oPt + 1 more

OPT : Les enfants entre anémie et confrontations

Source
Posted
Originally published
Lausanne, le 28 juillet 2005 - A quelques jours du retrait des forces d'occupation israéliennes, peurs et tensions sont à leur comble dans la bande de Gaza. La Fondation Terre des hommes y consolide toutefois ses services nutritionnels et sanitaires auprès de 18'000 mères ou futures mères et de 8'000 enfants. Une clinique pédiatrique a essuyé des tirs le 20 juillet à nouveau.

La population ne sait pas à quoi à s'attendre sur place: résistance de colons qui s'opposent à leur évacuation d'ici la mi-août, rafles ou frappes massives de l'occupant, luttes ouvertes entre factions rivales, affrontements pour le contrôle des terres libérées... Le chômage concerne 32 % des actifs, tandis que la moitié de la population de Gaza vit au dessous du seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale.

Avec le financement de l'Union européenne (via ECHO, son office de coopération humanitaire), Terre des hommes renforce sur place ses aides et conseils en matière de santé et de nutrition. « En plus des violences subies, les carences alimentaires entraînent l'anémie de dizaines de milliers d'enfants et d'adultes. » souligne Federica Riccardi, anthropologue et coordinatrice de projets à Gaza pour Tdh. «Malgré les entraves au droit humanitaire, nous traitons au mieux la maladie et les carences, nous aidons les gens à se rendre autonomes. Nous recommandons systématiquement aux mères d'allaiter leurs bébés durant les six premiers mois, en renonçant aux produits distribués, pour assurer les défenses immunitaires en particulier. » Des programmes de prévention sont également diffusés à la radio sur les questions alimentaires.

En collaboration avec l'organisation Ard El Insan (Terre des enfants en arabe), quatre cliniques et centres de santé diagnostiquent, conseillent et effectuent les premiers soins à Gaza, Khan Younes, Middle-camp et Rafah, en s'appuyant sur un réseau d'offices décentralisés sur le territoire. La clinique de Khan Younes a essuyé une nouvelle fois le 20 juillet plus de cinquante tirs des forces israéliennes, qui ont notamment endommagé un réservoir et la conduite d'eau principale, heureusement sans blesser les enfants.

Renseignements : Pierre Zwahlen, 021 654 66 38 ou 079 615 44 33 ou Federica Riccardi, coordinatrice de projets à Gaza, mobile 00972 599 400 790

http://www.tdh.ch

Compte postal 10-11504-8