Sudan + 1 more

Le "djandjawid" continuent leurs oeuvres macabres à l'Est du Tchad. De nombreux civiles continuent de payer de leur vie.

Comme annoncé sur les antennes de la RNT le 31 mars dernier, le gouvernement confirme l'attaque des localités de TIERO et de MORIBNA dans le Wadi Fira par des milices armées soudanaises Djandjawids.

Les assaillants ont totalement brûlé les deux localités et tué 29 personnes dans la population civile.

Aujourd'hui, ce sont entre 6 à 8000 personnes qui se retrouvent dans la nature, sans abris et totalement démunies de tout.

L'intervention des forces de défense et de sécurité a permis de repousser l'essentiel de ces assaillants qui ont laissé dans leur fuite 25 morts ainsi que 4 chevaux et 5 chameaux tués.

Le ratissage se poursuit pour débarrasser la zone de toute présence d'aventuriers armés parallèlement aux mesures d'urgence déjà prise en faveur des déplacés.

Le gouvernement présente aux populations victimes de ces agressions de milices soudanaises ainsi qu'aux parents des disparus ses condoléances tout en les assurant que ces agressions répétées ne resteront pas impunies.

Le gouvernement réitère son appel pressant à la Communauté Internationale afin d'intervenir de façon plus énergique dans le Darfour pour y imposer la paix et empêcher que des milices s'y organisent pour venir semer la mort et la désolation au sein de paisibles populations civiles tchadiennes.

Le Tchad veut la paix à ces frontières mais il assumera son devoir de protection de ses concitoyens par tous les moyens appropriés si le Soudan ne s'assume pas de son côté pour mettre un terme aux agressions de ses milices armées contre les populations tchadiennes des régions frontalières.