Serbia + 1 more

France/Dossier Kosovo: Mise à jour 17 mars 2000

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
(Dernière mise à jour, le 17 mars 2000)

Dossier sur le Kosovo

Déclaration du Porte-parole du Quai d'Orsay

(17 mars 2000)

Q- Concernant la réunion du groupe de contact, pouvez-vous nous confirmer qu'une réunion du groupe de contact à Paris au niveau des directeurs politiques aura lieu dans les prochains jours ?

M. Védrine effectivement a évoqué depuis plusieurs semaines avec ses partenaires l'idée de réunir à nouveau le groupe de contact. Il semble qu'aujourd'hui cette idée soit bien accueillie et puisse se concrétiser rapidement. La reprise de ces réunions se ferait d'abord au niveau des directeurs politiques, mais ni la date ni le lieu ne sont fixés.

Q- Avez-vous effectué le sondage de la position russe ? La diplomatie russe est-elle d'accord pour participer au travail du groupe de contact ?

En effet, cette question avait été évoqué entre M. Ivanov et M. Védrine à Moscou. J'ai d'ailleurs eu l'honneur de participer à cette réunion de travail et M. Ivanov semblait très intéressé par cette idée et depuis, les contacts avec la délégation russe ont été suffisamment positifs pour que nous estimions possible de concrétiser ce projet et de reprendre ces réunions.

Audition du ministre des Affaires étrangères, M. Hubert Védrine, devant la Commission des Affaires étrangères et la délégation pour l'Union européenne à l'Assemblée nationale - Extraits -

(Paris, 16 mars 2000)

(...)

M. Hubert Védrine a estimé que les diverses appréciations exprimées dans les questions des commissaires étaient une illustration de la complexité de la question du Kosovo. Si la communauté internationale nétait pas intervenue au Kosovo, la situation actuelle seraie encore pire, politquement et moralement.

(...)

Le Ministre a rappelé quil navait jamais annoncé que lintervention au Kosovo résoudrait tous les problèmes. Par conséquent, il ne faut pas sétonner de la difficulté extrême de la situation actuelle. Léviction de M. Milosevic ne résoudrait du reste pas tous les problèmes, même si sa présence les aggrave. Lenjeu aujourdhui est dassurer la sécurité pour toutes les communautés. (...). Cest de coexistence quil faut aujourdhui parler dans cette région.

Les alliés ont pu atteindre une partie des objectifs quils sétaient donnés, à savoir donner un coup darrêt à la politique du purification ethnique du gouvernement serbe, mais ils nont pu empêcher, après le conflit, le départ dune partie de la population serbe du Kosovo et le regroupement de ceux qui restent dans la zone où se trouvent les soldats français. (...). Aujourdhui les flambées de violence qui visent à remettre en cause la coexistence des communautés sont le fait des extrémistes des deux bords.

Les Kosovars, on ne peut le nier, veulent un Etat indépendant et rien dautre. Mais les dangers de lindépendance sont tels que la communauté internationale naurait pas les moyens de faire face aux conséquences de celle-ci : rattachement du Kosovo à lAlbanie, déstabilisation du Monténégro et de la macédoine, risque enfin de partition de la Bosnie-Herzégovine. Les efforts actuels ont le mérite darrêter les tueries, mais lon ne peut dire que le Kosovo se fédère en une nation.

La complexité de la situation est source de problèmes, mais la communauté internationale na pas lintention de céder à la tentation de lindépendance, qui entraînerait un processus très difficile aux graves conséquences, et en contradiction avec tous les efforts antérieurs.

La meilleure option consiste, en cohérence avec la résolution 1244 des Nations unies, à donner un contenu plus substantiel à lautonomie du Kosovo en préparant soigneusement des élections municipales, ce qui implique déjà laccord des représentants des communautés sur de nombreuses mesures dorganisation nécessaire au bon déroulement des opérations de vote. Le principe de ce scrutin a été décidé en accord entre les Européens, la Russie et les Etats-Unis : l'OSCE est à présent chargée d'un rapport sur les modalités dorganisation de ces élections.