Philippines

Typhons aux Philippines: le soutien de TSF aux opérations de secours

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original
Mission en partenariat avec le Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne (ECHO)

Le 28 septembre, TSF s'est déployé aux Philippines en réponse aux deux typhons dévastateurs, Ketsana et Parma, qui ont fait 849 victimes et affecté plus de 8,4 millions de personnes dans 8 régions du pays. La réponse initiale à l'urgence humanitaire étant terminée, les experts TSF ont rejoint leur base régionale de Bangkok lundi 26 octobre.

TSF a soutenu la communauté humanitaire dans la Région Métropolitaine de Manille, ainsi que dans les Provinces de Cagayan et Pangasinan (respectivement situées dans les Régions II et I - voir récapitulatif des régions ci-dessous) en fournissant des moyens de communication essentiels aux acteurs de l'urgence. En collaboration avec les autorités locales et les conseils nationaux (Conseils National/Régional de Coordination des Désastres - NDCC/RDCC), TSF a renforcé la coordination des secours en installant des connexions internet satellites haut débit, des lignes téléphoniques et fax, et en apportant une assistance technique continue. TSF a offert un soutien télécom et informatique aux équipes UNDAC (United Nations Disaster Assessment and Coordination) déployées en Régions I, II et III.

Du 28 septembre au 19 octobre, les équipes TSF ont mené des opérations de téléphonie humanitaire dans la Région Métropolitaine de Manille et dans la Province de Pangasinan offrant des appels locaux et internationaux gratuits aux personnes affectées. Ces appels leur ont permis de donner des nouvelles à leurs familles et demander une aide personnalisée.

Par ailleurs, TSF a ouvert pour la première fois un accès internet prioritaire aux populations affectées.

TSF a sillonné les régions affectées et a établi des centres téléphoniques provisoires dans les villages, les quartiers et les villes où les moyens de communications avaient été détruits. TSF a offert des solutions fiables et adaptées aux besoins des populations et à chacune des situations rencontrées : rétablissement progressif des réseaux télécoms GSM/terrestres et de l'électricité à certains endroits, réseaux électriques toujours endommagés ailleurs à cause des inondations et empêchant les personnes de recharger leurs téléphones portables.

Munies d'outils de télécommunication satellites et de téléphones portables, les équipes de TSF ont offert plus de 1070 appels aux civils affectés (61% d'appels internationaux). Dans la Région Métropolitaine de Manille, les opérations de téléphonie ont eu lieu dans les villes de Cainta, Pasig, Taguig et Marikina. Dans la Province de Pangasinan, elles se sont déroulées dans les villes de Paniqui, Rosales, Balungao, Santa Maria, San Nicolas et Umingan. De nombreuses personnes ont de la famille à l'étranger, sur tous les continents, et notamment dans les pays du Golfe, les Etats-Unis et le Canada.

Bien que la première phase de réponse aux deux urgences soit terminée, TSF se tient prêt à poursuivre son soutien aux efforts de coordination dans le cas où une nouvelle tempête tropicale frapperait les Philippines.

En effet, depuis mi-octobre, le pays suit la trajectoire du typhon Lupit. Celui-ci ne cessait de se renforcer à l'approche des Philippines et devait s'abattre sur le Nord et le Centre de l'île de Luzon. Mais Lupit s'est affaibli, devenant une tempête tropicale au large des côtes de Luzon et provoquant de fortes pluies. Il a ensuite changé de trajectoire et s'est dirigé vers le Nord. La tempête progresse aujourd'hui vers l'est-nord-est au-dessus de l'océan Pacifique.

Cependant, même si Lupit s'éloigne des Philippines, les autorités et les organisations humanitaires continuent de surveiller sa progression, car la tempête peut faire demi-tour. De plus, selon le Joint Typhoon Warning Center, une nouvelle dépression s'est formée au sud-est de Lupit qui menace les Philippines.

Les équipes UNDAC ont demandé le soutien de TSF pour une réponse éventuelle à de prochaines tempêtes tropicales. Grâce au soutien de la Commission européenne, ajouté à celui de tous ses partenaires, TSF pourra couvrir les besoins TIC pendant la durée d'une nouvelle mission UNDAC.

Régions des Philippines

17 régions composent les Philippines, réparties sur les 3 îles de Luzon, Visayas et Mindanao.

Les activités de TSF se sont déroulées dans différentes régions de l'île de Luzon:

- La Région Métropolitaine de Manille ou Région de la Capitale Nationale est la région administrative regroupant la ville de Manille, capitale des Philippines

- La Province de Cagayan fait partie de la région II (vallée de Cagayan), située au nord-est de l'île de Luzon

- La Province de Pangasinan est située au centre-ouest de Luzon, région I (appelée aussi IIocos)

- La Région III, aussi appelée Luzon Centre, est localisée au Nord de Manille

Comment un appel les a aidés à surmonter cette épreuve...

Owa, 82 ans, vit seule aux Philippines depuis le départ de ses enfants aux Etats-Unis. Lors du premier typhon Ketsana, sa maison a été emportée par une coulée de boue à Baguio, une ville située dans les montagnes à quelques dizaines de kilomètres de Rosales où elle est désormais hébergée chez la famille d'une voisine. TSF a permis à Owa d'appeler son fils qui habite en Californie, de l'informer de la situation et de lui demander de l'argent et de l'aide pour pouvoir survivre. Etant donné l'urgence de sa situation, l'équipe TSF a donné à Owa une carte de recharge mobile afin qu'elle puisse rester en contact avec son fils après le départ de TSF.

Dans la ville de Marikina, dans la zone métropolitaine de Manille, Joy, une volontaire locale qui a participé aux opérations de téléphonie humanitaire, vit à 2 mètres de la rivière. Les deux premiers étages de sa maison ont été inondés. 29 personnes (dont 16 enfants) se sont réfugiés au troisième étage, en attendant l'arrivée des secours. Comme l'électricité était coupée, elle n'a pas pu recharger son téléphone. Les services de TSF lui ont permis d'appeler sa mère qui vit à Sydney et de lui demander de l'argent, pour elle et la famille restée aux Philippines.

Un homme âgé, resté dans un centre d'évacuation après le typhon, a pu joindre pour la première fois sa famille réfugiée dans un autre centre. Ils ont été séparés pendant l'évacuation d'urgence.

Leony Grouba, victime du premier typhon réfugiée dans le camp de Marakina avec ses 4 enfants, a perdu sa maison, n'a pas d'argent de côté et sait que les aides du gouvernement seront faibles. Elle souhaite parler à son frère César, plombier aux Qatar, pour lui demander une aide financière. N'ayant ni crédit, ni batterie, elle n'a pas pu l'appeler. Grâce à TSF, elle a enfin pu le joindre au téléphone et lui demander de l'aide pour se reconstruire.