Niger

Une communauté de champions élève la voix pour défendre les droits de l’enfant au Niger

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

NIAMEY (Niger), 18 novembre 2019 – A la veille de la célébration de la Journée Mondiale de l’Enfance et des 30 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant, toute une communauté de champions a élevé leur voix pour défendre les droits des enfants au Niger. Ces "champions pour les enfants" sont des personnalités de la musique, des arts, des TIC, du sport ou d’autres qui ont uni leurs forces pour sensibiliser sur les droits de l’enfant.

"A travers notre musique, nous souhaitons susciter l’espoir chez les enfants et les jeunes. Nous croyons fermement au potentiel des enfants du Niger. Nous croyons qu’ils peuvent significativement contribuer au développement de notre pays," déclare Souleymane, lead du groupe MDM Crew, l’un des groupes de hip hop les plus connus au Niger. Le groupe MDM a dédié un titre spécial dans ce cadre, intitulé, "Enfants d’Afrique, Enfants du Niger" qui sera largement diffusé à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Enfance, le 20 novembre.

"Parce qu’un enfant dont les besoins ne sont pas entendus serait un adulte perdu. Il nous appartient de donner la parole à ces adultes en devenir afin de faire entendre leurs voix, pour que leurs droits soient revivifiés, afin de déplier leur avenir et d’explorer toutes les possibilités qu’offre un pays comme le Niger" a pour sa part affirmé Adelle Barry, écrivaine et poète, lauréate du Niger aux Jeux de la Francophonie, lauréate du Prix OSIWA 2015 à Dakar au Sénégal et lauréate des prix Globals Dialogues Atlanta 2015.

Elle a récemment facilité un atelier d’écriture, intitulé "Mots d’avenir : les enfants du Niger prennent la parole" en collaboration avec l’UNICEF et le Centre Culturel Franco-Nigérien Jean-Rouch. Les fruits de cet atelier seront présentés au public le 20 novembre prochain, en marge de la célébration nationale de la Journée Mondiale de l’Enfance.

Dans une vidéo qu’elle a adressée à son audience et expressément produite à l’occasion de la Journée, l’artiste-chanteuse Safiath a, pour sa part, affirmé que "la promotion des droits de l’enfant ne revient pas uniquement au Gouvernement ni à ses partenaires. Chacun de nous pourrait apporter sa pierre à l’édifice. Dans la plupart de mes titres, je me mets aux côtés des plus vulnérables et défends systématiquement leurs droits, notamment ceux des filles du Niger"

Latifah Salissou Hassane, l’icône nationale des nouvelles technologies élue Miss Geek Africa 2018, revenue récemment d’un sommet organisé par l’UNICEF France, a délivré un message d’espoir à l’endroit de la jeunesse. " Là où d'autres ont vu des obstacles, j'ai vu une chance de faire une différence, une chance d'utiliser mes compétences pour aider les autres. Et quand je pense à l'avenir de mon pays, tout ce que je vois, ce sont des opportunités, tout ce que je vois, c'est de l'espoir, parce que nous sommes une génération de jeunes ayant le pouvoir de changer le monde".

Ayant lui-même vécu le parcours d’enfants migrants, Bombino, l’artiste nigérien de renommée internationale et nominé aux Grammy Awards, s’est pour sa part mis aux côtés des enfants migrants. " Les enfants migrants sont avant tout des enfants. Peu importe qui ils sont et d'où ils viennent, nous devrions leur fournir protection et soins. Je souhaite avoir la chance de partager ma joie de la musique avec les jeunes qui choisissent de prendre la route. C’est pourquoi aujourd’hui, j’appuie les enfants migrants. Nous sommes avec vous".

Le Fashion Designer nigérien Alphadi, fondateur du Festival international de la mode africaine (FIMA) et président de la Fédération des créateurs de mode africains (FAC), a quant à lui prêté ses talents pour promouvoir les droits des enfants. "Pour donner une chance au pays de se développer, nous devons éduquer les filles. Préserver l’avenir de la jeune fille, c’est préserver l’avenir de toute la nation. Offrons à chaque fille le respect qu’elle mérite."

Dans cette même lancée, Abdoulrazak Issoufou Alfaga, Champion du Monde de Taekwondo et Ambassadeur national de bonne volonté de l’UNICEF, a lancé un appel à l’endroit de toutes les filles du Niger. "Les filles, n'ayez pas peur de vous battre pour réaliser vos rêves. Les filles sont meilleures dans tout ce qu'elles font."

La célébration de l’anniversaire de la Convention offre une tribune à chacun de nous tous pour honorer nos devoirs et nos responsabilités et renouveler nos promesses envers les enfants. C’est un moment pour réaffirmer notre engagement indéfectible à respecter et à protéger les droits et les principes énoncés dans la convention, et à identifier et à prendre des mesures concrètes et réalisables à l’égard de son application complète.

"Au Niger, la Convention peut compter sur un vaste réseau de champions, d’organisations et d’individus, y compris les enfants eux-mêmes, qui surveillent et appuient son application. Plus ils seront nombreux, meilleures seront les chances que l’idéal décrit il y a 30 ans devienne une réalité pour toutes les générations d’enfants à venir." a conclu Dr Félicité Tchibindat, Représentante de l’UNICEF au Niger.

À propos de l’UNICEF
L'UNICEF travaille dans certains des endroits les plus difficiles du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés du monde. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, pour construire un monde meilleur pour tous.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Lalaina Fatratra Andriamasinoro, Chef de la Communication, +227 8006 6018, lfandriamasinoro@unicef.orglfandriamasinoro@unicef.org, UNICEF Niger

Binta Saley Souley, Chargée de la Communication, +227 9039 1928, bsaleysouley@unicef.orgbsaleysouley@unicef.org, UNICEF Niger