Rwanda

Rwanda : Qu'il s'agisse de riz ou de ciment, des dons périmés dans tous les cas

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Un container poussiéreux, rempli de "dons" en provenance de l'Angleterre pour une paroisse de Kibungo, petite ville du Rwanda située en pleine forêt : d'un côté, une étiquette portant l'inscription "riz, 10 kilogrammes", de l'autre, l'indication d'un chargement de "mélange pour ciment". Ce récit - rapporté il y a quelques jours par le portail d'informations en ligne Focus Kigali - parvient des dépôts de l'Office rwandais de vérification des standards, un organisme du gouvernement dont la tâche est de contrôler le respect des paramètres de base dans toutes les marchandises importées. Selon Justine Mukayigire, inspectrice de l'Office, c'est surtout du riz périmé qui était destiné à Kibungo : "Il arrive souvent - a confié l'inspectrice - que ces cadeaux ne soient en réalité que des produits périmés ou emballés au hasard". L'Office de vérification des standards est une nouvelle structure, dans un pays o=F9 la pauvreté est diffuse et les besoins nombreux. Les inspecteurs doivent toujours contrôler les médicaments, les produits chimiques et, d'une manière générale, les marchandises susceptibles de nuire à la santé des habitants. Les sacs de riz et de ciment ne sont pas des biens faisant l'objet des vérifications, qui ne sont effectuées que s'il y a motif à soupçons. De plus, les équipements nécessaires aux contrôles font souvent défaut à Kigali et parfois, la collaboration de pays voisins et plus riches, comme le Kenya ou l'Afrique du Sud, est sollicitée. La définition même des standards s'avère difficile. éric Migaba, responsable de l'Office, explique que dans le cas du sucre raffiné, les préposés aux contrôles se fondent sur les critères de l'Organisation mondiale du Commerce (Omc). Cependant, afin de mieux comprendre, les inspecteurs de l'organisme rwandais ont adressé des demandes à leurs collègues kényans, à l'Université nationale du Rwanda, au ministère de l'Agriculture et à des entreprises privées. (VG/CN)