Senegal

Le CICR en Casamance - Faits & Chiffres 2014

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

SANTE

5 structures de santé soutenues par le CICR ont permis à plus de 16 000 personnes, en majorité des femmes et des enfants, d’accéder aux soins de santé primaire. Il s’agit de consultations curatives et préventives, de vaccinations, de suivi nutritionnel et d’accouchements assistés. Ÿ Près de 8 000 personnes ont participé à des séances de sensibilisation communautaire contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH/Sida. Le projet VIH/Sida du CICR a été transféré aux autorités sanitaires régionales et locales en août 2014. Ÿ En collaborant avec les autorités sanitaires, le CICR a contribué à la mise en œuvre de campagnes nationales de vaccination contre la poliomyélite et au renforcement nutritionnel en vitamine A, associé au déparasitage des vers intestinaux, pour plus de 11 200 enfants vivant dans des zones affectées par le conflit armé dans la region de la Casamance au Sénégal. Ÿ 5 victimes du conflit armé, blessées par balle ou l’explosion d’une mine, ont été assistées par le CICR pour la prise en charge de leurs soins médicaux et chirurgicaux au centre hospitalier régional de Ziguinchor.

EAU, HABITAT ET ASSAINISSEMENT Ÿ

L’accès à l’eau potable a été facilité pour 2 940 bénéficiaires grâce à la construction de 4 nouveaux puits à grand diamètre, la réhabilitation de 7 anciens puits et l’installation de 2 pompes manuelles. Ÿ 11 artisans réparateurs de pompes manuelles habitant dans les zones affectées par le conflit, ont été formés par le CICR et équipés de caisses à outils. Ÿ 28 membres de comités de gestion de points d’eau villageois (dont une dizaine de femmes) ont été formés et sont en cours de mise en relation avec les artisans réparateurs locaux, dans le cadre de la maintenance préventive et curative des pompes manuelles. Ÿ Le CICR a contribué à améliorer le rendement de la production rizicole pour 600 villageois avec la construction de 2 ouvrages d’art sur deux digues de retenue d’eau. Ÿ Les familles retournées dans leurs villages d’origine en Casamance (2 200 personnes) ont reconstruit 215 maisons. Le CICR leur a fourni les matériaux nécessaires pour la toiture (tôles, pointes et rôniers).