Niger

Niger Perspectives sur la sécurité alimentaire Avril 2014 - Septembre 2014

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Crise attendue entre juillet et septembre dans certaines zones

Messages clés

Les stocks de récoltes inférieures à la moyenne et les mauvaises conditions pastorales combinés aux prix des aliments de base du marché anormalement élevés provoquent une insécurité alimentaire aiguë dans une grande partie du pays. Une bonne partie des zones agricole, agropastorale et pastorale seront en Stress (IPC Phase 2) d’ici septembre. Cette insécurité alimentaire va même atteindre Crise (IPC Phase 3) entre juillet et septembre pour certains ménages pauvres, surtout ceux de Ouallam.

Ce sont les ménages pauvres de la zone pastorale et ceux des zones agricoles et agropastorales de Tillabéri (Ouallam), Diffa (Diffa, Mainé Soroa), Tahoua (Tahoua, Illéla), Zinder (Magaria, Mirriah) et Maradi (Mayahi) qui auront des difficultés pour assurer les dépenses non alimentaires en avril-juin. En juillet-septembre, cette insécurité alimentaire va persister pour tous les ménages pauvres de la zone pastorale de Nguigmi et pour quelques ménages des zones agropastorales et agricoles de Tillabéri, Tahoua, Zinder et Maradi.

Malgré la régularité des approvisionnements des marchés, et une évolution des prix suivant la tendance saisonnière normale, les céréales vont continuer à coûter plus chères que la moyenne des prix de la série des cinq dernières années mais seront relativement stables par rapport à ceux de l’an dernier. Les perturbations des flux commerciaux en provenance du Nigeria vont persister avec pour corollaire des prix supérieurs à la moyenne qui seront observés jusqu'en septembre.