Togo Fact Sheet Août 2018

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 31 Aug 2018 View Original

Crise socio-politique : Des réactions à la sortie de la feuille de route de la CEDEAO

Des partis politiques et des organisations de la société civile réagissent sur la feuille de route proposée.

Réinstallation des réfugiés : Une série de missions programmées

La première, des missions de réinstallation des réfugiés programmées pour le compte de l’année 2018 a commencé ses travaux d’écoutes.

Rapatriement volontaire : Préparation de la mission de «Come and Tell»

Les travaux préparatoires à la venue d’une délégation composée des autorités ivoiriennes et des staffs du HCR Côte d’Ivoire pour rencontrer les réfugiés au Togo ont évolué.

Crise socio-politique au Togo : Le comité de suivi de la feuille de route issue de la médiation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la crise togolaise, a démarré ses travaux

  • A l’issue du 53ème sommet ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEDEAO, tenu le 31 juillet 2018 à l’hôtel du 2 Février à Lomé (Togo), une feuille de route a été proposée aux protagonistes pour la gestion de la crise togolaise.

  • Apres la publication de cette feuille de route, des organisations politiques, et de la société civile et le gouvernement se sont prononcées. Les recommandations ont été diversement appréciées par chaque acteur de la vie politique et sociale au Togo.

  • La coalition des 14 partis de l’opposition, a exprimé son insatisfaction face aux recommandations formulées par les Chefs d’Etats et de gouvernements. Elle dit avoir « pris acte » des recommandations de la CEDEAO mais a dénoncé « plusieurs insuffisances majeures, notamment l’absence de l’évocation d’un gouvernement de transition chargé de conduire les réformes institutionnelles et électorales et de la question sécuritaire ».

  • D’autres partis politiques et les organisations de la société civile, ont aussi pris acte de ces recommandations en saluant les mesures concernant les reformes à opérer avant les élections.

  • Les représentants du parti au pouvoir, UNIR et le gouvernement, de leur côté « accueille les décisions et les résolutions de la CEDEAO sur la situation politique au Togo avec satisfaction, humilité et gratitude » et expriment leur volonté à œuvrer pour leur réalisation.