Romania

Des spécialistes de l'ASC à nouveau en action après la pollution survenue en Roumanie

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Moins de six semaines après la catastrophe environnementale de la Tisza et du Danube, trois spécialistes du Corps suisse d'aide en cas de catastrophe (ASC) sont à nouveau sur la brèche en Hongrie. La Direction du développement et de la coopération (DDC) a dépêché deux experts chimistes et un spécialiste de la logistique dans le cadre d'une mission d'enquête mise sur pied par l'ONU après l'alerte aux métaux lourds de la semaine dernière en Roumanie.

Vendredi dernier la digue du bassin retenant les eaux usées d'une mine à Borsa en Roumanie s'est rompue. Plus de 20'000 tonnes de boues contenant des métaux lourds se sont alors déversées dans la rivière Vaser. Empruntant la Viso, la vague toxique a alors rejoint la Tisza dont le cours se situe en grande partie sur territoire hongrois.

A la demande du Gouvernement hongrois, l'OCHA (Organisation des Nations Unies pour les affaires humanitaires) a accepté d'envoyer en Hongrie une équipe indépendante d'experts chargée d'évaluer les dégâts. Répondant de son côté à une requête de l'OCHA, la DDC a mis à disposition deux experts chimistes suisses ainsi qu'un spécialiste des questions logistiques. Placée sous la direction de l'OCHA et forte de quatre personnes, l'équipe ainsi constituée a entamé sa mission hier. Celle-ci devrait se poursuivre jusqu'à samedi. L'une de ses principales tâches consistera à prélever et à analyser des échantillons d'eau et de sédiments (échantillons de sol).

La Division aide humanitaire et ASC de la DDC avait déjà fourni à l'ONU trois spécialistes en vue de l'évaluation de la catastrophe écologique de la Tisza et du Danube de début février et avait en outre contribué à hauteur de 100'000 francs aux frais de cette première mission.