Sudan

Action d'EMDH au Soudan

La Convention Internationale des Droits de l'Enfant a été ratifiée par le Soudan le 3 août 1990.
Depuis près de quarante ans, le Soudan est en proie à la guerre civile la plus longue qu'ait connue le continent africain. La division meurtrière entre le Nord et le Sud qui a repris en 1983 a fait plus de 2 millions de victimes et provoqué le déplacement de plus de 5 millions de personnes.

Depuis fin 2003, les combats dans le Darfour sont à l'origine d'une grave crise humanitaire. Ils ont fait près de 10 000 morts par mois et de 3 à 4 millions de déplacés.

Face à la quasi-inexistence d'infrastructures sociales, les populations sont pour la plupart dans une dépendance alimentaire et sanitaire quasi-totale. L'accès à l'éducation est également quasi-impossible (prés de 95 % de la population du sud est analphabète).

A ces drames, se sont rajoutés de graves famines résultant des désastres naturels (sécheresses, inondations, etc) qui affectent périodiquement le pays.

Les enfants sont, comme d'habitude, les premières victimes de ce drame. Confrontés à la souffrance physique et psychique, à l'isolement social et à la violence, ceux qui ont survécu à cette épreuve ont gardé les marques d'un traumatisme profond. Il est urgent de pouvoir leur apporter un suivi à la fois médical et psychologique ainsi qu'un accompagnement social...

Programme d'appui aux femmes déplacées de la zone de Shikan-Khartoum.

Shikan- Khartoum

Depuis début 2003

Formation/Micro crédits

Bénéficiaires

Située au nord de Karthoum, Shikan est une zone occupée par des milliers de déplacés, qui ne bénéficie d'aucun service (centres de santé, écoles, etc.). Actuellement 200 000 personnes résident dans cette zone, dont une majorité de femmes et d'enfants.

200 femmes déplacées (de 18 à 50 ans) sont concernées par cette action.

Description de l'action

Depuis Juillet 2003 nous tenons ouvert un centre au sein duquel sont organisées diverses activités :

- des cycles de formation et de sensibilisation à la santé (soins de base, hygiène, eau, vaccination, nutrition, contraception, etc.), à l'éducation, aux droits des femmes, à la résolution des conflits, à l'environnement.

- des formations à des activités génératrices de revenus : cuisine, couture, artisanat.

- l'attribution de micro crédits sous forme de prêt de matériel pour le démarrage de projets soumis par les femmes.

- des consultations médicales pour les habitants de Shikan, qui ne disposent d'aucun centre de soins.

- création et soutien de 3 organisations communautaires destinées à regrouper les femmes de Shikan afin de prendre le relais de nos activités à terme.

Partenaires techniques

l'Association de Femmes « AZZA » ayant pour objectif de promouvoir le statut de la femme au travers de programmes de développement et d'activités génératrices de revenus.

Partenaires financiers

Ministère des Affaires Etrangères, Coopération Suisse, Coopération Canadienne.

Soutien aux enfants des rues et femmes et enfants incarcérés

Ville de Wau

Depuis Depuis Octobre 1999

soutien psychologique, santé

Bénéficiaires

La ville de Wau est une enclave gouvernementale du Sud Soudan où vivent des milliers de déplacés depuis plusieurs années. Nous travaillons auprès des enfants vulnérables et en situation de souffrance psychologique, de 6 à 14 ans : enfants des rues de Wau, enfants incarcérés ainsi que les enfants des camps de déplacés. Les femmes de la prison de Wau et leurs enfants sont également concernés par notre action.

Description de l'action

EMDH a commencé à travailler dans cette région en décembre 1999, à la suite de la grande famine de 1998. Aujourd'hui, notre activité s'organise de la façon suivante :

- Un centre psychosocial de jour, dans lequel nous accueillons du les enfants identifiés parmi les plus vulnérables. Ces enfants bénéficient de soins médicaux, de facilités pour se laver, d'un soutien nutritionnel et d'assistance. Des activités ludiques, sportives, culturelles et psychologiques leur sont proposées afin de permettre une réinsertion rapide des enfants dans le système scolaire, à l'issue de leur passage au centre. - Un atelier de formation en menuiserie est ouvert aux enfants des rues de 8 heures à 14 heures.

- Dans la prison de Wau, notre équipe organise une fois par semaine des activités pour les enfants et les femmes détenus. Des cours d'anglais et de couture y sont dispensés. Les garçons mineurs sont autorisés à rejoindre tous les matins l'atelier de menuiserie.

- Dans les camps de déplacés, notre équipe s'adresse aux plus jeunes enfants: sensibilisation à l'hygiène, à la santé, à l'éducation et activités récréatives diverses.

Partenaires techniques

Don Bosco

Partenaires institutionnels

Ministère Soudanais de la planification sociale, Ministère de la Santé, Ministère de l'éducation

Partenaires financiers

UNICEF, PAM Khartoum, Ambassade de France à Khartoum, Ministère Hollandais de la coopération, Ministère Canadien de la coopération, Ministère des Affaires Etrangères

Darfour

Abu Shouk, zone du Darfour

Depuis Depuis Juillet 2004

Prise en charge des enfants déplacés

Bénéficiaires

Le camp d'Abu Shouk regroupe plus de 60 000 personnes, principalement des femmes et des enfants, qui ont fui leur village et les combats faisant rage au Nord Darfour depuis 2003. Démunis de toute ressource, ils se sont installés dans le camp après une longue période d'errance. Plus de 10 000 enfants âgés de 4 à 18 ans participent aux activités mises en place par EMDH. Plus de 300 adultes vivant dans le camp sont intégrés à ces activités principalement en tant qu'animateurs. Les enseignants des classes temporaires bénéficient également d'un accompagnement pédagogique.

Description de l'action

Depuis juillet 2004, EMDH a ouvert 18 centres. 17 d'entre eux permettent aux enfants de jouer dans un cadre sécurisé et adapté à leur âge et y reçoivent un repas. Un centre spécialisé est consacré à l'accompagnement psychosocial des enfants traumatisés.

Des activités sportives et ludiques en plein air sont également proposées afin de toucher un nombre d'enfants plus important et d'intégrer les adolescents.

Les enseignants comme le personnel des centres, composé majoritairement de déplacés vivant dans le camp, bénéficient de formations sur la prise en charge psychosociale, l'animation et l'accompagnement pédagogique.

Partenaires techniques

Girl guides (Soudan)

Partenaires institutionnels

Ministère Soudanais de l Education

Partenaires financiers

Unicef, Union Européenne (Direction Générale de l Aide Humanitaire),AREVA, OCDE, Espérance 21