Nigeria + 5 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (19 – 26 décembre 2017)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published

Attachments

TCHAD

PLUS DE 4 000 RÉFUGIÉS TCHADIENS PRÊTS À RENTRER CHEZ EUX

Environ 300 Tchadiens ont quitté la région soudanaise du Darfour le 18 décembre pour rentrer chez eux après plus d'une décennie d’absence. C’est le premier groupe de quelque 4 000 Tchadiens prêts à rentrer chez eux, selon le HCR. L'agence a indiqué qu'environ 1 000 personnes devraient retourner dans leurs villages dans la région de Sila, au Tchad, d'ici la fin de l'année. Ces réfugiés ont fui la violence de deux ans qui a éclaté en 2005. Ceux qui auront choisi de rester au Darfour continueront à recevoir une assistance. Le Tchad accueille quand à lui plus de 300 000 personnes du Darfour vivant dans des camps dans l'est du pays.

NIGER

HAUSSE DES BESOINS HUMANITAIRES

Environ 2,3 millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire en 2018, soit 400 000 de plus qu'en 2017. Les besoins ont augmenté dans tous les secteurs, à l'exception de celui des abris et des biens non alimentaires. Le nombre de personnes ayant besoin de protection a presque triplé, passant de 240 000 à 689 000. Cette augmentation se justifie par l’intégration des besoins en protection dans tout le pays à la différence de 2017 où seuls les besoins de la région de Diffa étaient considérés.

RD CONGO

UN CAMP DE DÉPLACÉS ATTAQUÉ, TROIS PERSONNES TUÉES

Le 13 décembre, des hommes armés ont attaqué le site de déplacés internes de Mpati, dans la province du Nord-Kivu, tuant trois personnes et en blessant trois autres. Les assaillants ont également pillé des objets de valeur. Des centaines de personnes se sont réfugiées dans les buissons. Le site accueille environ 25 000 personnes déplacées qui risquent de subir des attaques récurrentes des groupes armés.

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

*RECRUDESCENCE DES ATTAQUES CONTRE LES HUMANITAIRES *

Cinq attaques contre des travailleurs humanitaires ont été enregistrées au cours de la semaine du 11 au 17 décembre dans la ville de Kaga Bandoro, au nord du pays. Les opérations humanitaires et la circulation ont été paralysées.
La mission de maintien de la paix de l’ONU, la MINUSCA, a renforcé les patrouilles dans les zones d’habitation des travailleurs humanitaires.
Par ailleurs, dans la ville de Paoua et ses environs, dans le nord-est du pays, plusieurs vols à main armée, notamment dans des humanitaires, ont été enregistrés les 15 et 16 décembre. La ville, déclarée zone exempte d'armes en 2016, a récemment connu une augmentation de la présence d'éléments armés.

NIGERIA

FIN DE L’ÉPIDÉMIE DU CHOLÉRA

Les autorités sanitaires de Borno ont déclaré la fin d'une épidémie de choléra qui a éclaté en août. Aucun nouveau cas n'a été signalé depuis plus de deux semaines. Le dernier cas a été enregistré le 5 décembre. La maladie a infecté plus de 5 000 personnes et tué 61 personnes. Les organisation humanitaires ont organisé une intervention rapide afin de lutter contre l'épidémie. Des mesures préventives telles que de bonnes pratiques d'hygiène, la chloration de l'eau et la vidange des latrines seront maintenues.

PLUS DE 6 000 NOUVEAUX DÉPLACÉS DANS LE NORD-EST

Plus de 6 000 personnes ont été déplacées par des attaques armées et des contre-offensives militaires récentes dans plusieurs localités de l'État de Borno, principalement dans les localités de Nganzai, Gwoza et Konduga. L'augmentation des attaques et des opérations militaires coïncide avec le début de la saison sèche, période pendant laquelle les mouvements sont plus faciles. Les organisations humanitaires fournissent de la nourriture, des abris, une assistance médicale et des articles ménagers de base aux personnes déplacées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.