Senegal

Sénégal : Bulletin mensuel d’Information sur les marchés agricoles, N° 312 - mars 2014

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS ET PERSPECTIVES

  • Les marchés sont bien approvisionnés en produits locaux (céréales, arachide, oignon). Ce niveau d’approvisionnement s’explique par la fin du battage du mil dans les zones rurales, le retour des opérateurs privés stockeurs dans les marchés ruraux de collecte pour l’arachide coque, la baisse des stocks de l’oignon importé après la suspension des importations pour l’oignon.

  • Le stock de régulation de riz importé disponible au niveau des importateurs, en fin mars 2014, qui s’élève à 64 745 tonnes, ajouté aux stocks commerçants, atteste l’abondance de cette céréale sur l’étendue du pays.

  • Les prix des céréales locales sèches poursuivent leur tendance haussière.
    Ainsi, ils sont légèrement supérieurs à leurs niveaux mensuels (par rapport à février 2014) et annuels (par rapport à mars 2013). Par rapport aux moyennes des cinq dernières années (2008/09 – 2012/13), les écarts de hausse sont peu significatifs (moins de 10%).

  • Le prix du riz ordinaire importé poursuit sa tendance baissière par rapport à toutes les périodes de référence.

  • Dans les marchés ruraux de collecte, le prix de l’arachide coque a légèrement augmenté par rapport au mois de janvier (+3%), mais a fortement baissé par rapport à son niveau de mars 2013 (-20 à -50%) et reste relativement stable par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Ce léger relèvement mensuel s’explique par l’implication des industries huilières qui ont collecté environ 160 000 tonnes, dont 90 000 tonnes par la SUNEOR (principale industrie).

  • Le marché du bétail est correctement approvisionné, mais reste sous la menace de l’épuisement du pâturage et des imprévisibles feux de brousses dans les zones d’élevage. Au total 2 391 bovins, 3 970 ovins et 3 807 caprins ont été proposés à la vente dans les marchés suivis. Les prix des sujets sont moyens et n’ont pas connu de variations notables par rapport au mois précédent.

  • Le marché de légumes est suffisamment approvisionné en produits locaux (oignon, pomme de terre, manioc, choux pommés, patate douce) et en produits importés (oignon, pomme de terre). La suspension des importations de l’oignon a favorisé la présence massive de la variété locale dans tous les espaces. Les stocks, fin mars, de l’oignon importé sont de 28,425 tonnes contre 1 559,240 tonnes pour l’oignon local (ARM, fiche synthèse hebdomadaire N°13).