Niger + 3 more

Niger : Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) - Aperçu des résultats des évaluations rapides multisectorielles effectuées par le RRM entre les mois de novembre 2020 et janvier 2021 (février 2021)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte de la crise humanitaire au Niger

La réponse humanitaire au Niger est rendue plus difficile de par la crise sécuritaire liée à l’instabilité croissante dans les pays frontaliers. Cette situation a entrainé l’afflux de milliers de réfugiés (nigérians, maliens et burkinabés) et de personnes déplacées internes (PDI) qui exercent une pression supplémentaire sur les ressources et les infrastructures sociocommunautaires de base dans les régions de Diffa, Tillabéri, Tahoua et Maradi. La population exposée à l’insécurité alimentaire est estimée à deux millions d’habitants pour l’année 2021.

Pour dresser un état des lieux des besoins humanitaires dans les plus brefs délais, les membres du Consortium RRM conduisent des évaluations multisectorielles (MSA) d’urgence et des évaluations rapides de protection (ERP), auprès des personnes déplacées à la suite d’un choc (mouvements de population suite à un conflit armé principalement, catastrophes naturelles, incendies). Dans le cadre d’un partage trimestriel, cette fiche d’information vise à comparer les besoins humanitaires et les vulnérabilités des populations déplacées dans les sites enquêtés lors des MSA afin de voir l’évolution des déplacements/interventions ainsi que les besoins humanitaires encore non couverts.

Les informations présentées ici sont issues de l’analyse des rapports MSA et de la matrice de suivi des interventions entre les mois de novembre 2020 et de janvier 2021.

La situation sécuritaire au Niger reste encore très volatile. En effet, sur la période du 1er novembre 2020 au 31 janvier 2021, 154 incidents sécuritaires ont été enregistrés au Niger et les régions de Diffa et de Tillabéri sont les plus touchées par ces incidents selon les données de The Armed Conflict Location & Event Data Project (ACLED). En plus, l’analyse diachronique des incidents sécuritaires entre les mois de novembre 2019 et janvier 2021 nous indique 110 incidents. Ce qui montre clairement que la situation sécuritaire en 2020 au Niger est davantage volatile. Ces incidents sécuritaires sont essentiellement des attaques perpétrées à l’encontre de la population civile, des affrontements armés et des pillages, le banditisme transfrontalier ainsi que des destructions de biens.