Sierra Leone + 6 more

Bulletin hebdomadaire d'information No. 48 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

SIERRA LEONE: Arrivée des premiers casques bleus kenyans

La première compagnie des 6 000 casques bleus de l'ONU est arrivée en Sierra Leone lundi, pour soutenir la mise en Suvre de l'Accord de Paix de Lomé, signé en juillet dernier.

Les 133 soldats kenyans, dont 13 officiers, qui sont arrivés à l'Aéroport International Lungi de Freetown sont l'avant-garde d'un bataillon kenyan qui doit être rejoint par un bataillon indien.

Quatre bataillons de l'ECOMOG déjà en Sierra Leone, qui sont composés de troupes du Ghana, de Guinée et du Nigeria, font également partie de la force des Nations Unies de 6 000 hommes, désignée sous le nom d'UNAMSIL. Ces soldats collaboreront avec 223 observateurs militaires de l'ONU venus de 30 pays, qui sont déjà sur le terrain. Ils aideront le gouvernement à mettre en Suvre un plan de désarmement, démobilisation et réintégration, à contrôler le respect du cessez-le-feu et à acheminer l'aide humanitaire.

Le Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, a nommé le général indien Vijay Kumar Jetley commandant de la force, une nomination qui doit encore être approuvée par le Conseil de Sécurité.

Les troupes indiennes seront déployées dans l'est

Les Nations Unies envisagent de déployer un bataillon de soldats indiens dans la Province Est, o=F9 se trouve la base du commandant militaire du Front révolutionnaire uni (RUF), Sam Bockarie, a indiqué vendredi à IRIN une source aux Nations Unies. Ces soldats indiens sont attendus dans deux semaines.

M. Bockarie a déclaré lundi à la BBC qu'il s'opposait à ce que ses soldats soient désarmés par l'ECOMOG ou par d'anciens soldats de l'ECOMOG qui doivent être intégrés dans la force de maintien de la paix de l'ONU. Il a ajouté qu'il ne coopérerait avec l'ONU que lorsque les Nigérians auraient quitté la Sierra Leone.

En réaction, la force ouest-africaine a déclaré mercredi: "Le haut commandement de l'ECOMOG est très préoccupé de l'attitude de Sam Bockarie et souhaite assurer la population que les menaces de ce dernier ne peuvent inverser le cours des progrès déjà accomplis dans le cadre du processus de paix en Sierra Leone", a déclaré l'ECOMOG.

Jusqu'à présent, il n'y a eu aucun désarmement de rebelles du RUF dans la région diamantifère de l'est de la Sierra Leone, a précisé vendredi une source à l'UNAMSIL.

SIERRA LEONE: Plus de 100 anciens membres de l'ex-SLA déposent les armes

Jeudi, 158 anciens soldats de l'ex-SLA, dont 77 enfants soldats, ont remis leurs armes à la force d'interposition d'Afrique de l'Ouest (l'ECOMOG) à Laia Junction, à quelque 50 km à l'est de Freetown, a indiqué vendredi à IRIN une source à la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (UNAMSIL) à Freetown. Les anciens combattants font partie d'un contingent plus important basé dans les Monts Occra, proches de la capitale.

En date de vendredi, seuls 2 884 anciens combattants, sur un total estimé à 45 000, avaient déposé les armes, selon l'UNAMSIL.

SIERRA LEONE: L'ECOMOG repousse une attaque de 300 rebelles

Le week-end dernier, un peloton de soldats ghanéens a repoussé une attaque d'environ 300 rebelles du RUF et de l'exSLA. Cet affrontement a fait un blessé dans les rangs des troupes ghanéennes et un mort parmi les rebelles, a indiqué mercredi à IRIN le porte-parole de l'ECOMOG, le lieutenant colonel Chris Olukolade.

Six rebelles ont été capturés et sont maintenant à Freetown, a ajouté M. Olukolade, les autres se sont repliés vers leur base dans la région.

La fusillade de près d'une heure s'est produite vers minuit, dimanchedernier, entre Madina et Pepel, au nord de la péninsule de Freetown et près de l'Aéroport International de Lungi.

SIERRA LEONE: Des Sierra-Léonais fuient en Guinée

Parallèlement, des informations locales en Guinée indiquent que des Sierra-Léonais ont récemment fui les combats dans le district de Kambia et ont traversé la frontière, a indiqué mercredi à IRIN un responsable du HCR en Guinée.

Selon les autorités locales, 733 Sierra-Léonais du district de Kambia auraient traversé la frontière à hauteur de la localité de Dakhagbe, mais le bureau du HCR à Forecariah, à environ 100 km au sud-est de Conakry, indique qu'ils n'ont pas tous été trouvés.

La raison des combats dans le district de Kambia n'est pas précisée mais la police de Forecariah, à 100 km de la frontière sierra-léonaise la plus proche, a signalé qu'elle avait reçu une lettre écrite par un capitaine du RUF expliquant que l'attaque n'était pas dirigée contre la Guinée, selon les médias locaux.

SIERRA LEONE: Les anciens combattants commencent à rentrer chez eux

Les anciens combattants sierra-léonais au Liberia ont commencé à rentrer chez eux la semaine dernière, ont indiqué des sources médiatiques et locales.

L'ambassadeur de Sierra Leone au Liberia, Kemoh Salia Bao, a déclaré sur la radio indépendante Star Radio que plus de 100 anciens soldats étaient rentrés la semaine dernière. Il a ajouté que plusieurs centaines d'autres devraient rentrer dans les prochains jours.

A leur retour en Sierra Leone, ils ne seront enrôlés dans le programme de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) que s'ils signalent au Ministère de la défense la localisation exacte de leurs armes", a expliqué à IRIN Francis Kaikai, secrétaire exécutif en exercice du programme DDR.

NIGERIA: Des réfugiés demandent l'asile politique

Quelque 97 réfugiés sierra-léonais vivant dans le camp d'Oru, Etat d'Ogun, à environ 120 km de Lagos, ont demandé l'asile politique au gouvernement fédéral pour éviter le rapatriement, a rapporté 'The Guardian'.

"Nous ne pouvons pas rentrer maintenant. Si nous rentrons, nous serons tués", a déclaré, dans une lettre au Président Olusegun Obasanjo, le représentant des réfugiés, Alpheus Rogers, cité par le journal.

Marie-José Santos Kpakpo, Responsable Administrative et chargée de Programme du HCR à Lagos, s'est déclaré surprise de cette demande des étudiants car, explique-t-elle, les réfugiés ont demandé à l'agence de les aider à rentrer chez eux pour pouvoir commencer la nouvelle année académique en janvier.

Actuellement, le Nigeria accueille environ 1 600 réfugiés sierra-léonais.

NIGERIA: Le gouverneur de Lagos s'engage à protéger les Haoussas

Dimanche dernier, le gouverneur de l'Etat de Lagos, Bola Tinubu, a déclaré aux chefs haoussas qu'ils pouvaient réintégrer leurs domiciles et poursuivre normalement leurs activités car il garantissait leur sécurité dans cette ville, majoritairement yoruba, de plus de huit millions d'habitants.

"Nous garantissons la sécurité des êtres et des biens", a-t-il déclaré.

M. Tinubu avait rencontré les chefs de la communauté haoussa pour tenter d'endiguer l'exode des centaines de marchands haoussas fuyant la ville, après les affrontements qui avaient éclaté le 25 novembre avec leurs voisins yorubas, dans le district de Ketu. Plus de 30 personnes auraient trouvé la mort au cours des deux journées de combats à l'arme à feu et à la machette. Un million de Haoussas vivent dans la capitale.

Le Président nigérian, Olusegun Obasanjo, a accusé le 'Oodua People's Congress' (OPC), un groupe nationaliste yoruba, d'être à l'origine des troubles. Mais ce dernier a démenti toute implication.

NIGERIA: La Croix Rouge aide les victimes des affrontements de Lagos

La Société nigériane de la Croix Rouge (NRCS) et le CICR ont apporté une aide d'urgence aux victimes des affrontements de la semaine dernière, entre marchands yorubas et haoussas, dans le quartier populaire de Ketu, à Lagos, a signalé le CICR. Quelque 52 volontaires de la NRCS ont donné les premiers soins et évacué 150 blessés vers deux hôpitaux régionaux. Le CICR a donné des pansements aux deux hôpitaux qui s'occupent des blessés et de l'eau potable aux 700 personnes déplacées qui se sont réfugiées au commissariat de police de Ketu, a précisé le CICR.

NIGERIA: L'approvisionnement en denrées alimentaires interrompu à Lagos

Les livraisons de denrées alimentaires du nord vers Lagos ont été interrompues après les affrontements communautaires de la semaine dernière, qui ont provoqué des dégâts importants dans les dépôts alimentaires du marché de Mile 12, dans le district de Ketu. De nombreux camions chargés de nourriture s'arrêtent maintenant à Ibadan, à quelque 100 km au nord de Lagos, ce qui augmente fortement le coût du transport jusqu'à Lagos, a indiqué à IRIN une source médiatique.

NIGERIA: Dorénavant, l'assemblée devra approuver tout déploiement de troupes

Mardi, la chambre basse du parlement nigérian a adopté une motion qui stipule que dorénavant, le gouvernement devra obtenir l'approbation de l'Assemblée Nationale avant de déployer des troupes pour mater l'agitation civile dans le pays, ont rapporté les journaux locaux.

Cependant, la chambre n'a pas donné satisfaction aux initiateurs de la motion qui demandaient le retrait des troupes déployées à Odi, Etat de Bayelsa, après l'enlèvement suivi de l'assassinat de 12 policiers. Les membres de la chambre étaient en effet divisés sur la question de savoir si le déploiement des troupes à Odi sans recours à l'Assemblée Nationale
constitue ou non une violation de la constitution, a rapporté le quotidien 'Vanguard'.

Une équipe de sénateurs partie à Odi pour évaluer la situation s'est déclarée choquée de l'ampleur des destructions dans le village.

AFRIQUE: Il faut éradiquer l'esclavage, déclare Kofi Annan

La persistance de l'esclavage, à une époque de progrès dans le respect des droits humains, est honteuse, a déclaré le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, dans un communiqué publié le 2 décembre à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Abolition de l'Esclavage.

Bien que les lois qui interdisent l'esclavage soient inscrites dans les instruments juridiques internationaux, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, cette pratique existe toujours sous de nombreuses formes, notamment l'esclavage traditionnel par possession, le travail forcé, la servitude, le travail des enfants, le travail migrant, le travail domestique, et le travail forcé et l'esclavage à des fins rituelles ou religieuses.

Le trafic des enfants est un problème reconnu dans certains pays d'Afrique de l'Ouest. Selon un rapport publié en 1998 par l'UNICEF sur "Le Travail et le Trafic des Enfants en Afrique Centrale et de l'Ouest", les principaux pays pourvoyeurs de main d'Suvre enfantine sont le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, et le Togo, tandis que les principaux pays d'utilisation de cette main d'Suvre sont le Congo, la Côte d'Ivoire, la Guinée Equatoriale, et le Gabon. Le Bénin et le Nigeria relèvent des deux catégories.

AFRIQUE: Deux millions d'Africains morts du SIDA l'an dernier

Si 200 000 personnes sont mortes l'an dernier en Afrique du fait des conflits et de désastres naturels, deux millions sont mortes du SIDA, a rappelé mercredi Peter Piot, directeur exécutif du Programme Mixte desNations Unies pour le VIH/SIDA (ONUSIDA).

Au cours d'une conférence de presse donnée au siège des Nations Unies, à New York, à l'occasion de la Journée Mondiale du SIDA, il a expliqué que le SIDA était la guerre non déclarée la plus meurtrière et un défi pour la communauté internationale.

Nigeria: 2,6 millions de séropositifs

Les statistiques concernant le Nigeria indiquent que 2,6 millions de personnes sont séropositives et que ce chiffre atteindra 4,9 millions en 2003, dans ce pays o=F9 le taux de prévalence dépasse 20 pour cent dans certaines régions, un taux deux fois supérieur à ceux des pays voisins tels que le Bénin, le Tchad et le Niger. Selon les estimations, 5,4 pour cent des adultes nigérians sont actuellement porteurs du virus.

Liberia: Infection se répand à une vitesse alarmante

Au Liberia, le Ministre de la santé, Dr. Peter Coleman, a indiqué que l'infection par le VIH se répandait à une vitesse alarmante, selon la radio indépendante Star Radio. Il a précisé que plus de 100 000 personnes testées étaient séropositives. Selon Star Radio, il a déclaré que ce chiffre avait augmenté de plus de 20 000 cas au cours des deux derniers mois. Selon la radio, le programme national de lutte contre le SIDA (NACP) a signalé que 60 000 personnes, âgées entre 15 et 29 ans pour la plupart, étaient infectées.

LIBERIA: De l'électricité pour Noël à Monrovia

Après avoir vécu dans le noir pendant trois ans, les habitants de Monrovia voient une lueur d'espoir. Leurs arbres de Noël pourraient être à nouveau illuminés cette année, avec l'arrivée du premier de cinq groupes électrogènes destinés à suppléer la compagnie électrique surchargée du pays, a rapporté vendredi l'agence Reuter.

La capitale est sans électricité depuis 1992, lorsque les factions avaient détruit la centrale hydroélectrique nationale. Le Vice Président, Enoch Dogoleah, a déclaré que l'électricité serait restaurée dans la capitale, Monrovia, avant le 24 décembre.

LIBERIA: Un sénateur appelle à l'abrogation d'une loi raciste

Le Sénateur du comté de Lofa, Keikura Kpoto, a demandé une révision des dispositions constitutionnelles qui établissent une discrimination raciale et interdisent aux non Libériens de posséder des terres, a rapporté mardi la radio indépendante, Star Radio. M. Kpoto s'exprimait lundi à Monrovia lors du lancement de l'Association libéro-libanaise.

La constitution de 1847, rédigée par les pères fondateurs du Liberia qui avaient échappé à l'esclavage aux Etats-Unis, stipule que seules les personnes d'origine Noire peuvent être citoyens du Liberia et posséder des terres. Ils ont inséré cette clause dans la constitution pour se protéger de toute domination future par des non Noirs, a expliqué à IRIN un juriste.

LIBERIA: Arrivée d'une équipe d'évaluation du FMI

Une délégation de cinq membres du Fonds Monétaire International (FMI) est arrivée au Liberia pour poursuivre l'élaboration d'un programme de développement économique, a signalé mercredi Kiss Radio, relayée par Reuter.

La radio, proche de Charles Taylor, a indiqué que l'équipe était dans le pays pour aider le gouvernement à mener à bien ses réformes économiques et son programme de reconstruction nationale.

CAMEROUN: Le pays s'apprête à accueillir 1 000 réfugiés congolais

Le Cameroun a préparé un site pour recevoir 1 000 réfugiés de la République Démocratique du Congo en décembre, a indiqué mardi à IRIN une source proche du gouvernement.

Selon cette source, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, a confirmé les informations diffusées lundi par les médias, selon lesquelles le ministre de l'administration territoriale, Samson Ename Ename, a déclaré que les réfugiés seraient hébergés dans des camps à Langui, dans la Province Nord. Les réfugiés seront autorisés à rester quelques mois. Ils arrivent en profitant d'un fragile cessez-le-feu de trois mois entre le gouvernement et les forces rebelles.

GHANA: Des centaines de milliers de gens touchés par les inondations

Les dernières inondations, dans le nord du Ghana, ont touché 291 573 personnes, indique le BCAH (Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires) dans un rapport publié mercredi.

En réponse à cette situation, l'agence alimentaire des Nations Unies, le PAM, distribuera 900 tonnes de maïs et 83 tonnes de pois en rations d'un mois à environ 50 000 personnes vulnérables, notamment les femmes, les enfants et les personnes âgées de la Région Nord (30 000), et les Régions Est Supérieur (12 000) et Ouest Supérieur (8 000), a indiqué le BCAH.

Le rapport, qui résume une réunion entre les Nations Unies et l'Organisation nationale de gestion des désastres naturels (NADMO), ajoute que, du fait que les inondations ont détrempé les terres agricoles, la récolte sera réduite de 50 à 60 pour cent, et qu'une aide à mi-saison sera apportée sous forme de semences et outils agricoles. Il recommande qu'une équipe d'évaluation technique mène une mission globale d'évaluation des besoins alimentaires.

AFRIQUE DE L'OUEST: Création d'un fonds de garantie des chèques de voyage

Les banques centrales de l'Afrique de l'Ouest ont décidé de créer, d'ici janvier 2000, un fonds de crédit pour garantir les chèques de voyages de la CEDEAO introduits le 1er juillet dernier pour les citoyens des 16 pays membres. Ce fonds est mis en place par les banques centrales de la CEDEAO et les pays de l'Agence Monétaire Ouest-africaine (AMAO), a précisé la CEDEAO.

Abidjan, le 3 décembre 1999

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +2225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-837

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999