Afrique de l'Est : Accélération du rapatriement de réfugiés au Sud Soudan

Report
from The New Humanitarian
Published on 21 Jun 2007
JUBA, 21 June 2007 (IRIN) - Les opérations de rapatriement des réfugiés soudanais vivant dans les pays voisins se sont multipliées en prévision du recensement qui aura lieu début 2008 dans le Sud Soudan, a fait savoir le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Nous renforçons nos capacités pour rapatrier de plus en plus de personnes au Sud Soudan ... lorsqu'on regarde les chiffres des quatre premiers mois de l'année, on se rend compte que nous avons rapatrié plus de personnes que pendant toute l'année 2006 ; c'est la preuve que nos opérations s'accélèrent », a indiqué António Guterres, le Haut commissaire du HCR, au cours d'une visite le 19 juin à Juba, la capitale du Sud Soudan.

M. Guterres s'était rendu à Juba dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale des réfugiés, célébrée le 20 juin. Auparavant, il avait fait le voyage avec un convoi de 161 réfugiés rapatriés partis de Moyo, au nord de l'Ouganda, pour la gare de Kangai, au Sud Soudan.

« La vie ne sera pas facile ; vous aurez à affronter de nombreuses difficultés », a-t-il dit aux nouveaux rapatriés, venus grossir les rangs des 155 000 ressortissants du Sud Soudan rentrés des pays limitrophes depuis décembre 2005.

« Vous allez retourner chez vous et on devrait vous garantir une éducation pour vos enfants, des soins de santé pour votre famille, des terres agricoles pour vous permettre de cultiver et d'autres aides. Tout ceci ne sera possible que s'il y a un fort élan de solidarité de la part de la communauté internationale ».

Le HCR prend en charge près de 686 000 réfugiés soudanais vivant dans les différents pays o=F9 l'agence onusienne est présente. L'agence fournit également une assistance à 460 000 réfugiés somaliens et à quelque 400 000 autres réfugiés ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) et du Burundi.

Les opérations du HCR d'aide au retour des réfugiés soudanais vivant en République centrafricaine et en RDC ont été achevées respectivement en avril et en juin 2007. Au total, ce sont 1 536 Soudanais qui ont été rapatriés dans leur pays.

« Chaque fois que cela est possible, nous fermons des camps... il reste toujours quelques de réfugiés, mais nous essayons de résoudre ce problème avec les autorités locales et parvenons à trouver des solutions pour ces personnes », a affirmé M. Guterres.

Le HCR, a-t-il ajouté, concentre actuellement son attention sur les camps de réfugiés d'Ouganda et du Kenya o=F9 de nombreuses inscriptions ont été enregistrées en prévision d'un prochain rapatriement vers le Sud Soudan.

Des centaines de milliers de personnes avaient fui le Sud Soudan après le déclenchement de la guerre civile en 1983. Ce conflit a officiellement pris fin en 2005, avec la signature de l'Accord de paix globale entre le gouvernement et l'ancien Mouvement de libération du peuple soudanais (Sudan People's Liberation Movement), qui s'est transformé, suite à cet accord, au sein du gouvernement semi-autonome du Sud Soudan.

Pour s'assurer que le maximum de réfugiés soit rapatrié, le HCR continuera d'assurer le transport de tous ceux qui désirent retourner au Soudan pendant la saison des pluies, a souligné M. Guterres.

Toutefois, certains observateurs ont émis quelques réserves quant à la période choisie, étant donné que les candidats au rapatriement pourraient rencontrer quelques difficultés du fait qu'ils arriveraient trop tard pour préparer les semences et se construire des abris.

Début 2007, le HCR avait critiqué les autorités sud soudanaises pour le peu d'empressement qu'elles montraient à rapatrier les réfugiés. M. Guterres a affirmé que son agence avait fait l'acquisition de nouveaux camions et avait multiplié les opérations de rapatriement, malgré ses moyens financiers limités.

« Nous partageons totalement les inquiétudes du gouvernement [dont] le désir légitime est d'avoir un nombre important d'habitants lors du recensement de la population du Sud Soudan. Nous avons donc utilisé les fonds destinés à d'autres opérations [pour financer le rapatriement] », a-t-il ajouté.

Outre les réfugiés, le HCR prend également en charge les déplacés internes. Fin 2006, le Centre de suivi des déplacements internes du Conseil norvégien pour les réfugiés estimait que les conflits avaient fait près de 24,5 millions de déplacés internes dans le monde.

Dans certains pays comme l'Ouganda, la RDC, le Liberia et la Somalie, le HCR s'est vu confier de nouvelles missions de protection, de coordination de l'hébergement et des camps d'urgence, et de gestion des personnes déplacées.

sw/jn/mw/ads/ail