Niger: Rapport d’Evaluation Rapide de Protection (ERP) Région de Tillabéri, Département de Tillabéri, Commune urbaine de Tillabéri (06/08/2019)

Report
from Danish Refugee Council, Danish Demining Group
Published on 06 Aug 2019 View Original

Aperçu de la situation, actions en cours et recommandations principales

La recrudescence des incursions et des attaques des hommes armés non étatiques dans la commune d’Inates sont les raisons qui ont poussé les populations du village d’Inates à se déplacer pour s’installer dans la ville de Tillabéri. Ce déplacement des populations fait suite à plusieurs incidents sécuritaires enregistrés dans leur localité d’origine. En effet dans la nuit du 26 Avril 2019 le chef de groupement d'Inates et un de ses parents ont été assassinés par des hommes armés non identifiés à bord des motos. En plus, l'explosion d'un véhicule de transport sur une mine sur la route d’Inates le 3 Mai 2019 a fait 4 morts et 4 blessés dans la commune d’Inates.

A ceux-là s’ajoute l'attaque de la base militaire d'Inates par les groupes armés non étatiques le 01 juillet 2019 faisant 18 morts et 43 blessés dans les rangs des militaires. Par ailleurs, l'assassinat du chef de groupement intérimaire d'Inates dans la journée du 15 Juillet 2019 et les vols des troupeaux d’animaux par les groupes armés non étatiques. Tous ces incidents ont obligé les populations d'Inates à quitter pour s'installer au quartier Toula dans la ville de Tillabéri où ils se sentent plus en sécurité, Tillaberi étant le chef-lieu, identifié comme sécurisé davantage par les populations.

Ce déplacement a touché 64 ménages, composés majoritairement des enfants et des femmes. En effet, le déplacement s’est fait en deux vagues : la première vague composée de 14 ménages était venue vers le 22 mai, tandis que la deuxième vague de 50 ménages est arrivée en fin Juillet 2019.

Actions en cours :

L’équipe RRM de DRC base de Tillabéri a conduit du 05 au 06 Août 2019 les activités suivantes :

  • Une évaluation multisectorielle (MSA) pour évaluer les besoins des déplacés ;

  • Une évaluation rapide de protection (ERP) afin d’évaluer les risques de protection ;

  • Des identifications des cas de protection nécessitant une assistance immédiate.

Recommandations principales :

  • Identifier les enfants déscolarisés afin d’assurer leur réinsertion dans le système scolaire dans la rentrée ;

  • Identifier les enfants qui n’ont pas des documentations civiles en vue préparer un plaidoyer pour l’organisation d’audience foraine d’état civil ;

  • Créer des AGR pour permettre à la population de mettre en place des mécanismes de résilience sûr