Togo Fact Sheet (Juillet 2018)

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 31 Jul 2018 View Original
  • Crise socio-politique : une feuille de route désormais disponible pour une sortie de crise La médiation de la CEDEAO dans la crise togolaise, débouche sur une feuille de route proposée aux protagonistes.

  • Le SNU au Togo fait un complément de don aux ghanéens déplacés au nord Togo Des kits d’accouchement et de dignité ont été remis au Gouvernement en complément aux articles humanitaires offerts par le HCR Togo en juin 2018.

  • Rapatriement volontaire : les dispositions sont en cours pour le 47ème convoi 84 réfugiés ivoiriens ont exprimé leur volonté formelle de rentrer chez eux et la sensibilisation sur cette solution durable s’accentue.

Crise socio-politique au Togo : la CEDEAO recommande une feuille de route pour une sortie de crise

■ Lors du 53ème sommet ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO, tenu le 31 juillet 2018 à l’hôtel du 2 Février à Lomé (Togo), la crise socio-politique qui secoue le Togo depuis le 19 août 2017, a été l’un des principaux sujets abordés.

■ Après analyse des rapports de médiation transmis par les Facilitateurs de la CEDEAO dans la crise togolaise, Leurs Excellences M. Nana Akufo-Addo du Ghana et Professeur Alpha Kondé de la Guinée, l’institution sous-régionale s’est prononcée à travers des recommandations contenues dans une feuille de route en vue d’une sortie de crise. Elle a invité tous les protagonistes à la mise en œuvre de cette feuille de route qui propose entre autres, l’adoption par voie parlementaire ou électorale (le cas échéant) des réformes constitutionnelles, la révision intégrale du fichier électoral et l’organisation des élections législatives pour le 20 décembre 2018. Elle appuiera techniquement le Gouvernement togolais dans la mise œuvre de ces principales recommandations.

■ Entres autres grandes décisions de la CEDEAO sur la crise togolaise, on note l’institution d’un comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations contenues dans cette feuille de route.

■ Toute la classe politique et la société civile ont encore une fois été invitées par la CEDEAO à s’abstenir de tout acte/comportement susceptible de porter atteinte à la sécurité et à la paix pour ne pas compromettre les efforts en cours pour la résolution de la crise.

■ Suite aux recommandations du dialogue du 27 juin 2018 au Gouvernement sur la possibilité de manifester sur toute l’étendue du territoire national, la coalition des 14 partis de l’opposition, a au cours de ce mois, animé des meetings dans les grandes villes du pays y compris les villes du nord (Sokodé, Bafilo et Mango) où les manifestations avaient été interdites.