Niger + 1 more

Niger Rapport de situation, 30 mai 2022

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Depuis le début du mois de mai, 15 140 personnes (2 445 ménages) ont été forcées à se déplacer dans les communes de Torodi et Makalondi.

  • À ce jour, douze départements sur les treize que compte la région de Tillabéri sont impactés. Ces nouveaux déplacements portent à 115 150 le nombre de déplacés au 16 mai 2022

  • Plus de 17 000 personnes ont fui le Mali pour s'installer dans les régions de Tillabéri et de Tahoua au Niger Les besoins sont énormes dans les secteurs de l'eau, de la sécurité alimentaire, de la santé, de la protection, des abris et de l'éducation

  • 552,6 millions de dollars sont nécessaires pour financer le Plan de réponse humanitaire 2022

RÉPONSE D'URGENCE

La Situation Humanitaire à Torodi, Région de Tillabéri, Aperçu des besoins, réponses et besoins non couverts, Défis

Depuis le début du mois de mai, 15 140 personnes (2445 ménages) ont été forcées à se déplacer dans les communes de Torodi et Makalondi. Ces déplacements ont engendré d'importants besoins multisectoriels dans les secteurs de la sécurité alimentaire, de l'eau, des abris, de la santé et de la protection, notamment. Le département de Torodi figure au nombre des zones les plus affectées par l'insécurité alimentaire cette année.

Contexte Avec l'escalade de la violence perpétrée par des groupes armés non étatiques (GANE) qui attaquent les civils et les forces de sécurité à la frontière avec le Burkina Faso depuis janvier, les mouvements forcés de la population persistent dans la région de Tillabéri. La situation sécuritaire s'est fortement détériorée dans la partie ouest, notamment dans les départements frontaliers avec le Burkina Faso. Cette situation se traduit par un regain d'actes criminels, des incursions des GANE avec enlèvement et exécutions en public des civils, des menaces et ultimatums engendrant des mouvements forcés réactifs ou préventifs de la population. L'attitude des GANE serait en représailles à l'opération militaire conjointe Burkina Faso et Niger qui a permis la neutralisation de plusieurs cellules d'éléments de GANE et la destruction de certaines de leurs bases. Les effets immédiats les plus visibles sur le Département de Torodi sont les afflux massifs déplacés internes. Le Département a accueilli en espace de 10 jours environ 1 500 ménages déplacés internes qui ont fui vers le chef lieu de la commune de Torodi et 6 455 personnes déplacées internes (PDI) (1 017 ménages) vers la commune de Makalondi. D'autres ménages se sont dirigés vers les départements de Gothèye (Samira, Larba Birno, Garbey Kourou) et Kollo (Namaro). Ces mouvements ont commencé à la fin de la première décade de mai 2022 à la suite de plusieurs incidents ; entre autres : o Le 11 mai 2022, dans le village de Banizoumbou (Torodi), des GANE ont ramené et exécuté en public deux des six personnes enlevées dans ledit village le 5 mai 2022. o Le 13 mai 2022, dans le village de Bolsi (Makalondi) des GANE ont exécuté sommairement cinq (5) personnes, dont le chef du village. Les populations ont été sommées de quitter le village situé à 4 km de la frontière avec le Burkina Faso. o Le 14 mai 2022, des sources locales et de sécurité ont confirmé la tuerie d'une dizaine de ressortissants à Kakou (Torodi) par des GANE. C'est dans ce contexte que sept marchés hebdomadaires ont été fermés dans le Département de Torodi, dont trois à Makalondi (Boni, Djayel, Dabourtchi) et quatre (4) à Torodi (Bossey Bangou, Bolsi, Déba, Kokoloko). Ces marchés constituent d'importants centres d'approvisionnement pour la population. Quatre établissements secondaires sont fermés sur les neuf que compte le Département (508 élèves) et 144 écoles primaires sur 251 affectant un effectif d'environ 15 000 élèves. Depuis le début du mois de mai 2022, les communes de Torodi et Makalondi, toutes deux du département de Torodi ont accueilli respectivement 8 685 personnes déplacées internes (1 428 ménages) en provenance de plusieurs villages (Bolsi 1 & 2, Bossey Bangou, Déba, Kakkou, Banizoumbou et Kokoloko) et 6 455 personnes (1 017 ménages) des villages environnants. Ces déplacements ont engendré d'importants besoins multisectoriels dont les plus urgents sont : les abris, les vivres, l'approvisionnement en eau, la santé et la protection. Ces déplacements interviennent dans un contexte d'insécurité alimentaire avec un déficit céréalier lié à la mauvaise saison agricole précédente, mais aussi en période de soudure et à la veille de la campagne d'hivernage 2022. Cette situation exacerberait les vulnérabilités de la population du département composée en majorité d'agriculteurs et d'éleveurs ; d'où une probable augmentation des besoins d'assistance humanitaire. D'après les évaluations issues du Cadre Harmonisé, Tillabéri figure au nombre des régions les plus affectées par l'insécurité alimentaire (plus de 29% de la population sont affectées). En plus, la saison des pluies commence à s'installer et avec elle, la période de soudure ; ce qui va davantage accroître les vulnérabilités des populations. Pour rappel, le département de Torodi accueillait déjà 586 ménages (5 470 personnes) déplacés courant 2019-2020 et qui sont logés dans des familles d'accueil. Les autorités appuyées par les acteurs humanitaires organisent la réponse multisectorielle, notamment dans le secteur de la santé, la sécurité alimentaire et le WASH. À ce jour, cette réponse reste insuffisante au regard de l'ampleur des besoins induits par des mouvements qui se poursuivent en direction du chef-lieu de la commune.

Réponse Humanitaire

Coordination humanitaire Dans le but de faciliter et de mieux organiser les réponses à la crise des déplacés internes dans le département de Torodi, OCHA a déployé le lundi 23 mai 2022, une équipe de trois (3) staffs pour appuyer les autorités à assurer la coordination de la réponse. Une première réunion de coordination et d'information générale, qui a réuni une quarantaine de participants, autorités administratives et coutumières, membres du Comité sous-régional de Prévention et de Gestion des Crises alimentaires, les acteurs humanitaires et les FDS. Un point de situation a été fait par OCHA sur la situation humanitaire du département, les besoins induits par la crise, les réponses en cours et le positionnement des acteurs. Un cadre de coordination humanitaire a été institué et organisera des réunions hebdomadaires pour faire le point de la situation et des actions à prendre. Ce cadre se réunira tous les mercredis à partir de 9h dans la salle de réunion de la mairie. Les ONG DRC, HELP et PUI membres du GO-RRM de Tillabéri ont réalisé des évaluations multisectorielles, le ciblage des personnes dans le besoin, et dégager les besoins prioritaires respectivement à Makalondi (DRC/PUI le 20 avril 2022), et à Torodi (DRC/HELP le 20 avril 2022 et DRC/HELP/PUI le 18 mai 2022). Des ciblages complémentaires sont aussi prévus par ces partenaires. Sur la base des secteurs prioritaires identifiés à travers les évaluations réalisées (sécurité alimentaire ; protection ; eau, hygiène et assainissement ; abris et biens non alimentaires ; santé) et pour une meilleure coordination, des sous-groupes sectoriels de travail seront mis en place. Dès que l'alerte sur les mouvements de la population a été confirmée, une synergie d'actions concertées par les autorités, les acteurs humanitaires a été déclenchée pour apporter une assistance à ces personnes dans le besoin. Des évaluations multisectorielles ont été rapidement conduites, et certaines réponses rapidement déployées par l'Etat et ses partenaires, notamment dans les secteurs de la santé, la sécurité alimentaire, la protection et la coordination humanitaire. Au 25 mai 2022, la situation des différentes interventions et positionnements des acteurs est la suivante : **Sécurité alimentaire **Besoins - Environ 15,140 personnes déplacées internes ont besoin d'assistance alimentaire. Réponses - Une première assistance en vivres a été organisée à Torodi par les autorités avec le soutien de la diaspora et de la société civile ; suivie de celle en vivres de la Cellule Crise Alimentaire (CCA) qui ont été distribués à l'ensemble des PDI enregistrés dans la commune. Cette assistance est composée de 157,4 tonnes de céréales (mil, riz) et de 2 600 litres d'huile pour les communes de Torodi et Makalondi au profit de 1 574 ménages (988 pour Makalondi et 586 pour Torodi). - Le PAM a reçu une première liste de 950 ménages de DRC (partenaire GO-RRM) ; une assistance est cours de planification. - Plan International Niger (PIN) : a procédé le 24 mai 2022 à une distribution de cash inconditionnel au profit de 75 ménages à Torodi et 25 autres à Kobadjié. Cette activité ciblera particulièrement les veuves, les femmes cheffes de ménages, les femmes allaitantes, les personnes handicapées. - HELP procédera à une distribution du cash inconditionnel au profit de 400 ménages vulnérables. La liste de ciblage étant partagée, l'ONG procédera à l'opération courant cette semaine, mais prendra en compte les ménages déjà ciblés par PIN. - VSF prévoit une assistance en vivres pour 729 ménages et 1 309 enfants (PDI et population hôte) pour la semaine prochaine. - WVI se positionne pour une distribution de cash au profit des PDI. - L'assistance au profit des 1 017 ménages PDI de Makalondi, qui pour l'instant n'a pas démarré pour des raisons d'accès. Le PAM planifie une distribution dans les prochains jours. - Le comité départemental de prévention et gestion des crises a distribué le 28/05/2022 le complément des vivres placés par l'Etat (25,6 tonnes) aux PDI de Torodi. Besoins non couverts et défis - Considérant l'évolution de la situation, une liste complémentaire de ciblage serait nécessaire afin de couvrir l'ensemble des PDI recensés. - L'insécurité alimentaire risque de s'aggraver dans les départements de Torodi, Gothèye, Téra, Abala ainsi que les départements voisins. - Renforcer la sécurité alimentaire des populations hôtes et PDI en semences, cash, intrants agricoles, et cheptel. Eau, Hygiène, Assainissement (EHA) Besoins - Environ 15,140 personnes déplacées internes ont besoin d'assistance en eau, hygiène et l'assainissement. Réponses - MSF/Espagne a mis en place le water trunking pour alimenter le site temporaire de PDI en attendant la viabilisation du site de relocalisation affecté aux PDI avec une capacité de 56m3/jour. Ce dispositif sera transféré sur le nouveau site PDI, aussitôt les travaux d'aménagement terminés. - PUI a mis en place neuf latrines d'urgence au niveau de ce site temporaire et a organisé une opération de ramassage des déchets sur le site temporaire avec l'appui de la mairie (des brouettes et des balais) et la participation de 32 IDP (150 sacs de déchets ont été évacués). - HCR envisage la construction de 120 latrines. - MSF/Espagne envisage la construction de 40 latrines d'urgences, 80 douches d'urgence et le water trucking pour le nouveau site en cours de viabilisation. - HELP mettra en place 150 latrines d'urgence et 2 000 kits d'hygiène (bouilloire, seau, savon). - CARE prévoit un approvisionnement en eau au site temporaire. - WVI prévoit l'approvisionnement en eau du nouveau site et des séances de sensibilisation sur l'hygiène. Besoins non couverts et défis - Des besoins supplémentaires de 74m3 d'eau/jour et de 144 latrines d'urgence seraient nécessaires pour satisfaire l'ensemble des PDI recensés. - Urgence d'assurer un approvisionnement régulier en eau au niveau du site PDI. Santé Besoins - Environ 15,140 personnes déplacées internes ont besoin d'assistance sanitaire. Réponses - PUI, HELP et APBE ont mis en place des cliniques mobiles opérationnelles au niveau du site temporaire, où les PDI ont été relocalisés le 22 mai 2022, pour cause de pluies. - Dépistage de la malnutrition par PUI, 409 enfants et 88 femmes enceintes/allaitantes. Au total, 33 MAM et 17 MAS ont été détectés et référés vers le CSI urbain de Torodi. - 1 269 PDI (874 femmes et 395 hommes) ont été sensibilisés par PUI sur l'importance des mesures d'hygiène (lavage des mains, utilisation de latrines, importance de la fréquentation des cliniques mobiles en cas de maladie ou de grossesse, et enfin les limites et dangers de l'automédication). - Distribution de 5 kits de bébé à cinq femmes en instance d'accouchement. - MSF/Espagne envisage la prise en charge gratuite et les référencements à l'Hôpital deTorodi. Besoins non couverts et défis - Aucun partenaire ne se positionne pour la prise en charge des cas d'urgences liées aux PDI. Protection Besoins - Environ 15,140 personnes déplacées internes ont besoin d'assistance en protection. Réponses - DRC assure le monitoring avec les partenaires de protection et fournit l'assistance aux personnes à besoins spécifiques (PBS) à travers une distribution de kits de dignité. - PUI a distribué de 50 kits de Dignité au site temporaire, 122 kits de dignité ont été distribués. - PUI/HELP/DRC/APBE assurent la prise en charge des cas de violences basées sur le genre (VBG) ; et la prise en charge des PBS ; - PIN a distribué 500 kits de dignité. - MdM/B a mis en place 5 sites de prise en charge et une salle d'écoute au district sanitaire de Torodi. Besoins non couverts et défis - Risques de maladies liés à la promiscuité dans les sites temporaires où ont été relocalisés les PDI dans la commune de Torodi. - Assurer la sécurité des zones abritant le site après relocalisation des PDI, car il est situé à plus de 3km de la ville de Torodi au bord de la RN6. - Identifier parmi les populations déplacées, les élèves de niveau CM2 devant passer les évaluations de fin d'année, afin de leur permettre de composer. - Risques élevés de protection. - Plaidoyer pour la protection des populations (viabiliser les nouveaux sites). Abris & Biens Non Alimentaires (ABNA) Besoins - Environ 15,140 personnes déplacées internes ont besoin d'assistance en abris et biens non alimentaires. Réponses - La Mairie de Torodi a entamé les travaux de viabilisation du nouveau site. Il s'agit d'un site de 3,9 ha situé sur le tronçon Torodi -- Niamey. - MSF/Espagne dispose de 2 000 kits abris, 2 000 kits cuisine, 2 000 kits hygiènes. Ces kits seront distribués dès que la liste de ciblage est disponible et les travaux d'aménagement et le statut du site clarifié. - Le HCR planifie la distribution de 750 moustiquaires et 750 seaux (déjà acheminés à Torodi). - CARE prévoit une distribution de 306 kits BNA au profit des PDI installés sur le site temporaire. - CADEV a distribué 500 kits d'abris à Makalondi. Besoins non couverts et défis -Rien à signaler.

Recommandations - Doter le comité d'enregistrement d'une unité informatique pour la saisie et la production des divers rapports en lien avec les PDI ; - Prévoir des activités génératrices de revenus au profit des femmes PDI qui constituent le gros lot des populations affectées par les déplacements forcés et les risques de protection ; - Renforcer les capacités du comité d'enregistrement en ressources humaines pour accélérer le processus de recensement. Le MAH/GC pourrait être mis à contribution, même s'il ne dispose pas d'une représentation localement (Torodi) ; - Prévoir à côté des appuis d'urgence, des activités à haute intensité de main-d'œuvre (bande pare-feu, réhabilitation des terres, etc.), de maraîchage au profit des jeunes (bras valides) parmi les PDI pour les occuper et éviter qu'ils ne cèdent à la tentation de rejoindre les groupes armés non étatiques ; - Envisager/examiner la possibilité d'affectation des terres agricoles (fermes collectives) aux PDI à l'approche de la campagne d'hivernage, afin de leur permettre de s'adonner à leur activité principale ; - Prendre des dispositions sécuritaires nécessaires (cf. Comité régional de facilitation de l'accès) afin de sécuriser les zones d'interventions et permettre l'assistance au millier de PDI enregistré à Makalondi, zone d'accès très difficile pour les acteurs humanitaires ; - Prendre en compte les populations hôtes et les anciens PDI (en post RRM) pour les assistances ; - Produire rapidement un document officiel de sécurisation du site affecté aux PDI par les autorités communales (voir avec la COFODEP) afin de faciliter la réalisation de certaines infrastructures par les acteurs humanitaires ; - Accélérer le processus de viabilisation du site attribué pour une installation rapide des PDI qui pour le moment sont logés dans des sites temporaires ne répondant pas aux normes requises ; - Réfléchir sur les alternatives possibles pour a réinsertion des élèves déplacés forcés, particulièrement en cette veille des examens de fin d'année.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.