Rwanda

Il faut que le planificateur du génocide rwandais soit connu

Source
Posted
Originally published
L'Union des Forces Démocratiques Rwandaises (UFDR), Coalition constituée des Forces de Résistance pour la Démocratie (FRD), du Groupe d'Initiative pour la Réconciliation (GID) et du Rassemblement pour le Retour des Réfugiés et la Démocratie au Rwanda ( RDR) , a pris connaissance des intéressantes révélations faites très récemmnent par le journal canadien "National Post" du 1Mars 2000, se référant à un rapport tenu secret par l'organisation des Nations Unies depuis le 1er Août 1997 , impliquant le FPR et le Général Kagame Paul dans l'assassinat du Président Habyarimana Juvénal, de son Homologue Burundais Cyprien Ntaryamira ainsi que de leur suite composée des ministres et du Chef d'Etat-Major de l'armée rwandaise le 6 Avril 1994.
Les organisations membres de l'UFDR ont à maintes reprises répété que cette enquête constituait un préalable pour identifier les vrais planificateurs du génocide du peuple rwandais qui vient de coûter au Rwanda et à l'humanité toute entière plus de 3.000.000 de vies humaines. Les reponsables du FPR devraient donc répondre des responsabilités politiques , morales et criminelles dans ce génocide qui continue jusqu'aujourd'hui.

Il en va de la crédibilité des Nations Unies et du TPIR pour que l'embargo imposé à ce rapport par le Procureur du TPIR Mme Louise Arbour sous prétexte que le TPI n'a pas de juridiction pour enquêter sur cet attentat , soit levé ; à moins que l'ONU ne veuille confirmer sa complicité dans le génocide du peuple rwandais. Car, comme l'a souligné dans plusieurs passages de son rapport , la Commission indépendante, nommée en mai 1999 par le Secrétaire Général de l'ONU, pour enquêter sur la responsabilité des Nations-Unies durant le génocide rwandais, cet attentat constitue l'élément détonateur qui a servi à l'accomplissement du génocide rwandais, crime contre l'humanité pour lequel le TPIR a été créé. Le TPIR ne peut donc pas se passer des résultats de cette enquête qui doit être approfondie , pour comprendre la dynamique qui a conduit à ce génocide , condition sine qua non pour garantir une justice saine et équitable.

L'UFDR espère donc que ce rapport sera rendu public, pour que le monde entier cesse d'être berné par le mensonge cultivé par le FPR et ses sponsors, et pour qu'enfin la justice triomphe sur l'impunité. Ca serait scandaleux et immoral pour toute l'humanité que ce rapport subisse le même sort que celui de Mr Robert Gersony, mandaté du HCR pour évaluer les conditions de sécurité pour rapatrier les réfugiés rwandais, et qui fut le premier à dénoncer les massacres systématiques de plus de 45.000 Hutus par le FPR entre Avril et Août 1994 .

L'UFDR demade au Secrétaire Général des Nations Unies, Mr Koffi Annan, de veiller à ce que soit mis fin à l'impunité des criminels du FPR qui continuent à disséminer la mort au Rwanda et dans les Pays des Grands Lacs d'Afrique Centrale.