Somalia

Somalie témoignage : Mogadiscio, catastrophe humanitaire en cours

Source
Posted
Originally published
Depuis plusieurs semaines, Mogadiscio connaît des combats d'une intensité jamais atteinte dans la capitale somalienne.

Action contre la Faim, organisation humanitaire impartiale et indépendante, maintient des programmes d'assistance dans Mogadiscio depuis 1995. Les équipes somaliennes, vivant et travaillant à Mogadiscio avec ACF depuis de très nombreuses années, parviennent en effet à continuer les programmes d'urgence dans deux centres de nutrition thérapeutique, deux centres de santé, ainsi qu'un centre de traitement du choléra. En effet, depuis plusieurs semaines, venant s'ajouter aux souffrances des habitants de Mogadiscio, le choléra a fait son apparition. En cause, le manque d'accès à l'eau, à l'hygiène, l'impossibilité pour de nombreux habitants de se déplacer.

Les équipes d'Action contre la Faim de Mogadiscio portent à bout de bras l'assistance humanitaire dans la capitale, alors même que les familles de certains d'entre eux ont fui la ville.

En plus des contacts quotidiens que l'équipe de coordination assure avec eux, l'une d'entre eux nous a fait parvenir un témoignage fort donnant une idée de la catastrophe humanitaire sur place :

« Les mois de mars et d'avril ont été les pires depuis 16 ans en terme d'insécurité. Les combats à l'arme lourde se déroulent dans plusieurs zones de la ville. De nombreuses familles, prises de panique, ont quitté leurs maisons, abandonnant tout, et partant pour se réfugier dans des zones où elles pensent être plus en sécurité. Certaines se retrouvent à la rue, sous des arbres, sans eau, sans nourriture, ni abris. D'autres, qui ont pu se réfugier chez des amis, ou dans de la famille, se retrouvent donc à plusieurs familles dans un même logement. Cette situation catastrophique entraîne le développement de nombreuses maladies, diarrhées, malaria, infections des yeux, etc. Les rares ONG présentes font ce qu'elles peuvent pour approvisionner en eau certaines populations, pour appuyer les hôpitaux qui fonctionnent encore. Les gens souffrent de la faim, ils ne savent plus où aller, il y a de très nombreux morts et blessés. Les hôpitaux sont débordés et manquent de moyens. Les programmes d'ACF, traitement de la malnutrition, du choléra, centres de santé, continuent de fonctionner mais les admissions ne sont pas à la hauteur des besoins immenses de la population car les gens ne peuvent pas toujours se déplacer jusqu'à nous... »