Togo + 1 more

Togo Factsheet Octobre 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Crise socio-politique au Togo : un calme relatif après de premières semaines de violences

Un groupe de 5 Chefs d’Etats tente une médiation dans la crise socio-politique en cours au

Togo 8 réfugiés méritants bénéficient de la bourse DAFI au Togo

8 réfugiés dont 4 filles ayant obtenu d’excellents résultats au secondaire poursuivront aisément leurs études universitaires au Togo**

Le HCR renforce l’approche CBI au Togo pour 199 PBS

Les PBS sont dotés de cartes bancaires prépayées CASH EXPRESS par le HCR Togo en partenariat avec ECOBANK

Contexte actuel du Togo : crise socio-politique

Le mois d’octobre 2017 a été marqué à Lomé et dans les villes de l’intérieur du Togo par des violences dans le contexte actuel tendu de la crise socio-politique liée aux réclamations du peuple en faveur du vote de la diaspora et du retour à la constitution de 1992 qui prévoit un mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une seule fois.

Dès le 04 et 05 octobre, les manifestations de l’opposition qualifiées de « marche de la colère » avaient dégénéré entre les populations et les forces de l’ordre faisant un bilan de 2 morts, plusieurs blessés et des centaines de personnes déplacées à l’intérieur ou hors des frontières du pays. Ces violences sont montées d’un cran après l’arrestation de l’Imam Alpha Hassan Mollah à Sokodé, dans la soirée du 16 octobre 2017.

Cette situation a accéléré la médiation internationale notamment le groupe des 5 Chefs d’Etats de la sous-région notamment les Présidents du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, Niger et le Burkina Faso mis en place par le Secrétaire Général des Nations Unies. Ces Chefs d’Etat réunis à Niamey en marge du mini-sommet sur le projet de monnaie unique de la CEDEAO, le 25 octobre 2017, ont condamné ces violences quelles que soient leurs origines et appelé la classe politique à des négociations pour trouver un compromis.

Pendant plusieurs jours au cours de ce mois, le pays a connu un calme précaire. Le gouvernement en a profité pour aller à la rencontre avec des dignitaires de l’islam pour les rassurer de la non stigmatisation de cette religion au Togo.

Le HCR au Togo suit de près cette crise et des points réguliers sont faits par la Représentante, Mme Mariam Diallo, sur la sécurité intérieure et la situation sociopolitique du pays. Ceci en vue de permettre à l’Organisation de se préparer à répondre à d’éventuelles situations d’urgence dans les opérations voisines de celle du Togo.

Le HCR Togo a reçu du 23 au 27 octobre 2017, une mission du Regional Security Advisor, Colonel Mbaye Diouf, avec qui la Représentante a échangé sur cette crise et l’évaluation de situation et la préparation de plans de contingence qui implique aussi les autres agences du SNU au Togo.