En soutien à l'opération de la Croix-Rouge du Vietnam qui vise à assister près de 300 000 personnes (environ 70 000 foyers) pendant les dix prochains mois, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel d'urgence de 4,8 millions de francs suisses (USD 4 millions / EUR 3,1 millions). Les fonds recueillis serviront à financer des distributions de nourriture, de filtres à eau et autres produits de première nécessité, à reconstruire ou à remettre en état des puits et des systèmes d'assainissement, ainsi qu'à assurer des services de soutien psychosocial. Plus de 30 000 familles particulièrement vulnérables recevront en outre des semences, de l'engrais et des animaux domestiques afin de faciliter la restauration de leurs moyens de subsistance.

Les services météorologiques annonçant d'autres chutes de pluie abondantes au cours des six prochains jours, notamment dans les provinces du centre et du sud, les pouvoirs publics s'emploient activement à renforcer les digues pour tenter d'éviter de nouvelles brèches.