Réfugiés togolais : Trafic autour des dons du HCR

Report
from Government of Togo
Published on 31 May 2005
Depuis quelques jours, on note l'apparition sur les marchés togolais de nouveaux produits alimentaires vendus à vil prix. Il s'agit notamment de Corn beef, de boîtes de sardine, de pâtes alimentaires, d'huile végétale, de sachets de riz etc.

Selon des revendeuses, ces produits proviendraient des stocks de provisions du HCR donnés aux Togolais qui se sont réfugiés au Bénin et au Ghana à la suite des violences qui ont émaillé l'élection présidentielle du 24 Avril au Togo.

La plupart de ces "réfugiés" Togolais ont vite compris qu'ils pouvaient tirer profit de cette situation. Alors ils ont trouvé l'astuce: on débarque en catastrophe dans les camp de réfugiés de Komé au Bénin ou au Ghana. Seul ou accompagné de sa famille, sous prétexte de persécution. On se fait enregistrer. Une fois la tente obtenue, on regagne discrètement le Togo en laissant quelques bagages sur place.

Les jours de distribution de vivres par le HCR, on franchi de nouveau la frontière et une fois servi, hop! on regagne le Togo.

C'est ainsi que l'on aurait aperçu, régulièrement, des "réfugiés" Togolais se balader les mains dans poches dans leurs quartiers avant de disparaître subitement pour réapparaître quelques jours plus tard les bras chargés de produits offerts par l'agence spécialisée de l'Onu.

D'autres, depuis les camps de réfugiés, envoient les "colis" à des parents, restés au Togo, par l'intermédiaire de jeunes gens qui font la navette entre Lomé et les sites, contre commissions.

Ce sont ces produits qui se retrouvent donc aujourd'hui, en vente, sur les marchés. Les prix auxquels ils sont vendus commencent, d'ailleurs, à susciter des mécontentements chez certaines revendeuses qui estiment qu'ils destabilisent leur commerce.