Nigeria + 4 more

Afrique de l’ouest et du centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (26 mai – 1er juin 2020)

Source
Posted
Originally published

Attachments

Burkina Faso

50 PERSONNES TUÉES DANS UNE VAGUE D'ATTAQUES ARMÉES

Selon une déclaration du gouvernement, au moins 50 personnes ont été tuées lors d'une série d'attaques les 29 et 30 mai. Le 30 mai, des hommes armés ont attaqué le marché aux bétail de Kompienbiga, dans la commune de Pama, dans la région de l'Est, tuant au moins 25 personnes. Le même jour, un convoi commercial comprenant une ambulance est tombé dans une embuscade près de la ville de Barsalogho, dans la région du Centre-Nord, tuant au moins 12 personnes. Ces attaques ont eu lieu un jour après qu'un convoi de civils revenant de Titao et escorté par un groupe local d'autodéfense ait essuyé des tirs à Sollé, commune de Thiou, province de Yatenga, dans le nord du pays, tuant au moins 10 personnes. Titao et Thiou sont parmi les communes les plus touchées par l'insécurité dans la région du Nord, et accueillent le plus grand nombre de personnes déplacées dans la région.

RD CONGO

RÉAPPARITION DU VIRUS EBOLA DANS LE NORD-OUEST

Les autorités sanitaires ont déclaré une nouvelle épidémie de maladie à virus Ebola le 1er juin dans la ville de Mbandaka, au nordouest, après que la maladie ait été confirmée chez six personnes, dont quatre sont décédées. L'épidémie se déclare à plus de 1 000 km de l'épidémie persistante qui sévit dans l'est du pays. Le gouvernement et ses partenaires s'efforcent de fournir des équipements essentiels, de déployer des mobilisateurs communautaires et des services d'eau et d'assainissement. Cela rappelle les multiples défis sanitaires persistants, alors que le pays est également confronté au COVID-19 et à la plus grande épidémie de rougeole au monde. L'épidémie d'Ebola a débuté en août 2018 et a fait plus de 2 000 victimes, tandis que plus de 1 000 personnes ont survécu à la maladie.

NIGER

ATTAQUE CONTRE UN CAMP DE RÉFUGIÉS MALIENS

Au moins deux réfugiés et un membre de la communauté d'accueil ont été tués le 31 mai lors d'une attaque coordonnée contre le camp de réfugiés d'Intikane, à 72 kilomètres de la frontière malienne, dans la région de Tahoua, à l'ouest du Niger. Le camp accueille quelque 20 000 réfugiés maliens et 15 000 autres ressortissants nigériens déplacés. En plus de tuer les trois hommes, les assaillants ont mis le feu à des stocks d'articles de secours. Ils ont également détruit les tours de téléphonie mobile ainsi que la principale station d'eau et les canalisations, coupant ainsi les communications et l'approvisionnement en eau des populations déplacées et de leurs communautés d'accueil. Des centaines de personnes auraient fui après l'attaque.

NIGERIA

L'EXPLOSION D’UN ENE TUE UN ENFANT DANS L'ÉTAT DE BORNO

Un enfant a été tué et deux personnes déplacées ont été blessées par l'impact d'un engin non explosé (ENE) dans le camp de Farm Centre, près de Maiduguri, le 1er juin. Les personnes déplacées blessées sont soignées dans un hôpital local. Au moins 13 personnes ont été tuées lors d'un incident similaire début janvier, lorsqu'un enfant a ramassé un engin explosif improvisé (EEI) dans la zone de gouvernement local (LGA) de Ngala, provoquant une explosion mortelle. Les acteurs humanitaires n'ont cessé de faire part de leurs inquiétudes quant aux risques liés aux ENE, aux EEI, aux mines et autres engins explosifs dans toute la région, y compris dans les zones où d'anciennes personnes déplacées sont retournées dans leurs villages. Environ 1,5 million de personnes sont confrontées aux dangers posés par les EEI, les mines terrestres de nature improvisée et les restes explosifs de guerre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.