Nigeria + 17 more

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (S/2016/1072)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. Introduction

  1. Dans une lettre datée du 23 décembre 2013 (S/2013/759), le Conseil de sécurité a prorogé le mandat du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest jusqu’au 31 décembre 2016 et m’a prié de lui rendre compte, tous les six mois, de l’exécution du mandat du Bureau. En réponse à la lettre datée du 14 janvier que je lui ai adressée et qui portait sur l’examen stratégique du Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahel (S/2016/88), le Conseil m’a prié, le 28 janvier 2016, de procéder à la fusion des deux bureaux pour créer le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et de lui rendre compte, dans mon prochain rapport, de l’exécution du mandat de l’UNOWAS (voir S/2016/89). Le présent rapport porte sur la période allant du 30 juillet au 31 décembre 2016 et donne un aperçu de l’évolution de la situation et des tendances en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Y sont également décrits les activités de l’UNOWAS et les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (S/2015/866).

II. Évolutions et tendances observées en Afrique de l’Ouest et au Sahel

A. Politique et gouvernance

  1. Depuis mon dernier rapport en date (S/2016/566), l’action menée pour consolider la démocratie et la stabilité dans la région s’est poursuivie. Des progrès notables ont été réalisés en ce qui concerne le dialogue politique en Guinée, a insi que la conception et la mise en œuvre d’importantes réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles dans plusieurs pays, notamment au Bénin et au Sénégal. Des élections ont eu lieu à Cabo Verde, en Gambie et au Ghana.

  2. Cabo Verde a organisé avec succès des élections locales et une élection présidentielle qui se sont déroulées pacifiquement le 4 septembre et le 2 octobre, respectivement. Des observateurs de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine ont salué ces élections jugées professionnelles, justes, inclusives et transparentes. Avec un taux de participation de 35 %, le Président sortant, Jorge Carlos Fonseca, a obtenu 74 % des voix, tandis que le Mouvement pour la démocratie, parti de l’opposition, a remporté la majorité au Parlement, mettant fin à 15 ans de domination du Parti africain pour l’indépendance de Cabo Verde.