Togo

La pandémie à Covid-19, l’OMS aux côtés du Gouvernement pour le renforcement du système de santé

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La COVID-19 a été un élément déclencheur pour l’amélioration des services de santé dans plusieurs pays de la région africaine de l’OMS. En effet au Togo, avec la survenue du premier cas le 06 mars 2020, le gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens pour protéger et r sa population.

Plusieurs centres de santé ont bénéficié de rénovation pour les mettre à niveau afin d’accueillir les personnes atteintes de COVID-19. Le Centre Hospitalier Régional de Lomé en est un exemple, étant devenu le centre de référence pour la prise en charge des patients de COVID-19 dans la capitale ; il a été rénové, équipé de matériels de dernière génération pour la réanimation et sa capacité d’accueil a été augmentée passant de 120 à 230 lits.

Par ailleurs, plusieurs structures autres que celles de santé telles que les centres de loisirs des jeunes ont été réquisitionnés, réhabilités et équipés pour la prise en charge des patients de COVID-19.

C’est le cas à Dapaong, Kara, Sokode et Atakpame ; ce qui a permis de décentraliser la prise en charge et de sauver plusieurs vies humaines.

L’OMS, en tant que chef de file des partenaires techniques et financiers en santé, a mobilisé les partenaires pour accompagner le gouvernement dans ses efforts à travers des appuis matériels, techniques et financiers. Aussi elle a apporté tous les éléments nécessaires pour que le gouvernement puisse avoir les normes et standards et les fasse appliquer dans la prévention, la protection et la prise en charge y compris le laboratoire.

Mon équipe et moi avons été aux devants dans la protection du personnel des Nations Unies et de tous les partenaires, et nous avons mobilisé un expert en psychologie pour leur accompagnement.

Par ailleurs, je copréside avec le Ministre de la santé toutes les réunions de coordination de la coordination sectorielle de la gestion de la crise du Ministère de la santé.

Il faut souligner que l’OMS a été la première a apporté un appui en matériel de protection et de lutte contre l’infection pour permettre au gouvernement de déclencher toute la riposte, à travers des équipements de protection individuelle, des gels, des concentrateurs d’oxygène, et une ambulance médicale entièrement équipée, grâce à la mobilisation des fonds avec la Banque africaine de développement

Mes efforts de mobilisation de ressources ont également permis d’avoir des financements près de la Banque Mondiale pour le renforcement de capacités du personnel de santé qui évolue sur le terrain.

Concernant le laboratoire, l’OMS est presque la seule à apporter un appui en consommable et intrant pour la détection par PCR et GENEFex.

L’OMS a également été présente sur le terrain en appui aux directions régionales et préfectorales de la santé, ce qui a permis d’améliorer considérablement la collecte, l’analyse et la transmission des données en temps réel.

Quant à la communication des risques pour éviter l’infection aussi bien dans les milieux médicaux qu’au sein de la population, l’OMS a déployé des experts en appui à la cellule sectorielle de communication du ministère de la santé, qui a travaillé d’arrache-pied avec les tradipraticiens, les maires, préfets, syndicats des marchés, les comités locaux de développement, pour le respect des mesures barrières, en vue de réduire la transmission à assise communautaire et protéger les populations. Ce qui a permis une meilleure adhésion des populations au respect aux mesures barrières et aussi leur adhésion aux campagnes de vaccination (polio, fièvre jaune…) et la reprise de la fréquentation des centres de santé, dans le cadre de la continuité des soins et services.

Bien que la COVID 19 ait pris une bonne partie du temps et des énergies, le gouvernement a continué à œuvrer à la prise en charge des autres infections et maladies. C’est ainsi que le Togo a été cette année, le 1er pays africain a éliminé la Trypanosomiase Humaine Africaine (également connue sous le nom de maladie du sommeil) en tant que problème de santé publique, avec l’appui technique et financier de l’OMS

Des efforts sont en cours pour le traitement des autres maladies tropicales négligées (distribution de Mectizan Praziquantel, Abendazol.) et les maladies non transmissibles (insuline pour le diabète, distribution de moustiquaires imprégnées pour la prévention du paludisme), tout ceci avec l’appui de l’OMS,

En ce début d’année 2021, j’espère que le monde sera débarrassé de la COVID19, avec l’arrivée du vaccin, mais aussi avec le respect des mesures barrières.

L’OMS reste et demeurera aux côtés du gouvernement pour apporter son appui technique dans le cadre de la mise en œuvre des normes et standards et assurer la coordination des partenaires techniques et financiers afin de mieux cibler leur intervention pour le bien de la population togolaise car la santé reste le socle de tout développement humain, surtout quand on sait que l’OMS définit la santé comme étant un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité

Excellente année2021 à toutes et à tous.

Lomé, le 04 janvier 2020

Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, Représentante de l’OMS au Togo