Niger

Niger/Flash Update #2 Inondations & Flambées de Choléra, 8 septembre 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

CONTEXTE ET FAITS MAJEURS

Le nombre de sinistrés suite aux inondations continue d’augmenter

Au 06 septembre, les inondations consécutives aux fortes pluies enregistrées au cours des mois de juillet et d’août notamment, ont affecté près de 195 851 personnes (25 176 ménages) et causé 66 pertes en vies humaines sur l’ensemble du pays, selon le Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes. Par ailleurs, 12 475 maisons se sont effondrées, 5 960 hectares d’aires de cultures ensevelies et plus de 10 000 têtes de bétails perdues. En 2020 à la même période, 432 613 personnes (52 404 ménages) étaient affectées par les intempéries, avec 58 décès enregistrés. Selon le plan de contingence de cette année, il est attendu environ 583 805 personnes victimes des inondations. Des actions de prévention et de réduction des risques sont en cours, incluant la construction et/ ou le renforcement des digues de protection ainsi que le curage des caniveaux par le Gouvernement.

Pour venir en aide aux personnes sinistrées, le gouvernement a offert 933 tonnes de céréales pour des besoins estimés à 2 518 tonnes, soit un manque de 1 585 tonnes de céréales à rechercher. Cette assistance a permis d’atteindre près de 10 000 ménages répartis dans 260 villages sur l’ensemble du pays. Les besoins restent urgents dans les secteurs aussi cruciaux des abris et biens non alimentaires où il faut mobiliser 11 060 kits et 4251 kits pour des besoins de 12 475 kits respectivement dans ces deux secteurs. Le Plan de contingence a été adopté en conseil des ministres de la semaine écoulée. Par ailleurs, la relocalisation des sinistrés des sites Gamou (940 ménages) en plus de 32 autres ménages de l’hippodrome vers le site définitif (cité des enseignants chercheurs) a démarré. L’opération est en cours, selon les autorités.

OCHA continue le plaidoyer pour la mobilisation des ressources au profit des personnes sinistrées et sollicite le partage d’informations sur les besoins consolidés des différentes régions, pour une meilleure coordination de la réponse.

L’épidémie de choléra persiste en dépit de la mobilisation des acteurs

Au même moment, la flambée des cas de choléra dans six des huit régions du Niger (à l’exception d’Agadez et de Diffa) persiste.

Selon les experts de l’organisation mondiale de la santé (OMS), la tendance générale des cas est en légère baisse comparativement au 17 août, date du premier pic atteint (183 cas déclarés ce jour-là). Depuis le 28 août, le nombre des cas s’est stabilisé autour de 80-85 cas par jour ; ce qui reste toujours très élevé. Le taux de létalité est de 4% ; un taux supérieur aux standards de l’OMS : < 1 %. Au 6 septembre, le nombre de personnes affectées a atteint 3 479 personnes dont 120 décès. Parmi ces cas, l’on dénombre 1 884 femmes (55 décès) et 1 595 hommes (65 décès). Les tranches d’âges concernées sont celles de 0-11 mois, 1-4 ans, 5-14 ans, 15 ans et plus. A date, 28 districts sanitaires ont notifié des cas.

La région de Maradi, épicentre de l’épidémie, enregistre à elle seule 2 030 cas, suivie de Tahoua (678 cas) et de Zinder (458 cas).

L’épidémie persiste au centre est et à l’est du pays, dans les régions de Tahoua, Maradi et de Zinder, frontalières du Nigéria voisin où le choléra sévit depuis plusieurs mois maintenant.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.