Syria

Rapport de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe syrienne (A/HRC/51/45)

Attachments

Conseil des droits de l’homme
Cinquante et unième session
12 septembre-7 octobre 2022
Point 4 de l’ordre du jour
Situations relatives aux droits de l’homme qui requièrent l’attention du Conseil

Résumé

Au cours de la période considérée, la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe syrienne a continué de recueillir des informations sur les violations graves des droits de l’homme fondamentaux et du droit humanitaire commises dans tout le pays. Dans les zones contrôlées par le Gouvernement, la détention arbitraire, notamment la détention au secret accompagnée d’actes de torture et de mauvais traitements entraînant parfois des décès, est restée pratique courante. Les conditions épouvantables dans les camps de déplacés du nord-ouest du pays n’ont laissé à bon nombre de personnes d’autre choix que de rentrer chez elles dans les zones de front, où les hostilités et les attaques indiscriminées contre les civils ont fait d’innombrables victimes et pris pour cible les ressources alimentaires et les ressources en eau. Dans le nord-est, les combats se sont poursuivis, les échanges de tirs entre forces turques ou forces appuyées par la Türkiye et Forces démocratiques syriennes étant fréquents. L’attaque de la prison de Sinaa, la plus grande opération militaire de Daech depuis sa défaite territoriale en 2019, a fait des centaines de morts. La dégradation des conditions de vie de quelque 37 000 enfants dans les camps de Hol et de Roj a été accentuée par l’augmentation du nombre de meurtres et des affrontements armés répétés. La situation désastreuse dans laquelle vivaient les civils syriens a été aggravée par la pire crise économique et humanitaire que le pays ait connue depuis le début du conflit. La République arabe syrienne n’est pas encore un pays dans lequel on peut retourner en toute sécurité.