Rwanda + 1 more

Rwanda : Des ONG exigent une supervision du rapatriement forcé des réfugiés rwandais

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NAIROBI, le 15 juillet (IRIN) - L'International Rescue Committee (IRC) et neuf autres ONG internationales ont demandé qu'une mission d'observation soit dépêchée pour superviser le rapatriement, le 13 juin dernier, de 8 000 rwandais qui, selon eux, serait illégal et imposé par la force, a déclaré le IRC jeudi.

Dans une lettre datée du 1er juillet et adressée à Condoleezza Rice, la secrétaire d'État américaine, les ONG demandent « d'insister auprès du gouvernement rwandais pour qu'il donne des garanties quant à la sécurité et le respect de la dignité des personnes rapatriées du Burundi. Elles demandent également que ces engagements puissent être vérifiées par une mission d'observateurs internationaux efficace.

Selon les ONG, le gouvernement burundais, sous la pression du gouvernement du Rwanda, a déclaré que la demande d'asile des 8 000 ressortissants rwandais était irrecevable car ceux-ci étaient des immigrants illégaux, ce qui autorisait de facto leur expulsion du Burundi.

Le Burundi et le Rwanda ont violé la Convention de l'ONU de 1951 relative au statut des réfugiés.

« Le fait que le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) ait été tenu à l'écart des opérations de rapatriement est révélateur des problèmes que posent ces rapatriements », a exprimé l'ONG dans sa lettre.

A en croire l'IRC, la lettre a aussi été envoyée au nom d'une coalition de 160 ONG américaines oeuvrant dans l'humanitaire et le développement.

Le gouvernement rwandais a rejeté les critiques émises plus tôt par Kofi Annan, secrétaire général de l'ONU, et le HCR qui accusent le Rwanda et le Burundi d'avoir violé les conventions internationales sur le statut des réfugiés.

« La plupart de ces personnes ont fui leur pays de peur d'être traduites devant les tribunaux locaux Gacaca », a déclaré à IRIN en juin Protais Musoni, le ministre rwandais du gouvernement local. « Le HCR n'a pas pour mission de s'occuper de ce groupe de personnes ».

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2005