Tunisie: Réalités et besoins des personnes migrantes et réfugiées dans le gouvernorat de Médenine depuis septembre 2018 (Septembre 2019)

RESUME

Au cours du dernier trimestre de 2018, le gouvernorat de Médenine a enregistré une évolution en termes de dynamiques migratoires, caractérisée par une augmentation des arrivées des personnes migrantes et réfugiées. En effet, alors que de janvier à septembre 2018, 516 personnes migrantes et réfugiées nouvellement arrivées en Tunisie ont été référées à l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) ou leurs partenaires, dont moins de la moitié ont transité par la Libye et la majorité venant par voie aérienne1 , ce nombre a plus que doublé au cours de la période d’octobre 2018 à juillet 2019, pour atteindre un total de 1 077 personnes migrantes et réfugiées référées2 . Parmi ces nouvelles arrivées, presque 80% ont transité par la Libye, avec la moitié ayant emprunté la voie terrestre, principalement via le gouvernorat de Médenine, et plus d’un cinquième rescapé ou intercepté au niveau des eaux maritimes tunisiennes3 . L’augmentation dans le nombre d’arrivées a également été accompagnée par un changement dans les profils des personnes migrantes et réfugiées, y compris une présence importante de nationalités d’Afrique de l’Est. Face à ces développements, les informations sur les déterminants de la migration à Médenine, les besoins prioritaires des personnes migrantes et réfugiées, les modalités d’interaction de ces derniers avec la communauté hôte, et leurs intentions migratoires demeurent limitées.

Afin de pallier à ce manque d’information, REACH, en partenariat avec Humanité et Inclusion (HI) a mené une étude sur les ‘‘Réalités et besoins des personnes migrantes et réfugiées dans le gouvernorat de Médenine depuis septembre 2018’’ financée par le Fond d’intervention d’urgence pour la migration (MERF) du Start Network. La collecte de données s’est déroulée du 24 juillet au 7 août 2019 dans les villes de Médenine et Zarzis, étant les villes qui accueillent les nombres les plus importants de personnes migrantes et réfugiées dans le gouvernorat de Médenine. Cette étude vise à analyser les éléments suivants des dynamiques migratoires dans le gouvernorat de Médenine: (1) les évolutions récentes, (2) les déterminants de la migration, (3) les besoins prioritaires des personnes migrantes et réfugiées en termes d’accès aux services et moyens de subsistance et les mécanismes d’adaptation connexes, (4) la réponse actuelle des différentes parties prenantes, (5) les modalités d’interaction entre les personnes migrantes et réfugiées et la communauté hôte et (6) les intentions migratoires.

La présente étude a été basée sur 60 entretiens individuels établis avec des personnes migrantes et réfugiées hommes et femmes arrivées dans le gouvernorat après septembre 2018, 24 entretiens avec des informateurs clés choisis selon leur expertise et connaissance des dynamiques migratoires récentes dans le sud de la Tunisie et 4 groupes de discussion avec de représentants et représentantes de la communauté hôte à Médenine-ville et Zarzis.
Vue la nature qualitative de l’étude, les résultats ne doivent être considérés qu’à titre indicatif