Niger

Niger/Flash Update #1 Inondations & Flambées de Choléra, 25 août 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

CONTEXTE ET FAITS MAJEURS

Les pluies diluviennes qui s’abattent depuis quelques jours sur le Niger continuent d’affecter les populations dans les huit régions du pays. Selon les estimations du Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes au 16 août 2021, 97 573 personnes (11 428 ménages) ont été affectées par ces inondations. Les régions les plus touchées sont respectivement Maradi (54 744 sinistrés et 14 décès), Tahoua (7 147 sinistrés) et Zinder (6 795 sinistrés). A date, 57 personnes sont décédées dans ces intempéries. Le bilan fait également état de 6 827 maisons effondrées, des milliers d’hectares de cultures ensevellies et de têtes de bétails perdues.

En 2020 à la même période, les intempéries ont causé 33 morts et affecté plus de 88 000 personnes au 10 août. En plus, 12 734 maisons se sont effondrées, 1 494 aires de cultures ont été endommagées, exacerbant ainsi la vulnérabilité de la population déjà fragile. Le changement climatique a eu un impact considérable sur la fréquence, l'incidence et la durée des épisodes de pluies et des périodes de sécheresse. Les inondations sont devenues de plus en plus récurrentes depuis 2011 sur l’ensemble du pays avec des zones à risques comme la ville de Niamey et les villages riverains du fleuve Niger, les régions de Maradi, Zinder, Tahoua, Diffa et Tillabéri.

Besoins et réponses humanitaires d’urgence

Selon le plan de contingence 2021, 583 805 personnes pourraient être sinistrées et/ou victimes d’inondations cette année. Des actions de prévention et de réduction des risques à travers la construction et/ ou le renforcement des digues de protection ainsi que le curage des caniveaux sont mises en œuvre par le Gouvernement et ses partenaires.

Concernant la réponse, des 781 tonnes de céréales prevues, le gouvernement a offert 360 tonnes, soit un stock à rechercher de 421 tonnes de céréales. Des besoins ont été identifiés dans les secteurs aussi cruciaux des abris et biens non alimentaires où l’assistance se fait encore attendre. En outre, les autorités ont annoncé le relogement, d’ici le 31 août prochain, de 972 ménages sinistrés des inondations de 2020 sur le site définitif de la cité des enseignants chercheurs, dans la commune V de Niamey. Au total, 1 640 ménages sinistrées installés sur les sites transitoires de Gamou (940 ménages) et de l’Hippodrome (700 ménages) seront relogés.

Ces inondations sont particulièrement suivies de flambées de choléra avec des foyers épidémiques dans plusieurs régions du pays. À date, 23 districts sanitaires sont en épidémie. D’après les autorités, la situation reste sous contrôle.

Epidémie de choléra : Selon les autorités sanitaires du pays, au 23 août, 1 770 cas de choléra dont 68 décès ont été notifiés avec un taux de létalité estimé à 4 pourcent. A l’exception d’Agadez et de Diffa, six des huit régions que compte le pays sont affectées.

Maradi, épicentre de l’épidémie

La région de Maradi enregistre à elle seule les ¾ des cas enregistrés à ce jour ; ce qui fait de cette région l’épicentre de l’épidémie. En même temps, cette région se trouve être la plus affectée par les inondations de cette année. Au 23 août, le nombre de cas enregistrés est de 1 139 dont 110 cas importés du Nigéria ; 20 décès ont été enregistrés. En outre, 865 personnes sont guéries et 254 sont sous traitement. Le District sanitaire de Madarounfa a accueilli le plus de cas (584 cas), suivi de Maradi Ville (376 cas) et Guidan-roumji (166 cas).

Pour contenir l'épidémie, les agents de santé ont renforcé la surveillance transfrontalière avec le Nigeria, prépositionné des kits choléra et des tests de dépistage rapide dans les régions touchées. Des commandes de vaccins à travers le mecanisme du International Coordinating Group on Vaccine Provision (VCO-ICG) ont été passées. Pendant ce temps, les personnes infectées sont isolées et reçoivent un traitement. La dernière flambée épidémique de choléra au Niger est survenue le 13 juillet 2018 dans la région de Maradi, causant 67 décès et 3 500 cas au 28 septembre 2018.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.