6 mois après l’ouragan Irma

Report
from Croix-Rouge Française
Published on 05 Mar 2018 View Original

Reconstruire peut prendre du temps, 6 mois après l’ouragan qui s’est abattu sur les Antilles, les actions d’accompagnement à long terme des populations sont plus que jamais nécessaires. La Croix-Rouge française positionnée dès le début de la catastrophe a également rappelé l’importance du soutien de post-urgence. Ces catastrophes climatiques cycliques poussent les intervenants à renforcer la préparation des acteurs locaux et à développer des dispositifs de réponse à l’urgence et de réduction des risques.

Pour répondre aux objectifs de préparation et de reconstruction, la Croix-Rouge française a développé plusieurs projets post-urgence qui sont en cours de déploiement depuis quelques mois : Castor, Ecureuil, …

Le projet Castor a pour but d’aider les habitants à reconstruire les habitations endommagées par l’ouragan Irma. Il s’agit de fournir des matériaux de base, 310 familles ont déjà bénéficié de coupons d’achat dans 7 magasins partenaires de l’île de Saint-Martin. Des jeunes en service civique distribuent également des coupons. Ils vont à la rencontre des populations pour évaluer l’état des maisons. Une hotline a également été mise en place afin de permettre aux personnes de pouvoir signaler les besoins matériels urgents qu’ils rencontrent.

« On ne se contente pas de distribuer des coupons. Toutes ces actions créent une grande proximité avec la population qui reste extrêmement bienveillante et reconnaissante à l’égard de la CRF. »  Benjamin Paget

Voir la video

Le projet écureuil consiste à distribuer des coupons permettant d’acquérir des biens de première nécessité afin de soutenir les populations les plus vulnérables.
- 1 bon = 50 €
- 1 carnet = 600 euros (pour 3 mois) 

Des projets de préventions et de sensibilisations auprès des jeunes générations concernant les risques majeurs se concrétisent. D’abord sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ce programme créé par la Croix-Rouge française doit par la suite être étendu à l’ensemble de la zone Antilles.

Dans les éléments essentiels à mettre en place on retrouve également le renforcement du pré-positionnement de stocks sur Saint-Martin, pour limiter les contraintes d’acheminement de matériel sur l’île en cas de nouvelle urgence.

Il est également important de rappeler que les équipes locales de la Croix-Rouge française continuent d’œuvrer au quotidien auprès des populations précaires. Elles poursuivent les activités qu’elles menaient déjà avant l’ouragan.