La qualité de l'eau dans le Bassin Arachidier au Sénégal

Report
from Enabel, Government of Senegal
Published on 22 Mar 2013 View Original

Depuis les années quatre-vingt, la coopération belge a marqué sa présence dans le Bassin Arachidier avec différents projets ayant tous pour objectif l'amélioration de l'accès à l'eau potable pour les populations rurales. Les résultats sont significatifs: depuis 1998, plus de 460.000 personnes peuvent s'approvisionner en eau via les 66 systèmes d'adduction d'eau installés dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack.

Cependant, force est de constater que l'eau distribuée dans ces régions a parfois un goût saumâtre et donne une coloration brune à la dentition, symptôme peu esthétique provenant de l'excès du fluor dans l'eau. Il se pose donc un réel problème de qualité de l'eau.

Défis et solutions

Le PEPAM-AQUA, projet pilote, s'attache à la recherche de solutions relatives à la qualité physico-chimique et bactériologique de l'eau distribuée dans les sites de forages de la coopération sénégalo-belge.

C'est ainsi que sept réseaux bénéficieront d'un kit de chloration pour améliorer la qualité bactériologique. Il va de soi que, dans ces sites, l'eau brute présente une bonne qualité physicochimique. Un nombre limité de sites, où la qualité physico-chimique pose problème, ont été choisis. La viabilité de l'équipement et l'abattement en fluor et en sel vont être expérimenté sur neuf installations d'osmose inverse à basse pression. Sur deux autres, un essai de mini-transfert d'eau sera réalisé à partir d'un forage présentant une eau de bonne qualité. Et, enfin, un impluvium a été installé pour expérimenter la collecte, le stockage et le traitement de l'eau de pluie à finalité d'eau de boisson.