Bulletin sur le Criquet pèlerin 460 (janvier 2017)

Situation Générale en janvier 2017 Prévision jusqu'à’mi-mars 2017

Une résurgence du Criquet pèlerin s’est développée début janvier sur la côte de la mer Rouge, en Arabie Saoudite. Des opérations de lutte terrestre et aérienne ont été réalisées contre des bandes larvaires et des groupes d’ailés afin d’éviter une nouvelle génération et la dissémination des infestations vers la côte septentrionale et les aires de reproduction printanière de l’intérieur. Dans la Région occidentale, des opérations de lutte limitées ont été réalisées contre des infestations en diminution dans le sud du Maroc et le nord-ouest de la Mauritanie. Avec la hausse des températures, des ailés y compris sous forme de groupes vont probablement se déplacer vers les aires de reproduction printanière en Afrique du nord-ouest.

Région occidentale. En janvier, l’activité acridienne a semblé diminuer en Mauritanie, peut- être à cause des températures basses. Néanmoins, la reproduction s’est poursuivie dans le nord-ouest où quelques petits groupes larvaires se sont formés. Avec le dessèchement de la végétation dans les zones adjacentes du Sahara occidental, dans le sud du Maroc, quelques groupes d’ailés se sont formés et ont été observés en déplacement vers le Sud à la fin du mois. Des opérations de lutte limitées ont été réalisées dans les deux pays. Avec la hausse des températures, des ailés et des groupes vont probablement se déplacer vers les aires de reproduction printanière le long du versant méridional des monts Atlas, au Maroc, et y pondre. Ces effectifs pourront être augmentés par les infestations probablement présentes au sein d’une zone de végétation verte relativement étendue dans des parties inaccessibles au centre du Sahara occidental. Une reproduction pourra également avoir lieu dans le nord de la Mauritanie. Ailleurs, une reproduction à petite échelle s’est poursuivie sur quelques sites dans le nord du Niger.

Région centrale. Une résurgence s’est développée début janvier sur la côte de la mer Rouge, en Arabie Saoudite, suite aux bonnes pluies tombées de fin juillet à mi-septembre qui ont permis à deux générations d’avoir lieu. En février, une troisième génération aura probablement lieu sur la côte, entre Lith et Jizan, où les opérations de lutte terrestre et aérienne de janvier ont concerné 4 200 ha de groupes et bandes larvaires. À la fin du mois, des ailés immatures formaient des groupes et il est possible que de petits essaims puissent se constituer et se déplacer au Nord le long de la côte ou éventuellement atteindre les aires de reproduction printanière dans l’intérieur. Des groupes larvaires et au moins une bande se sont formés suite à une reproduction localisée sur la côte septentrionale de l’Érythrée et des opérations de lutte ont été réalisées. La reproduction s’est étendue aux zones côtières adjacentes du Soudan où une bande larvaire a été traitée. Des groupes d’ailés immatures se formeront probablement le long de la frontière à partir de fin février. La situation demeure incertaine au Yémen où il n’a pas été possible de réaliser des prospections.

Région orientale. Aucun criquet n’a été signalé et la situation est restée calme dans la Région en janvier. Les bonnes pluies tombées dans le sud-est de l’Iran et sur la côte du Baloutchistan, au Pakistan, permettront aux conditions de devenir favorables pour la reproduction printanière qui devrait débuter pendant la période de prévision.