Niger + 2 more

Point sur la situation alimentaire au Sahel - Suivi de campagne no 71 : point début mars 2007

Source
Posted
Originally published

Attachments

Evolution générale : légères hausses des prix au Mali, stabilité au Burkina et Niger

1- PRIX DES CEREALES : pour le sac de 100 kg, en FCFA (prix à la consommation)

1-1- BURKINA FASO
APROSSA - AFRIQUE VERTE BURKINA
Source : Réseau des animateurs

Région
Marché de référence
Riz importé
Mil Local
Sorgho Local
Maïs Local
Ouagadougou Sankaryaré
24 000
11 500
10 000
8 000
Mouhoun (Dédougou) Dédougou
24 000
9 000
8 500
8 000
Kossi (Nouna) Grand Marché de Nouna
24 000
9 000
9 000
8 000
Gourma (Fada) Fada N'Gourma
25 000
9 625
9 625
7 000
Centre-Est (Tenkodogo) Pouytenga
24 000
10 000
9 000
10 000
Sahel (Dori) Dori
28 000
12 500
11 500
10 000
Bam (Kongoussi) Kongoussi
24 000
12 000
11 500
9 000*

* Erratum : une erreur sur le prix du maïs est survenue dans le numéro 70 du PSA de février. Au lieu de 12 000 FCFA, dans le Bam, ce prix était plutôt de 10 000 FCFA. L'analyse des prix pour le présent numéro a été faite en tenant compte de cette erreur.

Commentaire général sur l'évolution des prix : Les prix restent en général stables avec toutefois une tendance à la hausse pour le mil et une tendance à la baisse pour le maïs.

Mouhoun : La demande en mil a entraîné une légère augmentation de son prix : +6%. A l'opposé, le sorgho peu demandé, connaît une baisse de l'ordre de -5,5% et le prix du maïs n'a pas connu d'évolution significative.

Kossi : Les prix du sorgho et du maïs sont restés stables sur la période. Par contre, le mil, fortement demandé par des opérateurs céréaliers pour la région du Sahel entre autres, connaît une hausse de +6%.

Gourma : Les prix du mil et du sorgho sont stables (baisse de -1%). La baisse est plus forte pour le maïs : -11%. Cette année, le prix des céréales à Fada fluctue avec la demande des départements déficitaires : Gnagna et Komandjari.

Centre - Est (Tenkodogo, Boulsa, Koupéla, Zorgho) : Le prix des céréales est stable, principalement suite à la faible demande comparée à des produits comme le niébé, le sésame et l'arachide. De plus, de l'avis des opérateurs locaux, les commerçants nigériens qui s'approvisionnent souvent à Pouytenga sont rares cette année, du moins jusqu'à présent.

Sahel : Le prix du maïs reste stable tandis qu'on relève une augmentation des prix du mil (+2%) et du sorgho (+4,5%). La demande en céréales croît progressivement. Le flux de transferts de stocks des zones excédentaires (Boucle du Mouhoun en particulier) vers le Sahel commence à s'intensifier.

Bam : Les prix du mil et du sorgho sont stationnaires pendant que celui du maïs enregistre une baisse de -10%. Elle serait liée en partie à la mise en marché de la récolte des cultures de contre saison.