La Suisse réaffirme son engagement en faveur de la population syrienne et d’un règlement politique du conflit

Report
from Government of Switzerland
Published on 14 Mar 2019 View Original

Lors de la troisième conférence sur la Syrie, organisée le 14 mars 2019 à Bruxelles à l’initiative de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU), la Suisse a réaffirmé son engagement dans le cadre du conflit syrien. Elle prévoit ainsi de débloquer pour 2019 un montant de 61 millions de francs pour soutenir la population en détresse en Syrie et dans les pays limitrophes, et un autre de 7 millions de francs en faveur de la promotion de la paix. La Suisse était représentée à la conférence par Mme Pascale Baeriswyl, secrétaire d’État du DFAE. Outre l’action humanitaire, le soutien apporté à un règlement politique du conflit grâce au processus de paix de Genève mené sous l’égide de l’ONU est une priorité. La restauration d’une paix durable en Syrie passe par la participation de la société civile, et nécessite également une analyse sur les violations massives du droit international humanitaire et des droits de l’homme. La Suisse soutient ces deux objectifs par des projets concrets.

Huit ans après le début du conflit armé, la situation en Syrie reste précaire: les violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme demeurent une réalité quotidienne. Même si le conflit a perdu en intensité dans certaines régions, des combats ont toujours lieu. L’implication militaire de plusieurs puissances régionales et grandes puissances engendre un risque important d’escalade, en particulier dans le nord-ouest et le nord-est du pays. En Syrie, plus de 12 millions de personnes, dont la moitié environ sont des déplacés internes, dépendent de l’aide humanitaire. Quant aux Syriens qui ont trouvé refuge principalement dans les pays voisins, leur nombre atteint 5,6 millions de personnes. Les conditions d’un retour des réfugiés dans la sécurité et la dignité ne sont pas réunies pour l’heure.

Face à la persistance du conflit et aux énormes besoins humanitaires en Syrie et dans la région, une conférence des donateurs s’est tenue pendant deux jours à Bruxelles, sous les auspices de l’UE et de l’ONU. Elle avait pour thème «Soutenir l’avenir de la Syrie et de la région». Lors de la conférence, la Suisse a réaffirmé son engagement: elle prévoit de débloquer pour 2019 un montant de 61 millions de francs pour soutenir la population en détresse en Syrie et dans les pays limitrophes. Au total, elle a mis 397 millions de francs à disposition depuis 2011. En termes financiers, cet engagement humanitaire est le plus important de l’histoire de la Suisse. En plus de fournir une aide humanitaire en Syrie, la Suisse œuvre à améliorer la protection et l’assistance apportées aux réfugiés dans les communes d’accueil au Liban, en Jordanie et en Turquie.

La Suisse continue de se mobiliser en faveur de la promotion de la paix. Un montant de 7 millions de francs est débloqué cette année à cette fin. Le soutien du processus de paix mené à Genève sous l’égide de l’envoyé spécial de l’ONU, Geir Pedersen, est une priorité. La Suisse s’emploie à ce que la participation au processus de paix ne reste pas réservée aux seules parties belligérantes. Le peuple syrien doit également avoir voix au chapitre. À Genève, la Suisse a créé à cet effet une plateforme (Civil Society Support Room), qui a également tenu une réunion en marge de la conférence de Bruxelles.

Par ailleurs, la Suisse œuvre pour le respect du droit international en Syrie. Elle appuie les efforts visant à effectuer un travail de mémoire et à lutter contre l’impunité.

À l’occasion d’une manifestation organisée à Bruxelles avec le concours de la Suisse, la secrétaire d’État Pascale Baeriswyl, cheffe de la délégation suisse, a appelé toutes les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire et les droits de l’homme. La Suisse s’engage en particulier pour le sort des personnes détenues ou disparues, dont le nombre est estimé entre 100’000 et 200’000, et de leur famille. Il faut continuer à soutenir les efforts visant à réaliser un travail de mémoire sur les violations du droit international commises en Syrie. Le Mécanisme international, impartial et indépendant pour la Syrie institué à Genève en 2017 en vertu de ce mandat joue à cet égard un rôle clé.

Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch