Nigeria + 5 more

Bulletin hebdomadaire d'information No. 47 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: <mailto:irin-wa@irin.ci>irin-wa@irin.ci

NIGERIA: Déploiement de troupes dans l'Etat de Bayelsa

Les troupes gouvernementales envoyées dans l'Etat de Bayelsa le week-end dernier ont pour mission de mettre fin à l'anarchie croissante et de protéger les habitants de la région, et non de faire la guerre, a déclaré mardi à la télévision d'Etat le porte-parole présidentiel, Doyin Okupe.

"Les forces de sécurité", a-t-il dit, "qui ont été déployées dans la région sous les ordres du gouverneur de l'Etat, c'est à dire le plus haut responsable de l'Etat en matière de sécurité, l'ont été principalement pour faire régner l'état de droit, et permettre le retour rapide d'une situation normale et de la paix."

Le gouverneur Diepreye Alameyeseigha a déclaré lundi à la télévision que la présence de soldats à Odi, Koluma, et dans le district d'Okokuma, avait pour but d'arrêter les assassins de douze policiers tués voici deux semaines.

Des détracteurs locaux et étrangers ont exigé que les 5 000 soldats dans l'Etat de Bayelsa soient retirés immédiatement et que les tâches de maintien de l'ordre soient confiées à la police. Cependant, le Ministre de la défense, Theophilus Danjuma, a déclaré que les soldats ne partiraient que lorsque les assassins auraient été arrêtés. Parallèlement, un porte-parole de la 2ème Brigade Amphibie qui mène l'opération, le capitaine John Agim, a déclaré à l'AFP qu'une "douzaine environ" de civils avaient été tués au cours de l'action. Il a cependant démenti que l'armée ait détruit Odi.

"On dit que nous avons bombardé Odi, que nous l'avons rasée. C'est tout simplement faux", a-t-il déclaré, selon l'AFP.

NIGERIA: Vote d'un fonds d'urgence de 50 millions de dollars pour le Delta

Frustré par la lenteur des procédures de l'Assemblée Nationale pour l'approbation des plans de développement du Niger Delta, le gouvernement fédéral a approuvé mardi un fonds d'urgence d'au moins 50 millions de dollars pour cet Etat troublé du sud-est du pays, a indiqué le porte-parole de la présidence, Doyin Okupe, cité par les médias.

"La situation, la dégradation, les souffrances, les peines qui existent dans le Niger Delta sont telles que l'on ne peut plus attendre", a-t-il dit à Abuja, la capitale nigériane.

C'est pourquoi le gouvernement va entamer immédiatement la construction de routes dans l'Etat pauvre du Bayelsa, relier cet Etat au réseau national d'électricité et créer une école de formation technique pour les jeunes de la ville pétrolière de Bonny, dans l'Etat de Rivers.

NIGERIA: Le Président discute du Delta avec les cadres des entreprises pétrolières

Parmi les mesures prises pour ramener la paix et le développement au Niger Delta, une réunion convoquée par le Président Olusegun Obasanjo a décidé lundi que les gouverneurs des Etats pétroliers et les acteurs majeurs de l'industrie pétrolière se rencontreraient dorénavant tous les mois pour passer en revue les efforts réalisés pour le développement rapide de la région.

Selon l'office nigérian de télévision, cette décision a été prise lundi à l'issue d'entretiens que M. Obasanjo a eus avec les hauts responsables gouvernementaux, les principaux membres de l'Assemblée Nationale, les dirigeants de son parti et les cadres des entreprises pétrolières.

Le Niger Delta produit 95 pour cent de la richesse pétrolière nationale mais reste l'une des régions les plus pauvres du pays.

NIGERIA: La police reprend le contrôle après les affrontements entre Yorubas et Haoussas à Lagos

Ayant eu pour consigne de tirer à vue sur les criminels, la police de Lagos a repris vendredi le contrôle des zones troublées de la ville, au soir de la seconde journée de violence entre marchants yorubas et haoussas, et a mis fin aux pillages perpétrés par les
truands de la ville, ont rapporté les agences de presse.

"Nous ne pouvons laisser ce pays aux mains des truands et criminels", a déclaré jeudi le Président Olusegun Obasanjo, à la télévision nationale.

M. Obasanjo a précisé que 27 corps avaient été dénombrés mais les médias ont indiqué vendredi après-midi que le bilan pourrait atteindre 50 victimes.

Les Haoussas et les Yorubas sont les deux principaux groupes ethniques du pays, et ceux qui jouissent du plus grand poids politique au Nigeria. Plus de 100 personnes étaient mortes lors des derniers affrontements entre ces ethnies, en juillet, dans le sud-ouest et à Kano, la plus grande ville du nord musulman du Nigeria.

COTE D'IVOIRE: La Croix Rouge aide les déplacés

Plus de 9 000 personnes déplacées ont reçu une aide d'urgence des sociétés internationales et ivoirienne de la Croix Rouge, au cours des dernières semaines, a signalé jeudi à Genève le Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Les déplacés sont passés par quatre sites mis en place depuis le 6 novembre dans la région du Bas-Cavally, au sud-ouest du pays, a indiqué vendredi à IRIN le directeur adjoint de la Délégation Régionale du CICR à Abidjan, Pierre Townsend. Trois sites se trouvent à Tabou et un Grabo, les principales villes de la région.

Des milliers de Burkinabés ont été déplacés suite à un différend foncier avec l'ethnie ivoirienne krumen.

SIERRA LEONE: Le RUF se transforme en parti politique

Le Front révolutionnaire uni (RUF) a entamé lundi son processus de transformation de force rebelle en parti politique; ce parti sera connu sous le nom de Parti du RUF (RUFP), a indiqué lundi à IRIN le porte-parole de l'ECOMOG, le lieutenant-colonel Chris Olukolade.

Peu après midi, la Commission électorale indépendante du pays (INEC) a délivré au RUF un certificat d'enregistrement provisoire en tant que parti. La transformation du RUF en parti politique est conforme à une disposition de l'Accord de Paix de Lomé, signé le 7 juillet par le gouvernement et les rebelles. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Francis Okelo, a salué ce développement.

Cependant, l'ancien allié du RUF, le Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC), a déclaré jeudi qu'il se dissociait du Parti du RUF, a rapporté l'AFP. Des affrontements ont récemment opposé des unités des deux groupes dans certaines régions du nord.

SIERRA LEONE: Insécurité dans la région de Kabala

Une mission humanitaire d'un jour a été menée mardi par les Nations Unies à Kabala, à quelque 220 km au nord de Freetown, pour y évaluer la situation et faire des recommandations sur les actions à mener à l'avenir, a indiqué l'UCAH.

L'insécurité continue à croître dans la région de Kabala o=F9 les rebelles du RUF continuent à chasser les anciens soldats de l'armée de Sierra Leone de leurs bases dans le nord, signale l'UCAH. Nombre de ces soldats sont maintenant à Kabala et ont remis leurs armes aux troupes loyales de l'ex-SLA tandis que d'autres sont restés à la périphérie de la ville et sont responsables de pillages, selon l'UCAH. Des combats dans la région entre Makeni et Kabala ont entraîné le déplacement de 1 000 civils vers Kabala, ajoute l'UCAH.

Un grand nombre d'enlèvements, pillages, viols et attaques physiques contre des civils ont été signalés ce mois-ci dans la région de Kabala, a indiqué mardi le porte-parole du Secrétaire Général.

SENEGAL: Le gouvernement mobilise 1,9 million de dollars pour les victimes des inondations

A ce jour, le Sénégal a mobilisé 1,2 milliard de francs (environ 1,9 million de dollars) pour aider les dizaines de milliers de gens restés sans abris après les inondations provoquées par les pluies dans le pays cette année, a indiqué mardi à IRIN un responsable du comité de gestion des désastres nationaux.

Ce responsable, le colonel Mamadou Dione, a indiqué que le comité avait besoin de quelque 3,2 milliards de francs CFA (environ 5,04 millions de dollars) pour s'occuper des 23 400 sans abris.

La région la plus touchée est la vallée du Sénégal, au nord du pays. Un responsable du bureau du gouverneur, dans la ville septentrionale de St. Louis, Momodou Mustapha, a indiqué à IRIN que 1200 personnes avaient été déplacées par les inondations et que 50 000 avaient perdus leurs biens.

LIBERIA: Lancement d'une campagne de vaccination contre la polio

Une campagne de sensibilisation pour l'éradication de la polio a été lancée dimanche à Tubmanburg, dans le comté de Bomi, a indiqué à IRIN le coordinateur national des journées nationales de vaccinations.

Le Dr Abebu Hiedala a indiqué mardi que la vaccination se ferait deux jours chaque mois suivant, en janvier, février et mars.

Tous les enfants de moins de cinq ans sont concernés par la vaccination et quelque 700 000 d'entre eux devraient être vaccinés avant la fin du mois de mars. En 1988, l'Assemblé Mondiale de la Santé avait fixé pour objectif l'éradication de la polio dans le monde d'ici l'an 2000.

SAHARA OCCIDENTAL: Mission de cinq jours du Commissaire adjoint aux réfugiés

Le Commissaire adjoint aux réfugiés, Soren Jessen-Petersen, se rendra samedi pour une mission de cinq jours dans la région du Sahara Occidental, pour des entretiens concernant le rapatriement de quelque 100 000 Saharaouis, a indiqué vendredi à Genève le porte-parole du HCR, Kris Janowski.

Il visitera Tindouf, et les capitales d'Algérie, du Maroc et du Sahara Occidental. Le HCR est chargé du rapatriement des réfugiés des camps de Tindouf en Algérie.

GUINEE BISSAU: Le pays vote dimanche pour la démocratie

En général, tout le monde s'accorde à dire qu'actuellement les grandes questions en Guinée Bissau sont la paix durable et la stabilité, selon les observateurs, mais l'unanimité fait défaut en ce qui concerne l'identité de la personne que les 500 000 électeurs choisiront dimanche pour diriger leur pays sur une voie pacifique et stable.

"Quel que soit le parti vainqueur", a déclaré à IRIN le président du parti 'Frente da Liberacao da Guine' (FLING), Catengul Mendy, "la stabilité est l'un des points pour lesquels il faut qu'il y ait consensus."

Les représentants des partis politiques indiquent qu'ils n'ont enregistré aucuns incidents violents majeurs pendant la campagne électorale, qui se termine aujourd'hui.

La Guinée Bissau et ses 1,2 millions d'habitants ont connu l'instabilité pendant une grande partie de leur passé récent. Une guerre de libération commencée en 1963 s'est terminée par l'indépendance en 1974. Six ans plus tard, en 1980, le Président Luis Cabral était renversé par Joao Bernardo Vieira, qui a survécu à deux présumées tentatives de coups d'Etat avant que le gros des forces armées, dirigé par une Junte militaire autoproclamée, ne s'élève contre lui le 7 juin 1998.

GUINEE BISSAU: Une unité d'épidémiologie fortement endommagée

L'unité d'épidémiologie du Ministère de la santé a subi d'important dégâts pendant la guerre. Elle a perdu l'essentiel de ses équipements et bases de données, a indiqué le BCAH, citant le premier bulletin mensuel produit par le Ministère de la santé.

Un système de détection précoce contre les épidémies a été mis en place en juin 1999 mais seules 8 pour cent des cliniques du pays ont utilisé les formulaires destinés à signaler à l'unité l'apparition de maladies. Le manque de moyens de transport pour envoyer les échantillons de laboratoire a également été identifié comme étant un "problème majeur", indique le BCAH.

Le gouvernement français a donné des ordinateurs pour une valeur de 15 millions de francs CFA (23 571 dollars) pour aider l'unité.

AFRIQUE: Création d'un mécanisme de contrôle de la bonne gouvernance

Un mécanisme visant à contrôler et promouvoir la bonne gouvernance en Afrique, dénommé Observatoire africain de la Gouvernance, a été créé mercredi à l'issue d'une conférence de trois jours à Abidjan.

Son rôle est de développer un indicateur composite de gouvernance, a expliqué lors d'une conférence de presse Achi Atsain, président de l'Association Economique de l'Afrique de l'Ouest. Le Premier Ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a ajouté que l'Observatoire permettrait de promouvoir une assistance mutuelle entre pays africains et faciliterait l'utilisation rationnelle des ressources de tout le continent.

Abidjan, le 26 novembre 1999

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +2225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-828

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999