Nigeria + 16 more

La conférence humanitaire d’Oslo pour le Nigeria et la région du lac Tchad lève $672 millions

Source
Posted
Originally published

Attachments

• Promesses de contribution à hauteur de $458 millions de dollars américains pour 2017 et $214 millions pour 2018 et au-delà, annoncées par 14 donateurs

• La conférence a donné une voix aux personnes touchées par le conflit et la crise

• Accord pour répondre aux besoins de développement à plus long terme et chercher des solutions durables aux crises

Oslo, 24 février 2017 – 170 représentants de 40 pays, de l’ONU, des organisations régionales et de la société civile se sont réunis aujourd’hui à l’occasion de la « Conférence humanitaire d’Oslo sur le Nigéria et la région du lac Tchad ». La conférence a été organisée conjointement par la Norvège, le Nigéria, l’Allemagne et les Nations Unies et fait suite à une réunion de la société civile qui a vu une forte participation de la société civile travaillant au Nigéria, Tchad, Niger et Cameroun.

La région du Lac Tchad fait face à une des plus grandes crises humanitaire au monde avec 17 millions de personnes vivant dans les zones les plus touchées. Environ 11 millions ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence. Lors de la conférence 14 donateurs ont annoncé $458 millions de promesses de dons pour l’aide en 2017 et un soutien additionel de $214 million pour 2018 et au-delà. Les promesses de dons ont été annoncées par la Commission européenne, Norvège, Allemagne, Japon, Suède, Suisse, France, Italie, Irlande, Finlande, Danemark, Luxembourg, Pays-Bas et la République de Corée.

Les partenaires humanitaires se sont mis d’accord pour augmenter leur réponse, afin d’atteindre les groupes les plus vulnérables menacés par la famine, y compris les enfants souffrant de malnutrition sévère. Une attention particulière a été portée sur les besoins de protection des femmes, des enfants et de la jeunesse, ainsi que sur la nécessité d’un soutien à plus long terme et des solutions durables pour les personnes déplacées.

Le ministre des affaires étrangères Børge Brende a dit:

« La conférence a contribué à accroître la sensibilisation autour de la crise et à augmenter le soutien aux millions de personnes affectées par la crise, notamment pour les nombreux enfants et jeunes personnes qui ne sont pas actuellement scolarisés. Il est crucial d’assurer et de protéger l’éducation afin de garantir leurs droits et de poser les bases pour un développement pacifique de la région. Notre but doit être d’assurer la qualité de l’éducation pour tous, pour les filles autant que pour les garçons. Il est également très important d’améliorer la protection des femmes et des filles, qui souvent, sont les principales victimes des crises et conflits, ainsi que de garantir l’implication des femmes dans les processus en cours liés à la paix et au développement de la région.»

Le ministre des affaires étrangères Geoffrey Onyeama a dit:

« Le Nigéria est confronté à un extrémisme violent et doit, parallèlement, faire face à une baisse du prix du pétrole et à une récession économique. Alors même que le gouvernement s’ engage à consacrer des allocations budgétaires importantes pour faire face à la situation sécuritaire et humanitaire résultant de l’insurection, nous avons également besoin de toute l’aide et soutien possible de la communauté internationale.»

Le ministre des affaires étrangères Sigmar Gabriel a dit:

«Avec les promesses de dons annoncées aujourd’hui, les agences humanitaires peuvent maintenant se concentrer sur leur travail, sauver des vies et offrir une assistance à ceux qui en ont un besoin urgent . L’Allemagne va contributer à hauteur de 120 millions d’euros à ces efforts sur les trois prochaines années. Nous fournirons 100 millions d’euros pour l’aide humanitaire et 20 million d’euros pour les efforts de stabilisation dans la région. Sur le long terme, nous devons renforcer notre partenariat avec les pays impliqués pour attaquer les causes profondes de la terreur, du déplacement et de la pauvreté. A cette fin, nous avons établi aujourd’hui un ‘Groupe consultatif sur la prévention et la stabilisation’ avec nos homologues dans la région.»

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence Stephen O’Brien a dit:

«La crise humanitaire qui se déroule dans la région du lac Tchad, avec 10.7 millions de personnes ayant un besoin urgent d’assistance humanitaire, est véritablement une crise majeure. Sans notre soutien accru, les communautés touchées seront condamnées à la faim, aux maladies, aux violences basées sur le genre, et aux déplacements continus. Mais un autre avenir est à portée de main: étant donné que la communauté internationale renforce son soutien, nous pouvons empêcher que cette crise ne s’aggrave d’avantage et entraîne d’inimaginables conséquences pour des millions de personnes. Je suis reconnaissant du généreux soutien pour l’action humanitaire que nous avons entendu ce matin. Les Nations Unies et nos partenaires sommes prêts et mobilisés à intensifier notre réponse vitale - les personnes dans la région n’ont pas le temps d’attendre.»

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.