Niger + 1 more

Niger : Région de Maradi/Zinder Rapport mensuel Du 1er au 30 novembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Situation sécuritaire

  • La situation sécuritaire dans la région de Maradi est marquée par une accalmie relative, mais perturbée souvent par des attaques des groupes criminels dans la bande sud longeant la frontière avec le Nigeria. Le principal foyer d’insécurité est actuellement la commune de Gabi dans le département de Madarounfa. Ce département fait face à un regain de criminalité depuis la moitié du mois d’août 2020 du fait probablement de la baisse des opérations de ratissage du côté nigérian.

  • Sur 17 incidents sécuritaires enregistrés dans la région pendant le mois de novembre, 11 sont des attaques des bandits armés. L’analyse de ces attaques révèle que 07 (63,63%) ont eu lieu dans le département de Madarounfa et 4 (36,37%) dans celui de Guidan Roumdji. Ceci montre donc une accalmie relative dans le département de Guidan Roumdji et une recrudescence des attaques dans celui de Madarounfa. La comparaison du nombre d’attaques du mois novembre à celui d’octobre montre une baisse qui se traduit par onze incidents criminels enregistrés en novembre contre quatorze en octobre. Le bilan des dégâts occasionnés est de 03 personnes blessées, 04 enlevées, 50 000 F CFA, des appareils cellulaires et plusieurs têtes de bétail emportés.

  • Il convient de noter que la zone est quadrillée par les FDS qui ont mis en place un système de maillage en plus du dispositif sécuritaire existant dans lesdits départements. Il s’agit notamment du positionnement des éléments du Bataillon Spécial d’Intervention (BIS) de la Zone VI à Tankama/Commune de Tibiri, de celui de la Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF) dans la commune de Guidan Sory et de la patrouille départementale dans la commune de Guidan Roumdji, localités ayant fait l’objet d’attaques récurrentes au cours des mois précédents.

  • Bien que des menaces directes sur les humanitaires soient peu probables, ces derniers pourraient être des cibles d’opportunité pour ces groupes de bandits en se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Pour ce faire, la vigilance et la prudence doivent être de mise, particulièrement lors des déplacements et activités dans les villages situés à proximité de la frontière.

  • Par ailleurs dans les autres parties de la région, la situation reste relativement calme. Toutefois, quelques cas de criminalité de faible niveau sont occasionnellement enregistrés.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.