Niger

Rapport d’Evaluation Rapide de Protection,Tinfitawan, commune d’Inates, département d’Ayorou, région de Tillabéri, 2-3 octobre 2018

Format
Assessment
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Aperçu

La détérioration de la situation sécuritaire dans la région de Tillabéri en général et dans la commune d’Inates en particulier prend de l’ampleur du fait de multiples attaques et de menaces perpétrées par des forces armées non étatiques, occasionnant beaucoup de mouvements des populations. Le 01/08/2018, le village de Ingaralaitane, situé à environ 8 km au Sud-Est d’Inates a été attaqué par des forces armées non étatiques.
L’attaque a conduit à l’enlèvement puis assassinat de cinq personnes, 42 personnes qui auraient été molestées par les forces armées non étatiques, et le pillage de biens (les déplacés affirment avoir perdu environ 63 chameaux, 42 vaches, 500 chèvres et 700 moutons, ainsi qu’un nombre important d’articles ménagers).

Cette attaque a obligé les populations de cette localité et les villages environnants de Tagdounate et Inatacholen à se déplacer pour trouver refuge. Elles se sont déplacées dans un premier temps sur le site d’Inates où elles sont restées environ un mois avant de continuer sur le site de Tinfitawan où elles vivent actuellement. Ces populations sont composées essentiellement de Touaregs et Peulhs et sont estimées à plus de 350 ménages. Les questions de protection sont particulièrement présentes sur le site et principalement relatives à l’insécurité (ils affirment n’avoir aucun sentiment de sécurité et la majorité des hommes – particulièrement ciblés par les attaques – passent la nuit hors site) et aux troubles psychologiques.

Actions en cours

  • (i) L’équipe RRM de DRC a effectué une MSA et un ciblage et ACTED a conduit une évaluation WASH
  • (ii) DRC a assisté 294 ménages en kits BNA et identifié 32 cas de protection
  • (iii) ACTED a assisté ces déplacés en kits d’hygiène, purs, aquatabs, et latrines d’urgence communautaires

Recommandations principales

  • (i) Poursuivre le monitoring de protection sur le site
  • (ii) Intensifier les activités de soutien psychosocial.