Rwanda + 8 more

Bulletin hebdomadaire d'information 45 pour l'Afrique Centrale et de l'Est

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
Réseau intégré d'information régional
Pour l'Afrique centrale et de l'Est
Tel : +254 2 622147
Fax : +254 2 622129
e-mail : irin@ocha.unon.org

(du 6 au 12 novembre 1999)

RWANDA : Kigali suspend la coopération avec le TPIR

Le Gouvernement rwandais a temporairement suspendu vendredi dernier sa coopération avec le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) après la libération par le tribunal de M. Jean-Bosco Barayagwiza accusé de génocide. Le conseil des ministres a vivement condamné cette décision, soutenant que d'autres détenus pourraient se prévaloir du motif invoqué pour la relaxation de M. Barayagwiza, à savoir vice de procédure portant atteinte à ses droits en tant qu'être humain. Le Procureur général du Rwanda, M. Gerald Gahima a qualifié la décision de "précédent déplorable".

Les autorités rwandaises ont indiqué qu'elles ne rencontreront pas le nouveau procureur en chef du TPIR, Mme Carla del Ponte, qui a annoncé son intention de se rendre au Rwanda au cours de ce mois. Selon des propos cités par Associated Press, le Ministre de la justice, Jean de Dieu Mucyo a déclaré que son pays n'était pas prêt à l'accueillir en raison de la décision du tribunal de libérer M. Jean-Bosco Barayagwiza. Le suspect relaxé a demandé l'autorisation de se rendre dans un pays hôte de son choix, a annoncé l'agence de presse Hirondelle.

RWANDA : " Jeter les bases d'une société démocratique "

Le représentant spécial de la Commission des droits de l'homme de l'ONU pour le Rwanda a indiqué que le pays est en train de sortir de l'ombre d'un génocide et de jeter les bases pour une société démocratique. Dans son rapport, il a noté des avancés positifs dans la situation sociale et des droits de l'homme au cours de l'année dernière telles que des élections locales couronnées de succès, la création d'une commission des droits de l'homme et d'une commission pour l'unité et la réconciliation ainsi que la proposition d'utiliser les systèmes judiciaires traditionnels (gacaca) afin d'accélérer les procès pour génocide. Toutefois, en dépit des progrès réalisés, il n'existe pas encore une culture des droits de l'homme au Rwanda, a indiqué le rapport.

RWANDA : La part de la défense dans le nouveau budget revue à la baisse

Le Ministre des finances, M. Donald Kaberuka, a présenté mercredi au parlement son projet de budget pour l'an 2000, a annoncé la radio rwandaise. Le budget - qui s'élève à 169 milliards de francs rwandais - prévoit une réduction de 62 millions de francs des dépenses consacrées à la défense. Le ministre a souligné la nécessité de réduire le nombre de ministères, et de diminuer de moitié les ambassades rwandaises à l'étranger. L'assemblée nationale a proposé que la sécurité soit assurée par "des contributions volontaires " de la part des rwandais selon leurs moyens, a indiqué la presse rwandaise.

RWANDA : Le Gouvernement demande une aide alimentaire d'urgence

Le Premier ministre Pierre-Célestin Rwigema a déclaré lundi que le pays était confronté à un déficit céréalier estimé à 158 000 tonnes de et avait besoin de 10 millions de dollars pour fournir une aide d'urgence à quelques 78 912 familles pendant au moins six mois, a rapporté Radio Rwanda. M. Rwigema, s'adressant à des diplomates à Kigali, a déclaré que des familles dans cinq préfectures (Umutara, Kigali-Rural, Kibungo) et Butare) étaient "accablées " par la pénurie alimentaire. Par ailleurs, Un porte-parole du PAM a confié à IRIN que les que les conclusions d'une mission d'évaluation inter-agences rapide envoyée sur le terrain dans certaines parties du pays à la fin de la semaine dernière afin d'enquêter sur la situation de sécheresse et de vulnérabilité étaient encore attendues.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO : Les équipes de l'ONU se rendent sur le terrain

L'équipe d'évaluation technique de l'ONU a quitté jeudi Kinshasa pour se rendre sur le terrain, après la conclusion d'un accord sur leur déploiement mercredi à l'issu d'une réunion entre l'envoyé spécial de l'ONU pour la RDC, M. Moustapha Niasse et le Président de la RDC, M. Laurent-Désiré Kabila. Une porte-parole de la mission d'observation de l'ONU, la MONUC, Mme Diane Bailey, a confié à IRIN que les équipes sont parties pour les régions de Gbadolite, de Goma, de Kinsangani et de Bukavu tenues par les rebelles, et la zone de Kanaga sous contrôle du gouvernement. Selon les spécialistes de la région, le déblocage apparent est à mettre au compte de la visite de M. Niasse qui a apporté la
"présence politique " dont on avait besoin en RDC.

RDC : Engagement "branlant " en faveur de l'accord de paix

Le Conseil de sécurité de l'ONU a élargi le mandat des 90 officiers militaires de liaison (OML) leur permettant ainsi d'aider dans la mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu de Lusaka ; par contre le Conseil a rejeté la proposition de déployer 500 autres observateurs militaires. "Il n'a pas été question de passer à la seconde phase, du moins pas maintenant... Quant aux parties à l'accord de paix, nous nous efforçons de faire respecter ses engagements par chacune des parties, mais cet engagement est assez branlant ", a confié à des journalistes le porte-parole de M. Kofi Annan, M. Fred Eckhard.

RDC : L'OUA déploiera des observateurs militaires

Entre-temps, l'OUA devait déployer 30 observateurs militaires en RDC à partir de ce week-end dans le cadre du commencement de la vérification du cessez-le-feu, a confié à IRIN lundi le président de la Commission militaire mixte (CMM), le Général Rachid Lallali. " D'ici au week-end, nous aurons les moyens d'être présents sur le terrain en vue d'enquêter, de vérifier et de surveiller les violations du cessez-le-feu ", a-t-il expliqué.

RDC : Quatre groupes de travail de la CMM se pencheront sur les questions essentielles

La Commission militaire mixte (CMM) chargée de l'application de l'accord de cessez-le-feu de Lusaka a mis sur pied quatre groupes de travail pour réfléchir aux aspects fondamentaux de cet accord. Ces groupes de travail devraient présenter leurs conclusions lors de la prochaine réunion plénière de la CMM prévue à Harare, la capitale du Zimbabwe, à partir du 30 novembre. Les différents groupes devraient examiner : la délimitation de couloirs humanitaires et l'échange de prisonniers de guerre ; les mécanismes de désarmement des groupes armés et des civils congolais en possession illégale d'armes; et pour le retrait ordonné des forces étrangères, selon un communiqué de la presse de la CMM.

RDC : Récits de combats dans la province de l'Equateur

Les deux parties dans le conflit en RDC ont déclaré que des combats étaient en cours à Bekili, à 80 km de Bokungu dans la province de l'Equateur. Le deuxième vice-président du mouvement rebelle, Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), M. Moïse Nyarugabo, a confié au service de la BBC en Kinyarwanda que des combats étaient en cours depuis cinq jours après que les troupes gouvernementales de la RDC ont, selon des informations recueillies, lancé une attaque. Il a déclaré qu'environ 100 civils ont perdu la vie. Pendant ce temps, la radio d'Etat de la RDC a déclaré que les forces alliées de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) "ont repoussé une attaque des rebelles et de leurs alliés " sur Bekili la semaine dernière et ont déclaré que deux rebelles avaient été tués.

RDC : Une faction rebelle solliciterait le soutien de l'Ouganda

Les rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) basé à Goma ont, selon des informations, sollicité le soutien de l'Ouganda dans le "conflit de leadership qui déchire la faction et devant le soutien de plus en plus faible du Rwanda ", a rapporté lundi l'hebdomadaire "EastAfrican ". Selon cet hebdomadaire, des sources ont révélé que la visite surprise du deuxième vice-président de la faction, Moïse Nyarugabo, et du chef des services de renseignement, M. Bizima Karaha à Kampala le week-end dernier faisaient suite à des jours de "querelles intestines intenses " entre les membres de l'assemblée générale du RCD.

RDC : Les rebelles accusent Kabila de recruter des "éléments négatifs "

Le président du RCD, M. Emile Ilunga a accusé M. Kabila de recruter des "éléments négatifs " dans son armée, au mépris des dispositions de l'accord de paix selon lesquelles ceux-ci doivent être désarmés. Dans un entretien accordé récemment à la radio congolaise, M. Ilunga a insisté sur le fait que la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs étaient impossibles tant que ces forces demeureraient sur le territoire national. Exprimant son soutien à un dialogue inter-congolais, il a également lancé un appel en faveur de la tenue d'une conférence internationale sur la région des Grands Lacs. Le second vice-président du RCD, M. Nyarugabo a nié par ailleurs que les forces rebelles de l'UNITA combattent aux côtés du RCD. " Par où passeraient-elles ? La frontière entre le Congo et l'Angola est gardée par les soldats de Kabila ", a-t-il confié à la radio rebelle de Goma.

RDC : Situation "relativement stable "à Gemena

Une mission humanitaire envoyée à Gemena dans la province de l'Equateur le 4 novembre a estimé que la situation globale dans la ville contrôlée par le MLC est apparue relativement stable et que les récits de destruction généralisée dues à des raids aériens menés par les alliés de Kinshasa avaient été "gravement exagérés ". Un rapport de mission de l'OCHA remis mercredi à IRIN déclarait que le marché de la ville était très animé et les marchandises abondantes. Même si la partie Nord de l'Equateur était relativement calme, il était nécessaire d'évaluer la partie orientale de cette province où la situation humanitaire était critique en raison du conflit et du déplacement des populations, a ajouté le rapport.

TANZANIE-BURUNDI : Accroissement de l'afflux des réfugiés

Plus de 400 personnes arrivent chaque jour dans l'Ouest de la Tanzanie après avoir fui la violence et le déplacement forcé au Sud du Burundi, a indiqué mardi le HCR. Entre le 1er et le 8 novembre, le HCR a enregistré 4 150 nouveaux arrivants à Kigoma, Kasulu, Kibondo et Ngara, a déclaré le porte-parole du HCR, M. Kris Janowski. Plus de 7 000 réfugiés burundais ont traversé vers les mêmes zones durant le mois d'octobre, a-t-il affirmé. Les réfugiés arrivent des provinces de Makamba, Rutana, Gitega et Kirundo et font état de combats persistants entre les rebelles et les forces gouvernementales ainsi que du regroupement forcé par le gouvernement des civils sur des sites de fortune sans abri ni provisions adéquats, a ajouté le rapport.

BURUNDI : Des enfants séparés de leurs familles

Des enfants dont le nombre est estimé à 1 000 sont toujours séparés de leurs familles au Burundi, a indiqué SCF. Dans un bulletin d'urgence, SCF a affirmé que la situation était due à la guerre qui sévit dans le pays, aux déplacements de populations, à l'éclatement des familles, à la pauvreté et à d'autres facteurs. Pendant ce temps, quelques 110 000 enfants du Burundi ont perdu un ou leurs deux parents à cause du SIDA, ce qui représente la sixième proportion la plus élevée d'orphelins du SIDA dans le monde, a indiqué le rapport. La réticence des bailleurs de fonds à apporter des fonds pour satisfaire tous les besoins, à l'exception des projets d'urgence dans le pays "menace la vision à long terme pour laquelle SCF s'est engagée ", ajoute le rapport.

BURUNDI : 13 personnes tuées dans une embuscade.

Treize personnes, dont trois soldats, ont été tuées et 13 autres blessées lundi dans une embuscade tendue par des rebelles hutus à Musenyi au Nord du Burundi, ont rapporté des organes de presse. Selon le service Kirundi de la BBC, les rebelles ont jeté un arbre en travers de la route principale au Nord de Bujumbura, entre Bugarama et Kayanza, afin de prendre en embuscade les véhicules empruntant l'autoroute.

BURUNDI : D'autres groupes rebelles se déclarent hostiles à la médiation sud-africaine

L'ULINA, la coalition rebelle a joint sa voix à l'hostilité des rebelles à la médiation sud-africaine dans le processus de paix au Burundi. Dans une déclaration reçue lundi par IRIN, l'Union pour la libération nationale (ULINA) a soutenu que l'Afrique du Sud avait un " parti-pris " et qu'il existait une coopération militaire entre le Burundi et l'Afrique du sud. La semaine dernière, la faction CNDD de Leonard Nyangoma -- qui ne fait pas partie de la coalition de l'ULINA - avait également exprimé son hostilité à la médiation sud-africaine.

OUGANDA -RWANDA: Le Rwanda et l'Ouganda décident de renforcer leurs liens

L'Ouganda et le Rwanda ont pris la décision de promouvoir une coopération plus étroite entre les deux pays. Une réunion entre le Président ougandais, M. Yoweri Museveni et son homologue rwandais, le Pasteur Bizimungu à Kabale, au Sud-ouest de l'Ouganda, a pris fin lundi ; les deux chefs d'Etat ont eu une convergence de vue sur le chemin vers la résolution des problèmes en suspens entre les deux pays et le renforcement de leur alliance.

OUGANDA-RWANDA : Engagement à aider à la formation d'un front uni contre Kabila

Le Rwanda et l'Ouganda ont également décidé d'aider les rebelles du RCD à former un front uni contre Kabila, a déclaré M. Bizimungu à son retour de l'Ouganda. Selon la radio rwandaise, il a déclaré que les deux pays allaient adopter une "vision commune " concernant le problème de la RDC et définir des stratégies en vue d'aider les opposants de Kabila à former un front uni au lieu d'être divisés. A cet égard, les deux pays ont décidé d'aider le RCD à désigner un seul représentant à la CMM.

OUGANDA : Envoi de troupes pour chasser les rebelles à l'Ouest

Plus de 6 000 soldats ougandais, spécialement formés à la guérilla dans les montagnes, ont été déployés dans les montagnes de Ruwenzori afin de chasser les rebelles de l'Alliance des forces démocratiques (AFD). Le journal "New Vision " a cité des propos tenus lundi par le Chef d'Etat Major des Armées, le Brigadier James Kazini selon lesquels l'opération, qui a démarré samedi, portera un "coup fatal aux rebelles ". M. Kazini aurait déclaré que l'opération constituait la dernière étape dans la guerre menée contre les rebelles de l'AFD, qui comprenait la destruction des camps de rebelles situés dans les montagnes et la fermeture de leurs bases en RDC voisine.

SOUDAN : L'ONU entreprendra un programme de 10 millions de dollars dans la région des Montagnes Nuba

A la suite de la mission humanitaire effectuée dans les montagnes Nuba en collaboration avec le gouvernement soudanais et la Sudan People's Liberation Army/Movement (SPLAM - Armée/Mouvement de libération du peuple soudanais), le programme humanitaire de l'ONU pour le Soudan comprendra l'année prochaine, pour la première fois, un volet assistance multisectorielle en faveur des populations des montagnes Nuba, a déclaré mercredi l'ONU. Le programme de la région des Montagnes Nuba, dont le budget est estimé à 10 millions de dollars, sera inclus dans le fonds d'appel inter-agences pour l'an 2000 en faveur du Soudan et visera à "satisfaire les besoins humanitaires essentiels ainsi que les activités à moyen terme de réhabilitation et de reconstruction ".

KENYA : L'appel de Moi pour le retour des déplacés dans la Vallée du Rift est accueilli avec scepticisme

Le président Daniel arap Moi du Kenya a invité cette semaine les milliers de déplacés de la Vallée du Rift à regagner leur foyer et à y reprendre une vie normale. A la suite d'affrontements tous azimuts dans la province en 1992 entre les ethnies Kikuyu et Kalenjin et une légère reprise des mêmes affrontements en 1998, des milliers de déplacé vivent toujours dans la crainte de retourner chez eux. M. Moi a assuré aux déplacés qu'une "sécurité maximale" serait garantie pour que ces problèmes ne recommencent plus. Cependant, le directeur coordinateur de la Commission des droits de l'homme au Kenya, M. James Nduko, s'est montré septique quant à "l'applicabilité " des consignes de M. Moi, étant donné qu'aucune disposition d'ordre logistique n'avait été prise pour aider les familles.

DJIBOUTI : Montée de la tension avec l'Erythrée

Le président djiboutien, M. Ismail Omar Guelleh, élu en mai dernier, a signalé jeudi la détérioration des relations entre son pays et l'Erythrée. Dans une interview accordée à la BBC, il a accusé l'Erythrée de soutenir des rebelles djiboutiens et a déclaré que son pays était " presqu'en état de guerre ". Djibouti, dont le port de la Mer rouge est vital pour l'Ethiopie, pays sans littoral, risque être mêlé au conflit de 18 mois opposant l'Ethiopie à l'Erythrée, ont affirmé certains spécialistes de la région. Cependant, un porte-parole erythréen a indiqué vendredi à IRIN que ces nouvelles allégations étaient "ridicules ". Djibouti a rompu ses relations diplomatiques avec l'Erythrée il y a environ un an, après avoir été accusé par Asmara, au cours d'un sommet de l'OUA, de prendre part à la guerre aux côtés de l'Ethiopie. Les deux pays sont à couteaux tirés depuis cet incident, en dépit de la neutralité professée de Djibouti.

REPUBLIQUE DU CONGO : Une stabilité renforcée sous-tend le fonds d'appel de 17 millions de dollars lancé par l'ONU

L'ONU a diffusé cette semaine les détails d'un fonds d'appel consolidé inter-agences pour l'an 2000 s'élevant à 17 millions de dollars basé sur l'hypothèse probable d'une plus grande stabilisation du pays et d'un plus grand accès humanitaire aux régions rurales de l'intérieur du pays. Tout en reconnaissant la nécessité de prendre en compte une escalade possible des hostilités, l'accès limité aux zones rurales et l'aggravation de l'exode vers les villes, l'ONU a l'intention de "concentrer l'assistance d'urgence principalement sur les quatre régions les plus touchées " (Pool, Bouenza, Niari et Lekoumou) dans le Sud, ainsi que les populations affectées à Pointe-Noire et dans la région des Plateaux, souligne le document d'appel. Tout au long de 1999, seules quelques régions du pays étaient accessibles aux agences humanitaires internationales et nationales, indique le document d'appel. L'appel sera officiellement lancé le 23 novembre à Genève par le Secrétaire général de l'ONU M. Kofi Annan à l'occasion de la Journée mondiale de l'humanitaire.

Nairobi, le 12 novembre 1999, 15h00 T.U.

(FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Pour plus d'information ou abonnement, veuillez contacter UN IRIN-CEA: Tel: +254 2 622 147, Fax: +254 2 622 129, e-mail: irin@ocha.unon.org. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/, ou bien peuvent etre retrouves automatiquement par courrier electronique sous : archive@ocha.unon.org. Mailing liste: irin-cea-francais-hebdo]

Item: irin-french-797

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999