Bulletin hebdomadaire no 35-97 d'information sur la region des Grands Lacs

Report
from IRIN
Published on 18 Dec 1997
NATIONS UNIES
Departement des Affaires Humanitaires / IRIN
pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tel: +254 2 622 147
Fax: +254 2 622 129
e-mail: irin@dha.unon.org

[Le bulletin hebdomadaire est base sur les bulletins quotidiens et des informations pertinentes provenant d'agences des Nations Unies, d'ONG, de gouvernements, de donateurs et des medias. IRIN publie ces rapports dans l'interet de la communaute humanitaire, mais rejette toute responsabilite quant a l'exactitude des informations des sources citees.]

IRIN-CEA: (du vendredi 12 au jeudi 18 decembre 1997)

RWANDA :

- Condamnation internationale du massacre de Mudende

La communaute internationale a repondu avec une intense indignation a l'attaque perpetree par les rebelles hutus, jeudi dernier, sur un camp de refugies a Mudende dans le nord-ouest du Rwanda, au cours de laquelle 300 Tutsi congolais sont morts, pour la plupart tues a coups de machettes et de haches. La Haut Commissaire aux refugies de l'ONU, Sadako Ogata, a qualifie le massacre de "barbare", et la Commissaire a l'aide humanitaire de l'Union Europeenne, Emma Bonino, l'a aussi condamne, disant qu'il s'agisait d'un "acte de lachete". Le Secretaire General de l'ONU, Kofi Annan, a demande a ce que "la securite des vulnerables refugies soit respectee". La Secretaire d'Etat americaine, Madeleine Albright, qui se
trouvait au Rwanda quand le massacre a eu lieu, a ordonne a un specialiste americain des crimes contre l'humanite, a apporter son aide a l'enquete sur cette tuerie. Le President de la Republique Democratique du Congo (RDC), Laurent-Desire Kabila, a demande une enquete internationale.

- Inquietude sur la situation des droits de l'homme

La communaute internationale a egalement exprime sa preocupation quant a la situation generale des droits de l'homme au Rwanda. Mme Bonino a demande a ce que "plus d'energies et de ressources nationales et internationales soient consacrees a la reconciliation et a la construction de la paix", alors que le President du Conseil de securite de l'ONU a
exhorte le gouvernement a respecter tous les droits de l'homme. Kigali a accuse la communaute internationale d'etre en partie responsable du massacre de Mudende, pour ne pas avoir ete en mesure d'arreter la vente d'armes dans la region, et a demande que ceux qui ont aide les rebelles soient punis.

- Le Rwanda et la RDC discutent du sort des refugies

Suite a l'attaque de Mudende, des delegations gouvernementales du Rwanda et de la RDC se sont rencontrees, afin de decider des options de rapatriement, de changement de location du camp ou de reinstallation des refugies au Rwanda. L'insecurite constante dans la prefecture de Gisenyi a une fois de plus ete prouvee par une attaque menee pendant le week-end par les rebelles sur le centre de transit de Nkamira, ou des milliers de survivants de Mudende avaient fui. Cette attaque a cependant ete repoussee par l'armee. Trois rebelles sont aussi morts lors d'un attentat a la grenade, manque, sur le convoi des Ministres de l'interieur rwandais et congolais, qui visitaient Mudende et Nkamira. Le camp de Mutende
abritaient pres de 17 000 refugies.

- L'Envoye special de l'Union Europeenne doit discuter du Rwanda avec Meles et Salim

L'Envoye special de l'Union Europeenne pour la region des Grands Lacs, Aldo Ajello, est arrive jeudi en Ethiopie, afin de rencontrer le Premier Ministre, Meles Zenawi, ainsi que le Secretaire general de l'OUA, Salim Ahmed Salim. Les pourparlers devaient porter sur le Rwanda, a fait savoir l'AFP. M. Meles a recemment suggere que l'OUA mette au point un groupe d'etude pour analyser la reponse de la communaute internationale au genocide rwandais. M. Ajello s'est egalement rendu cette semaine a Kigali pour discuter, avec les autorites, de la situation de securite dans le pays.

- L'armee se bat contre les rebelles fuyant Bukavu

La radio de Kigali a rapporte un affrontement jeudi dernier dans le sud-ouest du Rwanda entre l'armee et un groupe rebelle de 500 hommes, qui avait traverse la frontiere depuis la RDC. Selon des sources de securite, les rebelles faisaient partie d'une force composee de Mayi-Mayi, d'ex-FAR et d'Interahamwe, qui ont ete chasses de Bukavu apres avoir attaque la
ville. Selon le rapport, les rebelles se sont enfuis dans la foret autour de Cyangugu, apres un echange de tirs avec l'armee, mais il n'est pas indique s'il y a eu des victimes.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO :

- La mission d'enquete de l'ONU se retire de Mbandaka

La mission d'enquete des droits de l'homme de l'ONU en RDC a ete evacuee de Mbandaka pendant le week-end, a cause de "graves inquietudes quant a sa securite", provoquees par une importante manifestation en dehors de son campement. Le porte-parole de l'ONU a New-York a declare que la situation sera evaluee avant qu'une decision ne soit prise concernant un retour eventuel a Mbandaka. Des manifestations pacifiques ont egalement eu lieu quand la mission de l'ONU a essaye de commencer a travailler sur le site presume du massacre a Wendji, a 25 km de Mbandaka. Les chefs traditionnels locaux ont demande de l'argent et des biens comme conditions prealables a l'autorisation de continuer l'enquete.

- Des generaux zairois arretes en Afrique du Sud

Trois personnalites militaires importantes du regime de Mobutu, soupconnes de preparer un complot pour renverser le gouvernement de la RDC, ont ete arretes samedi pres de Johannesbourg, a rapporte l'agence sud-africaine de presse, SAPA. Les trois generaux, Mavua Madima, Kpama Baramoto et Ngbane Nzimbi, sont accuses d'etre entres dans le pays a l'aide de faux passeports. Ils sont alles en RDC vendredi, et sont revenus en Afrique du Sud le lendemain. Le porte-parole du Ministere des affaires etrangeres, Marco Boni, a declare qu'aucune demande formelle d'extradition n'avait encore ete recue concernant ces trois hommes.

- L'epidemie de cholera fait 38 victimes pres de Kisangani

Des sources humanitaires ont rapporte que 38 personnes etaient mortes des suites du cholera a Kapalata, a 5 km de Kisangani. L'epidemie tue actuellement environ sept personnes par jour, et 800 cas ont ete enregistres depuis le 18 novembre de cette annee. Des organisations humnaitaires essayent d'ameliorer les conditions sanitaires de l'hopital
de Kisangani, et ont donne equipements et medicaments. L'acces au camp militaire de Kapalata a cependant ete refuse.

CONGO-BRAZZAVILLE :

- Les troupes angolaises vont partir "des que possible"

Le dirigeant du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, a declare au cours de sa visite a Paris que les troupes angolaises, qui l'ont aide a prendre le pouvoir en octobre dernier, allaient quitter le pays "des que possible". "Les raisons, qui justifiaient la presence de ces soldats, commencent a disparaitre", a-t-il annonce sur RFI. Apres une heure de reunion avec le Premier Ministre francais, Lionel Jospin, M. Sassou Nguesso a egalement indique que les questions concernant la reconciliation nationale et les elections seraient discutees lors du forum prevu le mois prochain a Brazzaville. Par ailleurs, les partisans de l'ex-president, Pascal Lissouba, ont qualifie le forum de "mascarade" organisee par des forces "dictatoriales", et ont fait savoir qu'ils allaient boycotter la rencontre.

- Sassou Nguesso rencontre le dirigeant d'Elf

L'AFP a rapporte que M. Sassou Nguesso a egalement rencontre Philippe Jaffre, le directeur de la compagnie petroliere francaise Elf-Aquitaine. Il a declare que son gouvernement etait en train "d'etudier les questions financieres, le prix du brut, les ventes, et les revenus du Congo". Il a precise : "Il n'y a pas de secret, nous etudions aussi l'importante question de savoir comment garantir les prets", ajoutant : "le gouvernement de M. Lissouba a emprunte pres de 3,5 milliards de francs
(600 millions de dollars) contre les avoirs petroliers du Congo. Il s'agit la d'un montant tres important, avec des conditions tres lourdes en ce qui concerne les interets, qui ebranle serieusement la sante de l'Etat".

ANGOLA :

- Dos Santos et Savimbi discutent du processus de paix

Le President angolais, Jose Eduardo dos Santos, et l'ancien dirigeant rebelle, Jonas Savimbi, ont echange des courriers au sujet du processus de paix en panne. Lundi, les deux hommes ont eu une conversation telephonique, afin de discuter d'une reunion face-a-face, et de l'extension de l'administration gouvernementale sur les territoires de l'UNITA, notamment a Andulu et a Bailundo, a declare le porte-parole de l'ONU, Juan Carlos Brandt, lors d'une conference de presse a New-York. Les deux hommes ont promis de se rencontrer en Angola d'ici la fin du mois de decembre, a rapporte l'AFP.

- La Securite s'ameliore dans les regions "sensibles"

La Mission de maintien de la paix de l'ONU en Angola (MONUA), a declare mercredi que la situation de securite s'etait amelioree dans la plupart des regions "sensibles" du pays, notamment dans les zones diamantiferes du nord-est, ou l'accord de paix, signe il y a trois ans, n'a toujours pas ete mis en oeuvre, a rapporte l'AFP. Selon l'ONU, le gouvernement assure desormais le controle dans cinq des 15 provinces angolaises: les provinces du nord de Bengo, de Zaire et de Kwanza-Norte, et les provinces du sud de Benguela et d'Huila. Un porte-parole de la MONUA a fait savoir a l'AFP, que l'UNITA maintenait des combattants, ainsi que des structures militaires et politiques, dans les dix autres provinces.

- 3 000 personnes fuient les affrontements de Cabinda

Au moins 3 000 personnes ont fui les affrontements entre les separatistes et l'armee dans la riche enclave petroliere de Cabinda, ont declare "des sources sures" de Luanda, selon l'AFP. Les 'deplaces' arrivent dans la ville de Cabinda depuis le debut du mois. Les sources ont ajoute que l'activite militaire des diverses factions du Front de Liberation de l'Enclave de Cabinda (FLEC) s'etait accrue au cours des dernieres semaines.

BURUNDI :

- Les organisations des droits de l'homme deplorent les allegations sur la brutalite de l'armee

Un rapport sur le sort des refugies burundais en Tanzanie, publie par l'organisation 'Refugees International', a condamne les presumees violations des droits de l'homme commises par l'armee burundaise. L'organisation militant en faveur des droits de l'homme, basee aux Etats-Unis, a cite des interviews de refugies recemment arrives de l'est du Burundi, qui accusent l'armee d'avoir execute des membres de leur famille, ramasse des hommes dans leur commune, et incendie des maisons et des champs. "L'ensemble de ces allegations depeint un tableau irresistible de citoyens terrorises par l'armee", indique le rapport paru lundi.

- Demande d'annulation de l'election de Minani

Le Ministere burundais de l'interieur a demande a la Cour Supreme d'annuler la nomination du dirigeant de l'opposition en exil, Jean Minani, a la tete du principal parti hutu, le Front pour la democratie au Burundi (FRODEBU), a indique mercredi le Ministere. M. Minani, qui reside en Tanzanie, et que le gouvernement accuse de soutenir les rebelles hutus, a ete elu President le 6 decembre dernier, lors du congres du parti. Le Secretaire general du FRODEBU, Augustin Nzojibwami, a fait savoir que le parti allait "absolument" gagner la bataille legale.

SOUDAN/EGYPTE :

- La visite de Bashir au Caire signifie un possible rapprochement

Le President soudanais, Omar al-Bashir, va se rendre "prochainement" en Egypte, donnant raison aux rumeurs croissantes selon lesquelles le Caire et Khartoum veulent ameliorer leurs relations eprouvees, a rapporte l'AFP. La visite de M. Bashir ferait suite au voyage du chef rebelle du SPLA, John Garang, ce mois-ci au Caire, et a la rencontre de Mme Albright la
semaine derniere en Ouganda avec M. Garang ainsi que d'autres chefs de l'opposition soudanaise, suite a laquelle elle a appele a "l'isolement" de Khartoum.

- Machar revendique une victoire sur le SPLA pres de Torit

Les forces pro-gouvernementales ont revendique une victoire suite a l'affrontement avec le 'Sudan People's Liberation's Army' (SPLA - Armee de liberation du peuple soudanais), dans la province d'Equateur Oriental au sud du Soudan. Riek Machar, President du Conseil de coordination du Sud Soudan, a declare dans un communique, que la 'South Sudan Defence Force' (SSDF - Force de defense du Sud Soudan), avait pris mardi la region montagneuse de Solora, pres de Torit, et avait inflige de lourdes pertes au SPLA, a rapporte l'AFP. Les miliciens de la SSDF, appartenant a six factions du Sud Soudan, se sont rallies au gouvernement.

OUGANDA :

- Les inondations ont fait des ravages

Dans une premiere evaluation des dommages, l'equipe de gestion des desastres de l'ONU a fait savoir que les inondations et les glissements de terrain en Ouganda avaient fait au moins 33 morts, touche 50 000 personnes, detruit 3 500 tonnes de mais et 2 000 hectares de terres cultivables. Un rapport, publie vendredi par le DHA de Geneve, a indique que huit ponts avaient ete effectivement balayes et que 31 wagons, charges de nourriture du PAM, avaient ete bloques a Malaba, du cote kenyan de la frontiere. Un rapport du PAM a egalement annonce que les routes s'etaient "considerablement deteriorees" dans l'ouest de l'Ouganda, coupant du reste du monde la ville de Bundibugyo, et empechant les livraisons de nourriture aux 55 000 deplaces.

OUGANDA/KENYA

- Les cas de cholera sont de plus en plus nombreux

Le nombre de patients, souffrant du cholera, de l'hopital de Mulago a Kampala, s'eleve desormais a 100, a rapporte le journal officiel 'New Vision'. Il a cite le directeur de l'hopital disant que l'epidemie se repandait rapidement a cause des fortes pluies, et que des lits supplementaires etaient necessaires pour ouvrir des centres de sante d'urgence dans les quartiers de la ville touches par la maladie. Par ailleurs, un depute kenyan a rejete la responsabilite de l'epidemie de
cholera dans la capitale sur le conseil municipal de Nairobi. L'epidemie a deja pris 30 vies la semaine derniere, a rapporte le journal officiel 'Kenya Times'. Les deux quartiers les plus touches sont Korogocho et Mathare. Par ailleurs, le journal prive 'Daily Nation' a declare que le nombre de morts, causes par le cholera, dans la province de la cote, s'elevait a 66.

ETATS-UNIS/GRANDS LACS :

- Albright encourage et accorde une aide

La Secretaire d'Etat americaine, Madeleine Albright, vient de terminer une tournee eclair dans la region des Grands Lacs, afin de rencontrer la "nouvelle generation" des dirigeants africains et de reserrer les liens commerciaux. Au Rwanda jeudi dernier, elle a promis le soutien americain a Kigali, et a declare que l'avenir du pays etait critique pour la region. Elle a indique que Washington avait promis 3,9 millions de dollars d'aide pour la demobilisation de l'armee, l'education des refugies rapatries, et la promotion de la democratie.

A Kinshasa vendredi dernier, elle a declare que les Etats-Unis etudiaient actuellement une aide globale pour la rehabilitation de l'infrastruture d'un montant de 35 a 40 millions de dollars en faveur de la RDC, en plus des 10 millions de contribution a travers un fonds a fideicommis de la Banque mondiale. Cette aide globale serait elaboree en collaboration avec le Congres, qui demande des assurances de la part de Kinshasa du respect la democratie et les droits de l'homme. A Luanda, Mme Albright a fait savoir que Washington s'etait engage a soutenir le role regional de l'Angola, et a critique le dirigeant de l'UNITA, Jonas Savimbi, de bloquer le processus de paix angolais. Elle a annonce un pret de 20 millions de
dollars au gouvernement, et a precise qu'elle etait en train de negocier un marche d'un montant de 350 millions de dollars afin de promouvoir l'achat d'equipement americain par la compagnie petroliere gouvernementale Sonangol.

Nairobi, vendredi 19 decembre 1997

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences.Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@dha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur
internet sous : http://www.reliefweb.int/emergenc, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@dha.unon.org, Mailing liste: irin-cea-francais-bulletins]