Niger

REACH Niger : Evaluation des besoins multi-sectoriels (MSNA) 2021

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La crise au Niger

Depuis 2015, le Niger connait une dégradation de sa situation sécuritaire, associée à d’importants mouvements de population. Selon l’Aperçu des besoins humanitaires (HNO) de 2021, plus de 3,8 millions de personnes seraient dans le besoin d’assistance humanitaire.

La MSNA : une évaluation complémentaire Réalisée pour la première fois au Niger en 2020, l’évaluation des besoins multisectoriels (MSNA) est un outil d’identification de la nature et de la sévérité relative des besoins au niveau géographique, par secteur et par groupe de population.

Menée auprès de 7 133 ménages en 2020, cette première évaluation a permis de combler en partie, le manque de données disponibles concernant les besoins multisectoriels au Niger. Un suivi fréquent et régulier est toutefois nécessaire afin d’adapter la réponse humanitaire aux besoins des populations affectées.

Mise en œuvre par REACH dans 17 pays, la MSNA représente aujourd’hui un outil essentiel au sein de la communauté humanitaire : réalisé dans le cadre de la coordination humanitaire (en collaboration avec OCHA et le groupe de coordination intercluster - ICCG, et sous mandat de l’Équipe Humanitaire Pays), la MSNA appuie les clusters dans le processus HNO/HRP en leur fournissant un complément d’information nécessaire.

La MSNA 2021 au Niger

• Entre juin et août 2021, 12 656 enquêtes ménages ont été réalisées dans 1379 localités.

• Quatre groupes de populations ciblés

  • Population non déplacée (PND)

  • Population déplacée interne (PDI)

  • Population réfugiée (REF)

  • Population retournée (RET) - comprend les retournés réfugiés et les retournés déplacés internes.

• Couverture géographique nationale, représentative au niveau des départements, des régions et au niveau national.

• Résultats représentatifs au niveau départemental et par groupe de population avec un intervalle de confiance de 95% et une marge d’erreur de 10%.