Vanuatu

L’OIM intensifie l’aide sanitaire fournie aux communautés déplacées à Vanuatu

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Vanuatu - Une équipe de l’OIM poursuit sa mission à Vanuatu, en se rendant sur certaines des îles les plus inaccessibles et coupées du monde depuis le passage du Cyclone qui a balayé cet archipel du Pacifique le 13 mars dernier.

Aux côtés du Bureau national pour la gestion des catastrophes (NDMO en anglais), l’OIM continue de fournir une aide sanitaire ciblée aux familles déplacées à Vanuatu, de dispenser des examens médicaux avant le départ et de vacciner les enfants de moins de 5 ans contre la rougeole.

L’OIM a aidé les autorités de Vanuatu à enregistrer 37 familles sur l’île dévastée de Mataso, dans la province de Sheffa, une montagne escarpée surplombant l’océan, avec un petit village à sa pointe méridionale. L’Organisation dispense également des examens médicaux d’aptitude au voyage pour les habitants avant leur évacuation vers Port Vila, la capitale.

« Nous avons été stupéfaits des conséquences cataclysmiques dont nous avons été témoins à Mataso », a déclaré Maria Moita, qui s’est rendue hier sur la minuscule île escarpée. « Même dans de bonnes conditions, c’est un endroit sauvage et inhospitalier. Pour nous Occidentaux, il est étonnant que des communautés puissent y survivre au quotidien, qu’elles puissent survivre à une telle destruction témoigne de leur résilience, de leur sens des traditions depuis des générations et d’un excellent travail d’alerte rapide du gouvernement. »

Certaines îles sur le passage du Cyclone Pam ont subi des dégâts considérables, avec la destruction quasi-totale des moyens d’existence et des infrastructures. En collaboration avec les responsables locaux, le NDMO a proposé une évacuation temporaire aux habitants de Mataso jusqu’à ce que les conditions s’améliorent.

« Nous aidons le gouvernement à évacuer les plus vulnérables des îles devenues inhabitables et nous nous assurons que les familles soient en bonne condition pour voyager. Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement exposés au risque de rougeole, alors nous surveillons leurs besoins de près, en les vaccinant si nécessaire », a déclaré George Gigauri, chef de l’équipe d’intervention rapide de l’OIM à Vanuatu.

Pendant que les activités de relèvement rapide sont en cours de planification, les groupes les plus vulnérables, notamment les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes, sont volontairement relogés dans des communautés d’accueil dans la capitale. Les familles ayant des liens à Mataso se sont organisées pour fournir une aide aux personnes relogées en collaboration avec une église locale, et enverront un groupe de bénévoles locaux pendant les fêtes de Pâques pour participer aux opérations de nettoyage et de réhabilitation.

Le personnel médical de l’OIM a dispensé des examens médicaux avant le départ et a vacciné les enfants de moins de 5 contre la rougeole à Mataso. Il y a récemment eu un certain nombre de cas de rougeole à Port Vila, il est donc essentiel de s’assurer que les enfants soient immunisés avant de venir dans la capitale.

L’OIM prévoit de développer des systèmes de décharge assistée et de renvoi médical pour les patients réorientés vers l’Hôpital Vila Central depuis d’autres îles. Au total, 46 patients ont été renvoyés depuis le cyclone et bien que bon nombre aient reçu une décharge et aient été autorisés à rester avec leur famille à Port Vila, plusieurs nécessitent une aide pour retourner dans leur île d’origine.

L’aide fournie par l’OIM garantira que les patients vulnérables n’aient pas à assumer des coûts supplémentaires pour rentrer chez eux et qu’ils puissent si possible bénéficier de soins ambulatoires. Le but est de libérer des lits dans le premier hôpital de renvoi du pays, qui est le principal établissement d’hospitalisation desservant toute la zone sinistrée.

« Nous aidons le Ministère de la santé et le NDMO à faire le lien entre la santé et la gestion du déplacement afin de s’assurer que les personnes et les patients qui ont déjà été fortement touchés par le cyclone ne soient pas exposés à des risques plus importants et qu’ils bénéficient d’un bon soutien au retour et au relogement », a déclaré le Dr. Patrick Duigan, chargé de la santé à l’OIM à Vanuatu.

L’OIM aide le Ministère de la santé à effectuer des évaluations de santé publique et à surveiller les évènements dans les centres d’évacuation afin de contrôler les risques de santé publique et de s’assurer que tout problème soit identifié le plus tôt possible.

« Outre les risques accrus de santé publique après une urgence, les personnes déplacées sont souvent plus vulnérables en raison des premiers effets du déplacement, puis des conditions dans lesquelles elles vivent ou rentrent chez elles. Faire le lien entre la santé et la gestion du déplacement est un élément essentiel pour s’assurer que ces personnes soient prises en charge pendant toute la durée du processus de secours et de relèvement », a ajouté le Dr. Patrick Duigan.

En tant que membre du Cluster chargé de la santé, le Département de santé migratoire de l’OIM soutient les gouvernements et fournit une aide en matière de santé migratoire aux populations touchées par une crise dans des situations humanitaires à travers le monde entier.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

A Vanuatu: George Gigauri, Tel: +678 546 9671; Email: ggigauri@iom.int

Dr. Lesi Korovavala, Tel: +678 595 5049, Email: lkorovavala@iom.int

A Bangkok: Joe Lowry, Tel: +6681 870 808, Email: jlowry@iom.int

Brian Kelly, Tel: +6681 832 6802 Email: bkelly@iom.int

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.