Nigeria + 3 more

Afrique de l’Ouest et du Centre : Aperçu humanitaire hebdomadaire (30 janvier – 5 février 2018)

Attachments

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE : 28 000 ENFANTS PRIVÉS D’ÉDUCATION À CAUSE DE LA VIOLENCE

Les violences dans la localité de Paoua, au nord-ouest, ont forcé 79 écoles à fermer leurs portes, privant ainsi 28 000 enfants l'accès à l’éducation. Une organisation humanitaire envisage de construire quatre sites d'apprentissage temporaires dans les quartiers de Paoua où, quelque 65 000 personnes ont fuit suite aux affrontements entre groupes armés qui ont éclaté en décembre 2017. L'absence d'enseignants et le manque de matériaux de construction sont des contraintes majeures pour assurer l’éducation des enfants déscolarisés.

RDC : PLUS DE 7 000 PERSONNES ONT FUI LES VIOLENCES DANS LE SUD-KIVU

Plus de 7 000 personnes ont fui vers les pays voisins du Burundi et de la Tanzanie suite aux affrontements dans la province de Sud-Kivu, selon le HCR. Les autorités congolaises ont récemment lancé une opération militaire contre les groupes armés dans cette région. D’autres civils qui ont trouvé refuge dans d’autres localités de la province vivent dans des conditions difficiles, sans accès à des vivres et à l’eau. Le HCR apporte une assistance et procède à la relocalisation des nouveaux réfugiés vers d’autres camps.

NIGERIA : PLUS DE 10 000 ENFANTS DÉSCOLARISÉS À CAUSE DES COMBATS

Plus de 10 000 élèves ont été contraints de quitter leurs écoles dans deux localités de l’Etat de Benue, au sud-est, en raison des affrontements entre agriculteurs et éleveurs. Certaines écoles accueillent des déplacés fuyant ces hostilités. Après une période d’accalmie, des affrontements ont de nouveau éclaté le 1er janvier causant la mort de 73 personnes et au moins 130 000 personnes sont déplacées dans les Etats de Benue, Nasarawa, Kaduna et Taraba. Le gouvernement a proposé d’établir des réserves pour faire face cette crise récurrente.

NIGERIA : PLUS DE 100 DE FIÈVRE DE LASSA SIGNALÉS EN JANVIER

Depuis le début de l’année, 107 cas suspects de la fièvre de Lassa (dont 61 cas confirmés) et 16 morts ont été enregistrés dans 10 Etats, selon le gouvernement. Par ailleurs, dix membres du personnel de santé ont été infectés par le virus. Le centre nigérian pour le contrôle des maladies a activé sa cellule d’opérations d’urgence afin de coordonner la réponse et a déployé des équipes d’intervention rapide dans les quatre Etats les plus affectés.

TCHAD : CAS DE MENINGITE SIGNALÉS

Vingt-trois cas de méningite et quatre décès ont été signalés le 21 janvier dans le district de Goundi, dans la région de Mandoul au sud du pays. À la même période en 2017, dix-sept cas avaient été signalés. Le secteur de la santé a recommandé une révision des plans de contingence et des stocks de médicaments. Le district de Goundi est l’une des zones en Afrique de l’Ouest à avoir atteint le seuil d’alerte (cinq cas pour 100 000 habitants par semaine). Les autres zones concernées se trouvent au Ghana, Nigéria et Togo. La saison épidémiologique de la méningite s’étend de décembre à juin et affecte plusieurs pays, dans la “ceinture africaine de la méningite”, qui s’étend du Sénégal à l’Ethiopie.

TCHAD : 18,200 CENTRAFRICAINS ONT FUI VERS LE TCHAD DEPUIS DECEMBRE

L’insécurité et la violence qui durent depuis un mois dans la ville de Paoua, au nord-ouest de la république centrafricaine, ont poussé des populations à trouver refuge au sud du Tchad. Plus de 18 200 centrafricains ont pris la fuite et 500 sont récemment arrivées dans les villages frontaliers. Les acteurs humanitaires fournissent des vivres et des articles ménagers et de santé de base. Les dépistages de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans montrent que 3 pour cent souffrent de la forme sévère et 14 pour cent sont atteints de la forme modérée.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.